Sainz : J'ai toujours cru que je pouvais gagner

Vainqueur pour la première fois en F1 au Grand Prix de Grande-Bretagne, Carlos Sainz a toujours cru en ses chances à Silverstone malgré les nombreux rebondissements.

Sainz : J'ai toujours cru que je pouvais gagner
Charger le lecteur audio

Il y a un peu plus de 24 heures, Carlos Sainz n'avait ni pole position ni victoire à son palmarès F1. Ce n'est désormais plus le cas puisque ce week-end au Grand Prix de Grande-Bretagne, le pilote Ferrari a signé la pole le samedi et est monté sur la plus haute marche du podium le lendemain.

"Je ne sais pas quoi dire, c'est incroyable", a-t-il commenté à l'arrivée. "La première victoire, 150 courses plus tard, avec Ferrari à Silverstone, je ne peux pas demander plus. C'est un jour très spécial, un jour que je n'oublierai jamais. C'est un week-end très spécial dans l'ensemble. Merci à tous pour le soutien."

"Silverstone est un circuit un peu spécial pour moi, j'y ai remporté ma toute première victoire en Formule BMW et ma première pole position en 2010. Soudain, 12 ans plus tard, j'ai fait la même chose mais en Formule 1 avec Ferrari. Donc c'est un endroit spécial. Je pense que la foule y a joué un rôle en m'acclamant."

Mais les quelques 300 kilomètres qui le séparaient de ce premier succès ont été particulièrement éprouvant tant les péripéties ont été nombreuses ce dimanche. Tout d'abord, Sainz a vu Max Verstappen lui souffler la première pole au premier départ, annulé en raison du crash terrifiant de Zhou Guanyu.

Lire aussi :

Après le second envol, le fils du Matador a vite cédé sous la pression du Néerlandais en quittant la piste à la sortie de Chapel, puis a vu son coéquipier Charles Leclerc fondre sur lui malgré les dégâts sur sa voiture et Lewis Hamilton pointer le bout de son nez.

Ferrari a alors décidé d'inverser les positions et Sainz était en route vers une certaine nouvelle deuxième place avant l'intervention du Safety Car, qui a totalement redistribué les cartes. Mais avant cette neutralisation, Sainz n'a jamais cessé de croire en ses chances de victoire.

"Lewis était en feu aujourd'hui, de ce que j'ai entendu, mais nous avons réussi à tenir bon et je suis très heureux", a-t-il ajouté. "Ce n'était pas facile. J'ai eu beaucoup de mal avec l'équilibre, surtout sur le premier relais avec les pneus mediums. Max nous forçait à attaquer beaucoup dans les virages rapides. J'ai abîmé le [pneu] avant gauche mais même avec tout ça, j'ai continué de croire [que je pouvais gagner]."

"J'avais besoin de rester dans la course, c'est ce que j'essayais de faire, et tout à coup le Safety Car m'a donné la chance de me remettre dans la course. Vous pouvez imaginer la tension à la relance [après] le Safety Car, en sachant que c'était ma chance [de gagner]."

partages
commentaires
Hamilton : Les Ferrari "juste trop rapides" pour Mercedes
Article précédent

Hamilton : Les Ferrari "juste trop rapides" pour Mercedes

Article suivant

Ferrari : "Pas la marge d'arrêter Leclerc et Sainz" selon Binotto

Ferrari : "Pas la marge d'arrêter Leclerc et Sainz" selon Binotto