Formule 1 GP de Singapour

Verstappen échappe à une pénalité sur la grille malgré 3 enquêtes

Plusieurs enquêtes ont été annoncées pendant les qualifications du Grand Prix de Singapour concernant Max Verstappen, mais aucune d'entre elles n'a donné lieu à une pénalité sur la grille.

Tracé urbain et gestion des températures pneumatiques oblige, les qualifications du GP de Singapour n'ont pas été exemptes de situations litigieuses, qui devaient être examinées de près par les commissaires de l'épreuve après la séance. Finalement, un peu plus de deux heures après la séance, les verdicts ont été rendus.

Cela a commencé en Q1, où Lance Stroll s'est plaint d'avoir été gêné par Logan Sargeant. Les commissaires ont décidé, pour cette affaire, de réprimander l'Américain tout en sanctionnant Williams d'une amende de 5000 euros, l'écurie ayant échoué à bien informer son pilote de l'arrivée d'une monoplace rapide derrière lui.

Par la suite, c'est uniquement Max Verstappen qui a été dans le collimateur des instances. Le premier cas était en fin de Q1, quand il s'est arrêté volontairement juste avant la sortie des stands, visiblement pour se laisser de la marge devant mais en contraignant des concurrents à s'immobiliser derrière lui dans le processus.

Pour ce premier incident, le double Champion du monde a reçu une simple réprimande, les commissaires estimant que l'attente inhabituellement longue de "14 secondes" aurait pu être potentiellement problématique pour les pilotes derrière Verstappen et que, même si les voitures derrière auraient pu le dépasser, il était préférable de quitter la pitlane dans l'ordre.

Verstappen a échappé à une pénalité sur la grille à Singapour.

Verstappen a échappé à une pénalité sur la grille à Singapour.

Le second cas, toujours en Q1, a été signalé entre les virages 16 à 19, au moment où plusieurs voitures se trouvaient au ralenti en attente de débuter leur tour. Toutefois le Néerlandais était à ce moment-là le seul en partie sur la trajectoire de la Williams de Sargeant avant de s'en retirer au dernier moment.

Dans ce cas, les commissaires ont décidé de ne rien infliger à Verstappen, les officiels de la FIA estimant que l'argument selon lequel il était risqué pour le Néerlandais de se mouvoir dans un essaim de voitures à cet endroit était valable, tout en soulignant que Sargeant avait pour sa part estimé qu'il n'y avait pas de faute commise.

Enfin, en Q2, Verstappen a vu une nouvelle et dernière enquête lancée sur son cas après une gêne présumée sur Yuki Tsunoda, à la sortie du premier enchaînement, où il est resté en pleine trajectoire à basse vitesse.

Dans ce cas, il est à signaler que ni Tsunoda, ni l'un des représentants de l'écurie AlphaTauri, détenue par Red Bull, n'étaient présents à l'audience. Le verdict des commissaires est ici une nouvelle réprimande, même s'ils soulignent que Verstappen ne s'est déplacé que tardivement de la trajectoire et que l'équipe avait reconnu une mauvaise communication, ce qui lui vaut une amende de 5000 euros.

Verstappen reste donc bien en 11e place sur la grille de départ.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Hamilton : La Mercedes W14, "la plus dure à régler" que j'aie connue
Article suivant Stroll explique son violent accident de Singapour

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France