Steiner : "Personne à blâmer" dans la lutte Magnussen/Grosjean

Haas aurait pu repartir de Catalogne avec un bilan comptable encore supérieur à l'encourageant total inscrit ce dimanche, si Kevin Magnussen et Romain Grosjean avaient peut-être un peu moins bataillé entre eux.

Steiner : "Personne à blâmer" dans la lutte Magnussen/Grosjean
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19 au stand
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-19
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19, devant Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-19, et Daniil Kvyat, Toro Rosso STR14
La voiture de Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19, sur la grille
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-19, devant Daniil Kvyat, Toro Rosso STR14

Deux Haas dans les points à l'arrivée d'un Grand Prix, c'est une première en 2019 ! Une bonne journée pour l'équipe américaine, compte tenu du résultat vierge de Renault et Racing Point, et des points repris sur McLaren.

Pourtant, même si le compteur monte d'un joli score de sept unités après Barcelone et permet à Haas de se placer en sixième position – à sept encablures de la quatrième place de McLaren –, le management de Haas pouvait quelque peu regretter le fait que Romain Grosjean ait glissé de la septième à la dixième position dans les derniers tours de course, impliqué qu'il fut à répétition dans un restart agité.

Le pilote franco-suisse a en effet fait trois passages hors piste dans les 15 dernières boucles, après que le Safety Car ait de nouveau fait place nette à la course : tout d'abord en se frottant de près à son propre équipier Kevin Magnussen, puis en se retrouvant au contact avec la McLaren de Carlos Sainz après avoir perdu le contact avec son équipier en raison du fait d'avoir sali ses pneus à répétition.

Le petit point du jour ouvre tout de même le compteur de Grosjean, mais pèse léger face aux six de Magnussen, arrivé septième, et qui a inscrit 93% du solde de Haas depuis le début de la saison.

Lire aussi :

Néanmoins, devant les caméras, leur patron Günther Steiner sait qu'il est important de préserver l'unité et explique que l'abcès qui aurait pu mûrir entre ses deux pilotes à chaud après la course a été immédiatement percé avec la tenue d'un petit meeting avec eux.

"Je leur ai dit après la course d'aller au bureau et d'en parler : nous nous sommes entendus et ce fut une bonne course ici", tient-il à conclure au micro de Sky Sports F1. "Nous avons perdu des points et nous n'en sommes pas heureux, mais personne n'est plus à blâmer que l'autre. On ne doit juste pas se rentrer dedans entre nous, et continuer à faire de notre mieux."

 

Le directeur d'équipe a tout de même fait savoir que Haas ne pouvait se permettre de perdre des points de cette manière, sans pour autant juger qu'un interventionnisme supérieur du muret des stands aurait été souhaitable pour éviter cette situation. "C'était trop tard [pour donner des ordres radio, ndlr] : dans certaines situations, on ne peut pas leur dire quoi faire. Mais on est d'accord sur le fait qu'ils sont OK tous les deux, tout va bien entre eux."

La voiture a apporté satisfaction sur le tracé de Barcelone, dans des conditions représentatives de nombreux autres circuits… mais pas forcément des deux à venir !

"La voiture est bonne : nous devons maintenant la faire fonctionner sur les deux endroits les plus difficiles : Monte-Carlo et le Canada", poursuit Steiner. "C'est une bonne journée : quand on gère bien les pneus, on sait qu'on a aussi de la vitesse en ligne droite… Maintenant, nous avons deux journées de tests pour la faire mieux fonctionner à ce niveau."

 

partages
commentaires
Vettel : Le plat "m'a ralenti" et "compromis" le premier relais
Article précédent

Vettel : Le plat "m'a ralenti" et "compromis" le premier relais

Article suivant

Ferrari estime avoir donné des consignes "au bon moment"

Ferrari estime avoir donné des consignes "au bon moment"
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021