Vandoorne veut une voiture fiable avant d'être comparé à Norris

partages
commentaires
Vandoorne veut une voiture fiable avant d'être comparé à Norris
Par : Benjamin Vinel
25 août 2018 à 08:40

Dans un contexte où son baquet chez McLaren est plus menacé que jamais, Stoffel Vandoorne souffre d'autant plus des problèmes de fiabilité qui affectent sa monoplace.

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Les casques de Stoffel Vandoorne et Lando Norris, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33, au stand
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren, avec un nouveau casque en hommage à Bruce McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33

La pression monte sur Stoffel Vandoorne. Avec huit points au compteur face aux 44 de son coéquipier Fernando Alonso, ainsi qu'un sévère 12-0 encaissé en qualifications, le Belge se sait sur la sellette, son baquet étant convoité par le pilote de réserve McLaren, Lando Norris, et par Esteban Ocon, pour la saison 2019.

Lire aussi :

McLaren a justement placé Norris au volant de la MCL33 de Fernando Alonso pour les Essais Libres 1 du Grand Prix de Belgique, malgré un programme quelque peu défavorable à l'Anglais puisque 25 minutes plus tard débutaient les essais libres de Formule 2, avec la nécessité de changer de casque, de combinaison et de paddock.

Lire aussi :

Or, Vandoorne s'est classé bon dernier des EL1, devancé de près d'un dixième par Norris et ne parcourant que 13 tours en raison de problèmes techniques, tandis que son équipier et concurrent a été le plus assidu en piste en engrangeant 26 boucles. Vandoorne fermait également la marche l'après-midi.

"Bien sûr, ils veulent nous comparer, mais je pense que l'équipe devrait fournir une voiture qui est capable de rouler en piste avant de vraiment pouvoir comparer", déclare-t-il. "En EL1, j'ai eu des problèmes de freins au début, puis un souci lié au moteur ensuite. Nous ne sommes pas vraiment parvenus à faire de vrais tours. En EL2 aussi, nous avons commencé avec d'autres problèmes. Nous n'avons fait plus ou moins qu'un run normal. Je n'ai pas vraiment l'impression d'avoir travaillé aujourd'hui [vendredi, ndlr]."

Une série noire

Trahi par sa boîte de vitesses à trois reprises lors des huit derniers Grands Prix, le pilote McLaren a l'impression que le sort s'acharne sur lui.

"J'ai toujours positivé, et les dernières courses ont été très difficiles, mais là, les problèmes commencent à souvent tomber de mon côté", souligne-t-il. "C'est un peu difficile de comprendre pourquoi c'est toujours à moi que ça arrive. L'équipe essaie de faire le meilleur travail possible, mais là, ça commence à souvent tomber de mon côté. J'essaie d'être optimiste, mais à chaque fois que je monte dans la voiture, il y a encore un problème. Je veux juste une journée normale sans problèmes, puis les choses iront beaucoup mieux."

"Je sens vraiment le soutien des gens ici [en Belgique]. Ça fait mal de ne pas pouvoir leur donner un bon résultat."

Lorsqu'il lui est demandé s'il va exprimer sa colère auprès de McLaren, Vandoorne répond : "Qu'est-ce que ça change à la situation ? Je pense avoir montré suffisamment souvent ce que je veux à l'équipe, mais il n'y a rien que je puisse changer aux problèmes que nous rencontrons actuellement."

Propos recueillis par Filip Cleeren

Prochain article Formule 1
Haas veut des réponses sur le cas Force India

Article précédent

Haas veut des réponses sur le cas Force India

Article suivant

Vente de Force India : Uralkali menace de saisir la justice

Vente de Force India : Uralkali menace de saisir la justice
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren Boutique
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités