Officiel - Valtteri Bottas signe chez Alfa Romeo

Alfa Romeo vient de confirmer l'arrivée de Valtteri Bottas dans ses rangs pour la saison 2022 de Formule 1.

S'il a perdu son baquet chez Mercedes, Valtteri Bottas va pouvoir continuer sa carrière en Formule 1. Le Finlandais n'a pu résister au prometteur George Russell – qui devrait être confirmé sous peu – pour conserver son volant au sein de l'écurie septuple Championne du monde en titre, avec laquelle il s'est forgé un palmarès qui en rendrait beaucoup envieux : 17 pole positions et 63 podiums dont neuf victoires.

"Je suis fier de ce que j'ai accompli à Brackley et je suis pleinement concentré sur le fait de finir le job alors que nous nous battons pour un autre Championnat du monde", déclare Bottas, qui n'est jamais parvenu à se hisser durablement au niveau de son redoutable coéquipier Lewis Hamilton. "Cependant, je me tourne également vers les nouveaux défis qui m'attendent l'an prochain."

Lire aussi :

En effet, Bottas va désormais s'efforcer de rebondir avec un défi bien différent au sein d'une écurie qui évolue actuellement en fond de tableau mais qui a de grandes ambitions, Alfa Romeo. Le nordique y remplace son compatriote Kimi Räikkönen, qui vient d'annoncer sa retraite après pas moins de 19 saisons dans l'élite.

Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C41, Kimi Raikkonen, Alfa Romeo Racing C41

"Un nouveau chapitre de ma carrière s'ouvre", commente Bottas. "Je suis enthousiaste de rejoindre Alfa Romeo Racing pour 2022 et au-delà pour ce qui va être un nouveau défi avec un constructeur emblématique. Le potentiel de l'écurie à Hinwil est clair, et je savoure l'opportunité d'aider à mener l'équipe vers l'avant de la grille, surtout avec la nouvelle réglementation de 2022, qui donnera à l'écurie l'opportunité de faire un bond en avant en matière de performance."

"Je suis reconnaissant de la confiance que l'équipe a placée en moi, et je suis impatient de l'en récompenser. J'ai plus que jamais soif de bons résultats et, quand le moment viendra, de victoires. Je connais bien Fred [Vasseur] et j'ai hâte de faire connaissance avec le reste de l'équipe avec laquelle je vais travailler, de nouer des relations aussi fortes que celles que j'ai chez Mercedes."

En effet, Bottas et Frédéric Vasseur se connaissent depuis longtemps, puisque c'est avec l'écurie ART Grand Prix cofondée par le Français que le nouveau pilote Alfa Romeo s'était classé troisième de F3 Euro Series en 2009 et en 2010 avant de s'octroyer le titre GP3 en 2011, remportant six victoires au total lors de ces trois saisons.

Valtteri Bottas, Champion GP3 2011

Valtteri Bottas, Champion GP3 2011

"C'est un plaisir d'accueillir Valtteri dans l'équipe, et nous sommes enthousiastes en vue de notre aventure ensemble", se délecte Vasseur. "Avec lui, nous amenons à Hinwil un pilote qui a un grand esprit d'équipe et de l'expérience au sommet de la hiérarchie. Valtteri fait partie intégrante d'une écurie qui réécrit les livres d'histoire, et a quatre titres mondiaux des constructeurs à son actif. Il est le bon pilote pour aider Alfa Romeo Racing à faire un pas vers l'avant de la grille. Nous avons une relation de longue date, depuis l'époque où nous avons travaillé ensemble lors de campagnes couronnées de succès en F3 et en GP3 ; son talent et ses aptitudes sont évidents depuis lors et n'ont fait que s'accroître avec le temps. Je suis vraiment impatient de le voir mettre ses capacités à l'œuvre pour le bien de l'équipe."

Bottas et Alfa Romeo ont signé un contrat pluriannuel, qui s'étendra donc au-delà de 2022, ce qui correspond aux attentes de l'intéressé. "Cet accord pluriannuel donne à Valtteri et à l'équipe la stabilité dont nous avons besoin pour construire notre projet à un moment crucial pour la F1", explique Vasseur. "Nous sommes enthousiastes pour ce que réserve l'avenir."

Reste à savoir qui sera aux côtés de Bottas chez Alfa Romeo. Antonio Giovinazzi est bien placé, mais on ne peut complètement exclure l'arrivée d'un autre protégé de Ferrari, comme Mick Schumacher, Callum Ilott et Robert Shwartzman, alors que les options Alexander Albon et Nyck de Vries sont considérées… sans oublier, qui sait, la surprise Théo Pourchaire !

Lire aussi :

partages
commentaires
Mercedes rejette l'idée d'une "solution spéciale" sur son moteur

Article précédent

Mercedes rejette l'idée d'une "solution spéciale" sur son moteur

Article suivant

Wolff : Bottas "aurait mérité de rester" chez Mercedes

Wolff : Bottas "aurait mérité de rester" chez Mercedes
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021