Ricciardo : Perdre mon ingénieur a joué dans mon départ de Red Bull

Daniel Ricciardo a déclaré que la perspective de perdre Simon Rennie, son ingénieur de course chez Red Bull, fin 2018 a joué un rôle dans sa décision de rejoindre Renault.

Ricciardo : Perdre mon ingénieur a joué dans mon départ de Red Bull

Il y a un peu plus d'un an, Daniel Ricciardo secouait le cocotier et lançait une folle saison des transferts en décidant de rejoindre Renault. 12 mois plus tard, ce pari n'est pas encore véritablement gagnant, au vu des performances de son ancienne écurie, Red Bull, et de celles du Losange.

Le choix de l'Australien avait surpris à l'époque car il semblait tout proche de prolonger l'aventure avec la firme autrichienne. À tel point que Red Bull avait fait des démarches pour lui adjoindre son ancien ingénieur de course de F3 britannique, Mike Lugg, en 2019. En effet, quelle que soit la décision finale de Ricciardo sur son propre avenir, son ingénieur Simon Rennie souhaitait moins voyager après 2018 et était donc destiné à un rôle à l'usine de Milton Keynes.

Lire aussi :

"Il y a eu beaucoup de raisons, mais perdre Simon... Je savais qu'il n'allait pas être ingénieur de course cette année, si j'étais resté chez Red Bull, et j'estimais que j'avais une bonne relation avec lui et qu'il y avait quelques inconnues. J'étais clairement à l'aise avec lui."

"S'il était resté, je ne sais pas si ça aurait été un facteur décisif, mais c'était [une chose] de plus ; évidemment, quand vous avez une inquiétude autour de Honda et d'autres [craintes], j'imagine qu'il s'agissait d'une chose supplémentaire. Comme je l'ai dit, il y a eu beaucoup de ces petites choses qui se sont probablement accumulées. Je ne veux pas parler d''inquiétudes' mais des inconnues, 'inquiétudes' c'est sans doute un peu irrespectueux."

Ricciardo a insisté sur le fait qu'il n'y avait pas qu'une seule raison majeure derrière son départ et que le prétendu favoritisme de Red Bull envers Max Verstappen n'était pas un aspect essentiel, car "on en parlait plus que ce que je voyais". La question salariale n'a pas été un motif non plus : "Il n'y avait pas une grande différence au final, ça n'a pas été un facteur déterminant."

Lire aussi :

Il se souvient en tout cas du week-end du GP de Hongrie 2018 et de la façon dont il a fini par prendre sa décision, le choix s'étant réduit à Red Bull et Renault. "Je me souviens, en arrivant lors de ce week-end, j'étais toujours un petit peu perdu concernant ce qui allait se passer et ce que j'allais faire, mais alors que le week-end avançait, vendredi ou samedi, je me suis dit 'OK, certaines équipes me poussent vraiment, elles doivent connaître la réponse'. Ça a donc commencé à monter en puissance."

"Et c'est le dimanche soir que nous avons dû vraiment commencer à décider quoi faire, et je me suis dit 'Je vais juste sortir ce soir, boire quelques verres et peut-être que je trouverai la réponse avec des amis'. Et ensuite, le lundi, tout s'est accéléré." Dans un vol pour les États-Unis, le mercredi suivant, l'Australien a fini par se décider : "Quand j'ai atterri, je me suis dit 'OK, jaune et noir'."

partages
commentaires
Ferrari : "L'objectif de Vettel n'a pas changé"

Article précédent

Ferrari : "L'objectif de Vettel n'a pas changé"

Article suivant

McLaren a surmonté sa faiblesse dans les virages lents

McLaren a surmonté sa faiblesse dans les virages lents
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo
Équipes Red Bull Racing
Auteur Fabien Gaillard
L'ascension éclair de Yuki Tsunoda racontée par ceux qui l'ont épaulé Prime

L'ascension éclair de Yuki Tsunoda racontée par ceux qui l'ont épaulé

Yuki Tsunoda impressionne pour sa première saison F1, comme il l'a fait durant ses brefs passages en F3 puis en F2. Motorsport.com a interrogé le principal intéressé et ceux qui l'ont entouré, afin de comprendre ce qui le rend si spécial...

Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1" Prime

Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1"

Lors d'une table ronde en petit comité en marge du Grand Prix du Portugal, Fernando Alonso a évoqué son retour en Formule 1, l'avenir de la catégorie reine et son évolution depuis ses débuts en 2001, entre autres. Entretien.

Formule 1
6 mai 2021
Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1 Prime

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1

La semaine dernière, Zak Brown, PDG de McLaren, a écrit une lettre ouverte dans laquelle il expose en détail ses idées sur la direction que prend la Formule 1.

Formule 1
5 mai 2021
Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup Prime

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup

Au Portugal, Red Bull n’a pas été à la hauteur de Mercedes. Pourtant, le résultat du Grand Prix ne reflète pas le potentiel de l’écurie. Avec de nouvelles évolutions apportées, Red Bull affiche de belles promesses pour le reste d’une saison qui s’annonce bien plus indécise que les précédentes.

Formule 1
4 mai 2021
Les notes du Grand Prix du Portugal 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Portugal 2021

Lewis Hamilton s'est imposé pour la deuxième fois de la saison 2021. Après le Grand Prix du Portugal, troisième manche du championnat, voici les notes attribuées aux pilotes.

Formule 1
3 mai 2021
Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão Prime

Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão

Lewis Hamilton a terminé en tête de la cruciale séance d'EL2 ce vendredi au Portugal, mais l'équipe Mercedes n'est pas certaine d'avoir l'avantage sur Red Bull. Les températures fraîches et le vent, combinés à la surface glissante du circuit de l'Algarve, offrent aux pilotes des conditions difficiles en termes de réglages et de chauffe des gommes, et tout reste à jouer.

Formule 1
1 mai 2021
Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint Prime

Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint

Annoncées en début de semaine, les Qualifications Sprint, qui seront organisées lors de trois Grands Prix en 2021, ont reçu un accueil mitigé, entre excitation et scepticisme. Mais avant de savoir quel camp aura raison, la Formule 1 doit établir ses critères de réussite pour justifier la mise en place de ce format de manière plus permanente.

Formule 1
29 avr. 2021
Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras Prime

Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras

Après un GP d'Émilie-Romagne en demi-teinte pour Mercedes, la principale frustration de Toto Wolff, directeur d'équipe, concerne l'accident de Valtteri Bottas et George Russell.

Formule 1
25 avr. 2021