Russell : L'arrivée de Norris en F1 m'a aidé à négocier la mienne

partages
commentaires
Russell : L'arrivée de Norris en F1 m'a aidé à négocier la mienne
Par :
27 janv. 2019 à 14:50

George Russell considère que l'accession de son rival Lando Norris à la Formule 1 avec McLaren l'a aidé à mettre la pression à Williams pour l'engager en 2019.

Norris a été engagé par McLaren en septembre dernier, peu après le Grand Prix d'Italie. Mais à ce moment-là, le pilote Carlin avait été dépassé par son rival de chez ART Grand Prix, Russell, en tête du classement de la F2.

"L'annonce au sujet de Lando faite si tôt m'a aidé à insister auprès de Williams pour mon volant", explique Russell. "Car si j'étais devant lui au championnat et que McLaren croyait qu'il avait le niveau pour un volant en Formule 1, cela montrait de bons signes à mon sujet, et ça a probablement ajouté de la pression à Williams pour qu'ils se disent 'nous devons recruter George parce que c'est le gars qui est en tête en F2'."

Lire aussi :

Pilote sous contrat Mercedes, Russell a assuré sa place au début du mois d'octobre et a depuis été rejoint par Robert Kubica pour 2019. Il a remporté sept victoires lors de sa saison victorieuse en F2, égalant le record co-détenu par Charles Leclerc et Stoffel Vandoorne. Il a également rejoint Leclerc, Lewis Hamilton, Nico Rosberg et Nico Hülkenberg dans le clan des pilotes ayant remporté le titre durant leur première saison.

Une saison qui n'a toutefois pas été un long fleuve tranquille, puisque Russell a souffert de plus de problèmes que ses principaux rivaux avec la nouvelle monoplace de F2. À Bahreïn, il a raté son départ à cause d'un embrayage difficile, tandis qu'il était percuté par Nyck de Vries lors de la course principale de Bakou, alors qu'il était en tête.

Il a également subi une casse moteur en essais à Monaco, compromettant tout son week-end, un problème d'embrayage au Hungaroring où il était quatrième sur la grille, et un problème de capteur d'accélérateur au Paul Ricard. Mais le pilote britannique est persuadé que les personnes qui prennent des décisions pour sa carrière savent passer outre ses résultats initiaux.

"Quand je discutais avec Mercedes et Toto [Wolff, le directeur de Mercedes], ils comprenaient ce qui se passait et le vrai potentiel", poursuit Russell. "Ils ne regardaient simplement pas le classement et les points que nous avions perdus. C'était bien de savoir dans mon esprit, que tant qu'ils étaient heureux, ils seraient ceux qui allaient faire la différence dans ma carrière."

"J'ai appris à reconnaître les personnes qu'il faut contenter. Les personnes que je devais contenter à ce moment-là étaient ART et Mercedes, et ce sont maintenant Williams et Mercedes. Ce que pensent les autres n'a pas d'importance, tout comme la perception des choses. Tant qu'ils pensent que je fais un bon travail, c'est tout ce qui m'importe."

George Russell, ART Grand Prix

Article suivant
Les 24 Heures de Daytona interrompues après le show Alonso

Article précédent

Les 24 Heures de Daytona interrompues après le show Alonso

Article suivant

Nouveau drapeau rouge à Daytona, où Alonso mène la danse

Nouveau drapeau rouge à Daytona, où Alonso mène la danse
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , FIA F2
Pilotes George Russell , Lando Norris
Équipes Williams
Auteur Jack Benyon