Verstappen : "Un grand jour" pour Red Bull

En prenant la pole position au Grand Prix de France devant les Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, Max Verstappen et Red Bull ont envoyé un signal fort.

Verstappen : "Un grand jour" pour Red Bull
Charger le lecteur audio

Avançant en terrain ennemi, Max Verstappen a gagné la première bataille du week-end contre Mercedes. Jusqu'à vendredi après-midi, jamais un pilote n'avait été en mesure de battre l'écurie allemande au Grand Prix de France. Mais dans le Var, Verstappen a signé le meilleur temps des EL2. Puis celui des EL3 ce matin. Et désormais, celui des qualifications.

Il s'agit de la cinquième pole position en catégorie reine pour le pilote néerlandais et la première pour Red Bull en France. En s'élançant depuis le sommet de la grille de départ demain après-midi, Verstappen sera idéalement placé pour permettre à l'écurie au taureau rouge de remporter une troisième victoire consécutive, chose qui n'est plus arrivée depuis la série de neuf succès de Sebastian Vettel à la fin de la saison 2013.

"Jusqu'à présent, nous avons eu un week-end très positif sur un circuit où, normalement, nous sommes en difficulté", s'est réjoui Verstappen en sortant de sa monoplace. "Il y a eu un revirement de situation en EL2 et nous avons fait encore mieux aujourd'hui. Cela fait beaucoup de bien d'obtenir la pole position. Aucun point n'a été marqué aujourd'hui mais c'est un grand jour pour nous."

Lire aussi :

En conférence de presse, le Néerlandais a évoqué les progrès réalisés par Red Bull entre les GP de France 2019 et 2021 : "Je savais que ça allait être bien meilleur que la dernière fois où nous sommes venus ici [en 2019] mais je ne m'attendais pas à ce que ce soit à ce point-là ! C'est très prometteur, nous devons rester concentrés et continuer à aller de l'avant. Les sensations étaient bonnes hier, en EL2. Il faudra voir quelle sera la situation demain avec la météo mais je suis très confiant."

Un autre membre de l'écurie Red Bull est aussi aux anges, il s'appelle Christian Horner. Le directeur d'équipe s'est félicité de la performance de son pilote, qui a bénéficié d'un coup de pouce aérodynamique. La philosophie entre Mercedes et Red Bull est assez différente en France, le premier privilégiant la vitesse dans les virages et le second celle dans les lignes droites à l'aide d'un aileron arrière moins braqué.

"Max a réalisé une grande performance aujourd'hui, il a été rapide dans la plupart des séances tout au long du week-end", a commenté Horner sur Sky Sports. "Nous avons enlevé un peu d'appui sur la voiture, vous pouvez probablement le voir par la taille de l'aileron arrière entre nous et Mercedes. Nous utilisons moins d'énergie dans le deuxième secteur, donc nous allons plus vite dans la ligne droite parce qu'il y a moins de résistance. Nous arrivons à faire un très bon temps dans le troisième secteur, [l'aileron] nous aide à faire des temps compétitifs."

Pérez écarté de la course à la pole

Vainqueur en Azerbaïdjan, il sera difficile pour Sergio Pérez de répéter son exploit en France. Le pilote mexicain a devancé son chef de file chez Red Bull, Max Verstappen, à une seule reprise depuis le début du week-end. Et en Q3, alors que son coéquipier et les pilotes Mercedes luttaient pour s'emparer de la pole position, Pérez n'a pas pu faire mieux que le quatrième meilleur chrono, à près d'une demi-seconde de la pole position.

"Nous avons montré un bon rythme tout au long des qualifications", a-t-il commenté. "Je me sentais assez à l'aise au moment d'aborder la Q3. Malheureusement, sur mes deux tours lancés, je n'ai pas tout bien exécuté. Sur le premier tour, une baisse de puissance à la sortie du virage 9 m'a coûté beaucoup de temps. Puis sur le second, j'ai fait une erreur dans le virage 12. Je pense que la première ligne était possible aujourd'hui mais une longue journée nous attend demain et nous sommes bien placés."

Connu pour être un pilote doux avec ses pneumatiques, Pérez pourrait avoir une carte à jouer en course. Toutefois, le Mexicain n'est pas encore certain que son talent lui viendra en aide en raison du manque de données sur les longs relais. "Je ne pense pas que beaucoup de gens aient une idée de l'impact [de la gestion des pneus]. Personne n'a fait de longs relais. Avec le peu de temps que nous passons sur la piste, nous faisons un maximum de cinq à sept tours, donc nous n'avons pas vraiment une idée de ce qui va se passer demain. Nous espérons simplement être en mesure de battre les Mercedes et faire le doublé."

partages
commentaires

Voir aussi :

Gasly sixième devant les McLaren : "Une bonne surprise"
Article précédent

Gasly sixième devant les McLaren : "Une bonne surprise"

Article suivant

Mercedes "manque simplement de rythme" face à Red Bull

Mercedes "manque simplement de rythme" face à Red Bull
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021