Red Bull : Ricciardo craignait un rôle de soutien de Verstappen

partages
commentaires
Red Bull : Ricciardo craignait un rôle de soutien de Verstappen
Par : Fabien Gaillard
9 août 2018 à 09:09

Christian Horner, le directeur de Red Bull, est revenu sur le départ de Daniel Ricciardo chez Renault.

Le choix de l'Australien a surpris le paddock, d'autant plus que les informations des dernières semaines convergeaient toutes vers une prolongation de l'aventure Red Bull Racing. Finalement, il a choisi de rejoindre le clan français. Une nouvelle qui a évidemment surpris Christian Horner même s'il a sa propre opinion sur la raison principale d'une telle décision.

Lire aussi :

"Je suppose que dans son esprit, il a senti qu'après cinq ans il avait besoin d'un nouveau défi", a expliqué le dirigeant britannique pour le site officiel de la Formule 1. "Il a évidemment choisi de rejoindre l'équipe Renault, je pense qu'il a le sentiment qu'ils sont sur une pente ascendante. Il connaît très bien le produit Renault avec tout le temps qu'il a passé avec nous."

"Et je ne peux m'empêcher de penser qu'il veut jouer [un] rôle de leader dans un environnement plus petit. La compétition entre lui et Max est très intense. Max devient de plus en plus fort. Et je pense que Daniel vient de décider que c'est le bon moment pour lui d'essayer autre chose."

"Il voit Max progresser de plus en plus en termes de vitesse et de force et il ne veut pas jouer un rôle de soutien, je suppose, faute de meilleurs mots. Non pas qu'ils soient traités différemment."

"Je ne peux que penser qu'il s'agit peut-être d'une grande partie de la décision prise par Daniel. Je pourrais comprendre si c'était Ferrari ou Mercedes, mais c'est un risque énorme à ce stade de sa carrière."

"Le cœur n'y était pas..."

Sur le plan des négociations, Horner affirme que Red Bull était prêt à répondre à toutes les demandes de Ricciardo en vue d'une éventuelle prolongation, mais que le pilote n'avait pas forcément le cœur à poursuivre cette collaboration. "C'est un peu comme essayer de convaincre une fille de sortir avec toi, [et] qui se montre plutôt réticente. Daniel a discuté avec Dietrich [Mateschitz, propriétaire de Red Bull], avec Helmut [Marko, conseiller RBR], avec moi-même. Et nous nous sommes pliés en quatre pour que cela se produise."

"Mais si le cœur de quelqu'un n'y est pas vraiment... Et c'est ce que j'ai ressenti. Au final, nous avons donné à Daniel tout ce qu'il voulait et ce qu'il demandait, et ce n'était pas encore assez dans son esprit pour dire 'Je veux continuer chez Red Bull'. Ce n'était pas une question d'argent, ce n'était pas une question de statut, ce n'était pas une question de poste, d'engagement ou de durée. Je pense qu'il pensait 'À ce stade de ma carrière, j'ai besoin d'autre chose'. Ce sera peut-être un choix inspiré, peut-être un choix qu'il regrettera."

Lire aussi :

Quand l'influence sur cette décision de l'arrivée du moteur Honda (et des incertitudes qui l'accompagnent) chez Red Bull est évoquée, Horner la bat en brèche."Il connaît la performance comparative des deux moteurs et la fiabilité. Nous étions même prêts à conclure un accord d'un an, afin qu'il soit disponible pour Ferrari et Mercedes s'ils venaient frapper à sa porte dans 12 mois, parce qu'évidemment ils ne l'ont pas recruté."

Enfin, concernant l'annonce de la décision à proprement parler, elle est intervenue après un vol vers les États-Unis : "J'ai cru qu'il me faisait marcher quand il m'a dit [...] qu'il allait chez Renault. Mais il est alors devenu très clair que c'était son choix. Il faut respecter ça. Renault est une équipe en pleine croissance, ils engagent des ressources. C'est peut-être un choix inspiré."

Article suivant
Alonso remplaçant de Ricciardo ? "Partout, il a causé un peu de chaos"

Article précédent

Alonso remplaçant de Ricciardo ? "Partout, il a causé un peu de chaos"

Article suivant

Marko : Le veto de Sainz par Verstappen ? Des rumeurs "de merde"

Marko : Le veto de Sainz par Verstappen ? Des rumeurs "de merde"
Charger les commentaires