Ricciardo : Le temps presse pour le tatouage d'Abiteboul

Daniel Ricciardo estime que le temps presse pour faire tatouer son ancien patron en Formule 1, Cyril Abiteboul.

Ricciardo : Le temps presse pour le tatouage d'Abiteboul
Charger le lecteur audio

Lors de son passage de deux ans chez Renault en 2019 et 2020, Daniel Ricciardo avait fait le pari avec le directeur d'équipe de l'époque, Cyril Abiteboul, que s'il montait sur le podium, le Français devrait se faire tatouer pour la première fois. Ce podium a été obtenu l'an dernier lors du Grand Prix de l'Eifel au Nürburgring, où l'Australien est arrivé troisième derrière Lewis Hamilton et Max Verstappen.

Le plan initial prévoyait que le tatouage soit effectué l'hiver dernier, mais la situation s'est compliquée lorsque Ricciardo est passé chez McLaren et qu'Abiteboul a quitté son poste chez Renault, qui a changé de nom pour passer sous la bannière Alpine. Cela signifie que rien n'a été fait et a ouvert la possibilité que le pari tombe finalement à l'eau, Abiteboul ayant poursuivi des opportunités de carrière en dehors de la F1.

Mais Abiteboul a récemment contacté Ricciardo après sa victoire pour McLaren au Grand Prix d'Italie, et le pari semble de nouveau être d'actualité avec une nouvelle énergie pour le faire rapidement. S'exprimant sur la situation, il a déclaré qu'il avait reçu un e-mail de son ancien patron et que, s'il n'avait pas immédiatement répondu, il avait l'intention de le faire et de relancer leur pari.

"J'ai reçu un nombre impressionnant d'e-mails, de messages WhatsApp, et tout le reste, et j'ai donc vu un e-mail de sa part", a expliqué Ricciardo. "Il y avait le sujet du tatouage, donc je suis toujours très optimiste, nous pourrions faire ça avant la fin de l'année. Sinon, il est évident que ça va traîner et devenir une vieille nouvelle, donc je suis déterminé à faire en sorte que ça se produise."

Lire aussi :

En parlant l'année dernière du design potentiel du tatouage, Ricciardo a dit qu'il voulait quelque chose avec un thème allemand pour refléter le lieu de leur succès. "Nous allons devoir réfléchir maintenant, mais ce sera probablement quelque chose en rapport avec moi, mais je pense avec une saveur allemande. C'est évidemment l'endroit où nous avons réussi. Un petit clin d’œil à quelque chose de traditionnel en Allemagne aussi."

Cette année, Ricciardo a fait un pari sur un podium avec le PDG de McLaren, Zak Brown, mais il n'impliquait pas de tatouages. Au lieu de cela, Ricciardo fera un tour dans une Chevrolet Monte Carlo NASCAR 1984 de Dale Earnhardt Sr., qui fait partie de la collection privée de Brown.

partages
commentaires

Voir aussi :

Mercedes et Red Bull divisés sur le S-duct
Article précédent

Mercedes et Red Bull divisés sur le S-duct

Article suivant

Vettel : L'intérêt pour l'environnement ne doit pas être de la pub

Vettel : L'intérêt pour l'environnement ne doit pas être de la pub
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021