Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
41 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
52 jours
09 mai
Prochain événement dans
58 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
97 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
114 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
132 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
146 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
174 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
181 jours
12 sept.
Course dans
188 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
202 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
205 jours
10 oct.
Course dans
216 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
230 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
237 jours
07 nov.
Course dans
244 jours

Russell s'interdit de penser à l'opportunité Mercedes pour 2022

George Russell a expliqué qu'il écartait de son esprit toute possibilité de devenir titulaire chez Mercedes à partir de 2022 à l'approche de sa troisième saison en F1, car il sait que les choses peuvent vite évoluer.

Russell s'interdit de penser à l'opportunité Mercedes pour 2022

Membre de la filière de jeunes pilotes de Mercedes et auteur d'un Grand Prix remarqué pour le compte de l'écurie allemande à Sakhir, où il remplaçait Lewis Hamilton et où la victoire lui a échappé en raison de deux coups du sort, George Russell est le candidat évident à un baquet du côté de Brackley pour la saison prochaine.

Toutefois le Britannique, s'appuyant sur les hauts et les bas d'une saison 2020 particulière, préfère ne pas accorder trop d'importance à cette situation et se concentrer sur la tâche qui se présente à lui avec sa troisième saison au sein de l'équipe Williams. Aussi, dans une interview exclusive pour Motorsport.com, Russell a affirmé ne pas réfléchir au fait d'atteindre des objectifs pour satisfaire les dirigeants de Mercedes.

Lire aussi :

"Non, il n'ont pas dit ce que je devais faire", a-t-il déclaré. "Pour l'instant, je suis juste respectueux de tout le monde chez Williams et je vais absolument tout donner pour cette écurie, comme ils l'ont fait pour moi lors des deux dernières années. Je n'aime pas penser à l'avenir. Cette discipline change incroyablement vite, la perception des gens sur les pilotes, votre réputation, [peut vite changer]. Et des facteurs extérieurs [peuvent entrer en jeu], comme on l'a vu."

Une vision des choses renforcée par le fait qu'il a justement pu accéder au baquet de la Mercedes à Bahreïn l'an passé, alors même que la direction précédente de Williams s'était toujours montrée clairement opposée à une telle situation. "Personne ne pouvait prévoir les événements qui se sont déroulés. Me dire au milieu de l'année que j'allais mener une course, et que j'aurais dû remporter une épreuve, et partir de la première ligne... Parce que je ne pensais même pas que ça serait possible, je ne pensais même pas qu'il était possible d'avoir cette chance avec Mercedes, en tant que pilote de réserve."

"Nous en avions parlé par le passé [avec l'ancienne direction de Williams], et c'était 'non'. Mais, par chance, les nouveaux propriétaires ont été très ouverts et ils ont juste voulu me donner cette opportunité. Potentiellement pour voir mon niveau de performance également. Donc je ne pensais pas que cette possibilité [était réaliste], même si Lewis ou Valtteri [Bottas] devaient manquer une course. Je ne croyais pas que ce serait possible."

Lire aussi :

Même si le résultat du GP de Sakhir fut très décevant et frustrant, avec une neuvième place finale, Russell a bien conscience de la manière dont sa performance a été perçue. "Ça ne me ronge pas de l'intérieur, parce que je vois que la course a presque été une victoire en soi vu la façon dont tout s'est déroulé. C'est ce que j’essaie de me dire de toute manière pour surmonter la déception d'avoir perdu !"

"Je crois que le fiasco de l'arrêt au stand m'a aussi donné l'opportunité de retourner en piste et de montrer ce que je pouvais faire dans des circonstances très difficiles, quand la pression est forte. Nous avions la course pleinement sous contrôle et puis, tout d'un coup, je tombe en cinquième place et mon équipier est devant moi dans la même voiture, dont je savais qu'il serait incroyablement compliqué à dépasser."

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires

Voir aussi :

Kubica et les éternels regrets d'avoir manqué le titre en 2008

Article précédent

Kubica et les éternels regrets d'avoir manqué le titre en 2008

Article suivant

Mercedes va rénover ses ateliers inchangés depuis BAR

Mercedes va rénover ses ateliers inchangés depuis BAR
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes George Russell
Équipes Mercedes , Williams
Auteur Fabien Gaillard
Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte" Prime

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte"

Le lancement de la nouvelle Formule 1 d'Aston Martin était l'un des événements les plus attendus de l'intersaison, les fans se demandant quel serait le look de l'AMR21.

Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance Prime

Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance

Après avoir produit une voiture en progrès mais manqué les points l'an passé, Williams débute l'ère Dorilton Capital avec la FW43B et avec comme objectif de grimper dans la hiérarchie de la F1 dès 2021.

Formule 1
6 mars 2021
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Formule 1
4 mars 2021
Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021