Russell : "Le sport auto a beaucoup à apprendre" du chaos de Djeddah

George Russell estime que le carambolage dans lequel il a été impliqué à Djeddah était évitable, et appelle les organisateurs à agir.

Russell : "Le sport auto a beaucoup à apprendre" du chaos de Djeddah

C'est dès le 15e tour de course que s'est achevé le Grand Prix d'Arabie saoudite pour George Russell ce dimanche. Lorsque Sergio Pérez et Charles Leclerc se sont accrochés et que la Red Bull s'est retrouvée en travers de la piste, Russell a ralenti à temps pour éviter toute collision mais ne pouvait rien faire lorsque la Haas de Nikita Mazepin n'a pu décélérer aussi efficacement et l'a percuté de plein fouet.

Lire aussi :

Malgré la violence du choc, l'Anglais s'en est tiré indemne. Cependant, il estime que l'accident est dû aux caractéristiques de la piste de Djeddah. "Cela paraissait relativement inévitable, on passe dans un virage 2 qui est assez large et ouvert – les voitures peuvent passer côte à côte – puis c'est vraiment un entonnoir, ça se resserre très vite", explique Russell à Motorsport.com. "J'ai passé un virage en aveugle, il y avait des voitures partout, j'ai ralenti puis je me suis fait violemment heurter par derrière."

"Je pense que le sport auto a beaucoup à apprendre ce week-end, car c'est un circuit incroyablement grisant et exaltant où piloter, mais il y a de grosses lacunes du point de vue de la sécurité et de la course. Il y a des incidents évitables qui nous pendent au nez dans tous ces petits virages en aveugle, qui ne sont même pas des virages dans une F1 mais qui représentent juste un danger évitable."

Pas moins de deux drapeaux rouges et de 16 tours sous neutralisation de la course ont été dénombrés ce dimanche. Russell appelle les instances (la FIA, la Formule 1 et les organisateurs du Grand Prix) à agir pour éviter que de tels incidents ne se reproduisent lors de ce qui devrait être la dernière course à Djeddah, l'an prochain, avant de passer au nouveau circuit de Qiddiya en 2023.

"Je pense que l'on tire toujours des leçons de ces expériences", poursuit le pilote Williams. "On ne peut reprocher à personne d'avoir essayé de faire un circuit incroyable, et c'est ce qu'ils ont accompli en fin de compte. Mais je pense que personne n'a vu venir ce qui allait se produire avec tous ces virages en aveugle."

"À mon avis, des changements sont nécessaires sur cette piste, ces petits virages qui sont complètement inutiles sont si nombreux. Tout cela pourrait être transformé en une ligne droite du virage 2 au virage 4 et du virage 17 au virage 22. Il y a cinq virages dans un enchaînement qui se passe facilement à fond, même avec le DRS. Je ne sais pas quelles sont les restrictions, il faut aussi étudier ça. Et idéalement, si c'était transformé en ligne droite, la sécurité s'améliorerait drastiquement. Je pense qu'ils ont les ressources pour le faire ici, cela ne devrait donc pas être une limitation. La sécurité doit venir en premier. Si l'on peut améliorer le danger (sic) drastiquement avec de petits changements, il n'y a pas d'hésitation à avoir."

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires
Haas en manque de pièces après le double crash de Djeddah
Article précédent

Haas en manque de pièces après le double crash de Djeddah

Article suivant

Hamilton a pris des risques avec son aileron avant

Hamilton a pris des risques avec son aileron avant
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021