Sainz et Norris ont compris l'intérêt du donnant-donnant

Heureux de l'investissement de ses pilotes chez McLaren, Andreas Seidl estime que tous les deux ont compris les intérêts communs à tous au sein de la structure britannique.

Sainz et Norris ont compris l'intérêt du donnant-donnant

Pour décrocher la quatrième place du championnat constructeurs en 2019, McLaren s'est appuyé sur une équipe en reconstruction mais qui a également fait confiance à deux nouveaux pilotes, l'un expérimenté, l'autre débutant. Avec Carlos Sainz et Lando Norris, l'écurie de Woking a notamment tourné la page Fernando Alonso, mais encore fallait-il que le duo se fonde dans le moule. Le pari s'est avéré gagnant, principalement grâce à l'état d'esprit des deux hommes, hautement souligné par leur directeur d'écurie. Pour Andreas Seidl, il est clair que l'Espagnol et le Britannique ont saisi d'emblée les intérêts communs à toutes les parties.

Lire aussi :

"Il est évident pour tout le monde, dans l'équipe comme en dehors, qu'ils travaillent très bien ensemble", confirme Seidl. "Ils abordent le défi avec un formidable état d'esprit et en étant ouvert l'un envers l'autre. Ils comprennent tous les deux ce qui est absolument nécessaire afin de pousser l'équipe dans la bonne direction pour qu'elle progresse et leur donne une voiture plus rapide à l'avenir. Dès qu'ils sont dans la voiture, il y a une rude concurrence, mais en même temps il est clair que la question n'est pas la lutte entre eux, c'est une vision plus globale qui compte."

"Les pilotes sont les héros de ce sport et tout le monde les admire, y compris dans l'équipe. Si les pilotes montrent à quel point ils veulent faire partie intégrante de l'équipe et à quel point ils croient en elle, alors l'équipe donnera tout pour eux, chaque jour. Les performances de Carlos et Lando cette année pour l'équipe, dans la voiture comme en dehors, constituent l'une des raisons fondamentales pour lesquelles nous avons pu franchir un palier." 

Inévitablement, le parcours de Carlos Sainz a fait de lui le leader technique naturel il y a un an, alors qu'il abordait sa cinquième saison en Formule 1. Sur ce plan, l'ex-pensionnaire de Toro Rosso et Renault a rapidement séduit les ingénieurs McLaren pour les aiguiller avec le développement.

"Carlos a réalisé une formidable première saison avec nous", se réjouit Seidl. "Il nous a donné un très bon feedback dès les premiers essais, ce qui nous a aidés à mener le développement de la voiture dans la bonne direction. À écouter ses commentaires, on pourrait penser que c'est un ingénieur. Il est très précis. Il est évidemment aussi très rapide, que ce soit en qualifications ou course, et il a fait de grandes choses, avec également des manœuvres de dépassement agressives. Le fait de le voir terminer sixième du championnat parle de lui-même."

Aux côtés de l'Espagnol, Lando Norris s'est adapté rapidement alors qu'il débutait en Formule 1, bouclant une année qualifiée de "sensationnelle" par Seidl. "Sans certains problèmes de fiabilité sur sa voiture, comme à Spa où il a été contraint d'abandonner alors qu'il était cinquième, il aurait pu être encore mieux classé au niveau des points", estime le directeur de McLaren. "Mais indépendamment de ça, le rythme qu'il a montré était fantastique et son approche dans la voiture comme en dehors était très mature. Les écuries de F1 sont grandes et complexes, et il a très bien géré cet aspect de la F1 pour sa première saison. Ce que j'aime chez lui, c'est son approche ouverte, franche et introspective."

partages
commentaires
Photos - Les polemen F1 des années 2010

Article précédent

Photos - Les polemen F1 des années 2010

Article suivant

C'était 2019 : ce qui vous a marqués cette année

C'était 2019 : ce qui vous a marqués cette année
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021