La stratégie de Renault, "ennuyeuse" mais "nécessaire"

partages
commentaires
La stratégie de Renault,
Par : Benjamin Vinel
29 sept. 2018 à 16:12

Nico Hülkenberg exprime sa frustration mais aussi sa compréhension face à la stratégie adoptée par Renault Sport F1 Team aux qualifications du Grand Prix de Russie.

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team, et Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18

C'est une Q2 particulièrement étrange qui a eu lieu à Sotchi. Alors que les Red Bull et la Toro Rosso de Pierre Gasly, reléguées en fond de grille par des pénalités, décidaient de ne pas prendre la piste, les Renault ont fait de même. Elles étaient donc logiquement éliminées, mais bénéficieront d'un choix de pneumatiques libre pour le départ de la course – par exemple les tendres ou les ultratendres, alors que la concurrence directe devra s'élancer avec les gommes hypertendres utilisées en Q2.

Lire aussi :

Toujours est-il que rester au garage ne passionne pas Nico Hülkenberg, bien loin de là : "C'était ennuyeux plus qu'autre chose. Ce n'est pas ce que l'on veut faire en qualifications. Mais parfois, il faut jouer le jeu. Pour faire mieux demain, nous avons fait le nécessaire aujourd'hui."

"Malheureusement, nous avons constaté que notre rythme ne nous permettrait pas de nous battre pour la cinquième ou la sixième place", confirme Carlos Sainz. "Pour moi, les qualifications sont toujours l'un des meilleurs moments du week-end, car on pilote ces voitures 2018 à la limite absolue, c'est toujours fun avec les pneus hypertendres. Mais nous avons décidé de faire ça, car nous savons qu'en vitesse pure, nous ne pouvons pas égaler nos concurrents directs. Nous savons que Force India, Sauber et Haas ont les meilleurs moteurs sur la grille, donc nous savions que ça allait être dur ici."

Lire aussi :

Directeur sportif de Renault, Alan Permane justifie la stratégie du Losange. Comme à Singapour il y a deux semaines, il s'agira de profiter de la dégradation rapide des gommes à bandes roses en réalisant un premier relais plus long avec un composé moins fragile. L'on se rappelle qu'à Marina Bay, un Sergio Pérez extrêmement compétitif en hypertendres en début de course s'était retrouvé coincé derrière une Williams après être rentré au stand au 17e tour.

"Notre approche vise à gagner des places lorsque ceux qui nous précèdent devront s’arrêter en raison de la courte durée de vie des pneus hypertendres", indique Permane. "Cela nous sera utile en début de course, mais nous nous attendons quand même à une bataille extrêmement serrée. Nous chercherons à maximiser la moindre occasion et les points seront notre objectif."

Des performances décevantes

Il ne faut en tout cas pas oublier le portrait inquiétant dressé par la Q1 à Sotchi, les deux Renault s'étant alors classées 14e et 15e avec 29 millièmes à l'avantage de Sainz. L'écart avec la Sauber de Charles Leclerc, septième, était de sept dixièmes.

"C'est un peu décevant de voir que nous sommes si loin derrière les autres écuries de milieu de tableau", déplore Hülkenberg. "C'était plus ou moins attendu parce que la puissance moteur est beaucoup plus importante à Sotchi qu'à Singapour et nous savons avoir un déficit dans ce domaine, donc nous aurions pu nous dire que ça allait être plus difficile ici, mais on espère toujours le mieux. Nous n'avions pas le rythme pour nous battre contre Force India et Haas aujourd'hui. Ce n'est pas qu'un manque de puissance, c'est la voiture et l'équilibre."

Propos recueillis par Adam Cooper

Prochain article Formule 1
Magnussen, 5e : "Étrange d'être le meilleur des autres"

Article précédent

Magnussen, 5e : "Étrange d'être le meilleur des autres"

Article suivant

Le resurfaçage partiel de la grille ne plaît pas à Vettel

Le resurfaçage partiel de la grille ne plaît pas à Vettel
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Catégorie Qualifications
Pilotes Nico Hülkenberg Boutique , Carlos Sainz Jr. Boutique
Équipes Renault F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions