Sainz : "On critique parfois la FIA, mais dans ces cas-là..."

Carlos Sainz, qui s'est préservé des images du crash de Zhou Guanyu pendant le drapeau rouge à Silverstone, a rappelé tout comme Sergio Pérez le rôle crucial de la FIA pour la sécurité en Formule 1.

Sainz : "On critique parfois la FIA, mais dans ces cas-là..."
Charger le lecteur audio

Vainqueur dimanche de son premier Grand Prix, à Silverstone, Carlos Sainz est revenu sur la manière dont il a géré ses émotions pendant le drapeau rouge survenu juste après le premier départ. Le pilote espagnol a notamment choisi de ne regarder aucun replay de l'accident de Zhou Guanyu, dont l'Alfa Romeo s'est retournée avant de s'encastrer entre le mur de pneus et le grillage du premier virage.

Le pilote chinois est sorti indemne de cette incroyable cabriole mais le deuxième départ du Grand Prix n'a été donné que près d'une heure après l'accident, provoquant une attente compliquée pour les pilotes, également inquiets pour la santé de leur homologue et pour celle d'Alexander Albon, lui aussi victime d'un crash au départ et hospitalisé quelques heures ensuite. Choisissant de s'épargner les images, Carlos Sainz n'a découvert la scène qu'en voyant les ralentis diffusés juste avant la cérémonie du podium.

"J'ai pris la décision de ne pas voir l'accident", explique le pilote Ferrari. "Quand le drapeau rouge a été brandi, je savais qu'il devait y avoir un gros choc, mais je n'ai pas regardé les écrans. Bien sûr, j'étais incroyablement heureux de voir Zhou sortir de la voiture sans problème majeur, mais quand j'ai vu ça sur le podium, j'étais complètement choqué. C'est incroyable, cet accident, et le fait qu'il s'en soit sorti."

"Je trouve tout simplement incroyable que l'on puisse se sortir de ça. On critique parfois la FIA, mais dans ces cas-là, il faut lui rendre hommage pour tout ce qu'elle a apporté afin de nous aider. Et si l'on regarde l'accident en F2, ce qui s'est passé avec le Halo, il a probablement sauvé deux vies [dimanche]. On doit donc rendre hommage au travail incroyable qu'ils font en matière de sécurité."

Pérez rappelle les risques encourus par les pilotes

Deuxième de la course, Sergio Pérez a adopté une attitude différente et a revu l'accident du départ dès l'interruption de l'épreuve par le drapeau rouge. Le Mexicain reconnaît cependant qu'il était difficile de mettre ces images de côté au moment de reprendre la piste.

"Je savais qu'il y avait un accident, mais j'étais au fond du garage, je regardais l'écran et ils l'ont montré", confie le pilote Red Bull Racing. "J'étais choqué. Ça fait un moment que l'on n'a pas vu un tel accident et c'est dur de le voir, d'essayer de l'effacer de sa mémoire et de se concentrer sur ce que l'on a à faire. Mais bravo à la FIA, parce qu'un long chemin a été parcouru. Je suis certain qu'il y a encore de beaux progrès à faire et qu'il y a toujours de bonnes leçons à tirer. Je ne sais pas s'il y avait des photographes en danger, donc il faut voir si l'on est en mesure de rendre la F1 plus sûre pour tout le monde."

"Quand on entend des gens parler de plafonner les salaires des pilotes… C'est nous qui prenons tous les risques ici, qui faisons le spectacle. Alors je ne pense pas que ce soit une bonne chose de parler de ça en F1 à l'avenir. Mais le plus important, c'est que personne n'a été blessé."

Lire aussi :

partages
commentaires
Ricciardo ne trouve pas la clé d'une McLaren qui "cloche"
Article précédent

Ricciardo ne trouve pas la clé d'une McLaren qui "cloche"

Article suivant

Les écuries prêtes à s'opposer à la FIA sur le marsouinage

Les écuries prêtes à s'opposer à la FIA sur le marsouinage