Russell va être pénalisé sur la grille à Mexico

George Russell va être contraint d'écoper d'une pénalité de cinq places sur la grille de départ du Grand Prix de Mexico après la casse de sa boîte de vitesses lors des essais libres ce vendredi.

Russell va être pénalisé sur la grille à Mexico
Charger le lecteur audio

George Russell a commencé la première journée du GP de Mexico avec une boîte de vitesses "du vendredi", à savoir qui n'entre pas ou plus dans le décompte de celles montées en général à partir du samedi et qui doivent tenir plusieurs Grands Prix consécutifs. Toutefois, en raison d'un problème lors des EL1, Williams a fait le choix de placer sa boîte de vitesses "de course" pour les EL2.

Or, cette pièce a également souffert d'un souci terminal qui a non seulement privé le Britannique d'un important temps de roulage, puisqu'il n'a pu boucler que deux tours au total, mais qui va avoir un impact sur sa position de départ. En effet, comme la boîte en question n'a pas disputé le nombre de Grands Prix consécutifs requis, à savoir six (article 23.4a du Règlement Sportif), l'installation d'un nouvel élément débouche sur une pénalité de cinq positions sur la grille de la course de ce dimanche.

Cette nouvelle sanction intervient deux semaines après un départ depuis le fond de grille à Austin provoqué par un changement d'unité de puissance. "De manière inhabituelle, nous avons rencontré plusieurs problèmes de boîte de vitesses aujourd'hui et devons donc prendre une nouvelle boîte, ce qui nous donnera une pénalité de grille", a déclaré Russell. "Ce n'est pas idéal, mais c'est le dimanche que les points sont attribués. D'un autre côté, les EL1 ont été une bonne séance pour nous."

"La voiture était bien, j'ai trouvé un bon rythme et nous avons affiché un bon rythme de course. Ce sera crucial car l'altitude élevée rend les choses difficiles pour le refroidissement, pour les freins et pour l'unité de puissance. Si nous sommes au top de tout cela, je pense que nous pouvons être dans le coup pour la course."

Dave Robson, responsable de la performance du véhicule chez Williams, a expliqué que les deux problèmes sur la voiture de Russell étaient différents, et que l'équipe a également exécuté un programme réduit avec Nicholas Latifi en EL2, craignant initialement que le Canadien ait également un problème.

"Nous avons eu quelques problèmes aujourd'hui qui ont entravé le programme, en particulier lors des EL2", explique Robson. "Nous avons découvert un problème avec la boîte de vitesses de George à la fin des EL1 et nous avons donc choisi de monter sa boîte de course pour les EL2. Malheureusement, elle a souffert d'une autre défaillance lors du premier relais."

"Nous avons réduit le roulage de la voiture de Nicholas le temps de comprendre le problème et de confirmer qu'il ne souffrirait pas des mêmes ennuis. George va maintenant être équipé d'une nouvelle boîte de vitesses, ce qui lui vaudra une pénalité sur la grille de départ dimanche. C'est frustrant, mais au moins c'est arrivé aujourd'hui plutôt que pendant la course."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

La F1 prolonge son contrat avec le GP de Chine jusqu'en 2025
Article précédent

La F1 prolonge son contrat avec le GP de Chine jusqu'en 2025

Article suivant

Horner ne veut pas qu'un accrochage décide du titre 2021

Horner ne veut pas qu'un accrochage décide du titre 2021
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021