Russell en colère contre Grosjean : "Je ne devrais pas être étonné"

George Russell aurait aimé que Romain Grosjean prenne ses responsabilités dans ce qu'il estime être un crash provoqué par le Franco-Suisse à Singapour, et l'ayant mené à l'abandon.

"Je ne devrais pas être étonné !" Telle a été la première réaction de dépit de George Russell, par radio, après avoir été mis dans le mur par Romain Grosjean lors du Grand Prix de Singapour. Le pilote Williams, rookie cette année, voit sa très belle série d'arrivées arriver à son terme avec un abandon, conséquence d'un incident dont il estime n'avoir aucune responsabilité.

Russell ajoute qu'il est "dommage" que la course de Grosjean n'ait pas également pris fin avec cette manœuvre qu'il juge erratique. Le crash entre les deux hommes est intervenu dans le 35e tour, alors que Grosjean tentait de maintenir sa Haas à l'extérieur de la Williams de Russell dans le virage 8, pour se disputer la 17e position.

Lire aussi :

La roue avant droite de Grosjean est entrée en contact avec l'arrière gauche de Russell et a envoyé le Britannique dans le mur. Grosjean est parvenu à continuer et a rallié l'arrivée à la porte des points, en 11e position, et refuse de porter la responsabilité de la collision qui a provoqué la première intervention de la Voiture de Sécurité.

"Il dit que je ne lui ai pas laissé de place et qu'il s'est retrouvé dans le mur avant de m'avoir heurté. J'ai juste dit que ce n'est absolument pas le cas, car j'ai eu une heure pour regarder la vidéo", a commenté Russell, amer. "C'est dommage que ça ait juste ruiné ma course et pas la sienne aussi. C'est probablement pour cela qu'il a le sentiment qu'il n'a rien fait de mal. Au final, si le même incident se reproduisait, je ne ferais rien de différent."

Expliquant pourquoi il pense que Grosjean est responsable du contact, Russell développe : "Romain avait le droit de se lancer dans l'intérieur à la corde du virage : nous étions côte-à-côte, mais j'avais de l'élan et j'étais bien devant à la phase de milieu-sortie de virage. Une demi à trois-quarts de voiture devant lui. À ce moment-là, le gars qui est à l'intérieur a le droit de prendre la trajectoire de course et c'est à celui qui se trouve à l'extérieur de concéder le virage. Je ne sais pas vraiment ce qu'il a essayé de faire car même s'il en avait fait un peu plus, il n'aurait pas pu dépasser."

Les commissaires ont lancé une investigation sur l'incident après la course et les deux pilotes ont à livrer des explications avant qu'une possible sanction ne soit déclarée.

partages
commentaires
Vettel savoure et ignore la polémique de la stratégie Ferrari
Article précédent

Vettel savoure et ignore la polémique de la stratégie Ferrari

Article suivant

Crash Grosjean/Russell : "Ça s'est bien passé avec d'autres gars"

Crash Grosjean/Russell : "Ça s'est bien passé avec d'autres gars"
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021