Ricciardo : le retour de McLaren ne se fera pas "du jour au lendemain"

Après un début de saison compliqué et aucun point marqué, Daniel Ricciardo ne se montre pas vraiment optimiste quant au futur proche de McLaren.

Lando Norris, McLaren MCL36, dans les stands

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

Daniel Ricciardo a rarement connu un début de saison aussi compliqué. Seulement 14e à l'arrivée du Grand Prix de Bahreïn, l'Australien a connu une panne mécanique le week-end suivant, à Djeddah, le contraignant à l'abandon. Après deux courses, Ricciardo n'a toujours pas marqué le moindre point.

Après avoir été testé positif au Covid début mars (l'empêchant de disputer la deuxième semaine d'essais hivernaux), son écurie s'avère être malade également. Victime de problèmes de surchauffe de freins et d'adhérence, la septième place de Lando Norris au Grand Prix d'Arabie saoudite est un trompe l'œil, qui cache les grosses difficultés rencontrées par McLaren. Alors que l'équipe de Zak Brown décrochait cinq podiums et une victoire en 2021, elle devra lutter pour entrer dans le top dix en 2022.

C'est en tout cas ce que pense Daniel Ricciardo, qui se montre réaliste face à cette situation. Actuellement, le pilote ne s'attend pas à ce que son écurie fasse un bond dans la hiérarchie, tant les problèmes connus semblent être handicapants. "Je pense que mentalement, nous devons être prêts", estime l'Australien, interrogé par Motorsport.com sur un éventuel passage à vide.

"Si dans deux courses nous nous battons pour le top 5, alors nous prendrons ça et ce sera du bonus. Mais mentalement, disons qu'il faut rester calme, tranquille, garder la tête froide et être sensible, nous devons réaliser que nous ne devons pas trouver trois ou quatre dixièmes, mais plus d'une seconde si nous voulons nous battre pour la victoire. Je doute que cela change du jour au lendemain. Nous devons juste être patients. Et je crois que pour le bien de l'équipe, c'est important de le comprendre. Il est trop tôt pour provoquer un tremblement de terre."

S'il ne se montre pas vraiment optimiste, Ricciardo n'a pas perdu confiance en son écurie. Le pilote pense toujours que les hommes et les femmes de Woking sont capables de renverser la situation. "Si nous y parvenons, cela prendra certainement plus de temps que nous l'espérons. Sans trop m'emballer, si nous gagnons une course cette saison, je ne serai même pas surpris parce que je crois toujours en cette équipe et au processus en place."

"Je pense que nous avons les qualités pour y arriver", poursuit Ricciardo. "Et je sais que j'ai une confiance totale envers les gens comme Andreas [Seidl]. C'est vrai qu'il y a une semaine, nous étions un peu, disons, en crise. Mais selon moi, nous nous en sommes rapidement extirpés. Mais il est vrai que nous devons changer de cap, et je pense que c'est l'un des meilleurs gars pour le faire. Donc interrogez-moi de nouveau dans six mois, et peut-être que je ne serai pas surpris de notre position."

Avant de se projeter si loin, Ricciardo aura l'occasion de se relancer devant son public le week-end prochain. Après deux ans d'absence, le Grand Prix d'Australie est de retour au calendrier à Melbourne, sur un tracé de l'Albert Park modifié.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Revenir en F1 : ces pilotes du passé à ne pas imiter
Article suivant Quels sont les changements sur le circuit de l'Albert Park ?

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France