Verstappen : "Ça ne peut pas être pire qu'à Monza !"

Après être revenu sur ses déboires du Grand Prix d'Italie, Max Verstappen a terminé sur une note optimiste quant à ses attentes au Mugello.

Verstappen : "Ça ne peut pas être pire qu'à Monza !"

Lors du Grand Prix d'Italie il y a quelques jours, Max Verstappen a probablement vécu son week-end le plus frustrant depuis le début de la saison. Au terme de trois jours durant lesquels le Néerlandais n'a jamais trouvé le niveau de performance espéré au volant de sa Red Bull, il a même été contraint à l'abandon suite à une défaillance mécanique. Bilan : un zéro pointé et la perte de la deuxième place au championnat.

Lire aussi :

En arrivant au Mugello, que la F1 découvre pour la première fois dans un cadre de compétition officielle, Verstappen espère mettre derrière lui sa précédente mésaventure italienne, qu'il résumé en une succession de points négatifs.

"Qu'est-ce qui ne s'est pas mal passé [à Monza] ?", lâche-t-il. "Tout d'abord, nous n'étions tout simplement pas assez rapides. Nous savions que les qualifications allaient être difficiles, et j'ai terminé cinquième. Ensuite nous avons pris un mauvais départ en raison d'une surchauffe, puis dans le premier tour, c'était animé et je n'ai pas voulu prendre de risques. Je n'ai jamais attaqué. J'étais septième ou huitième, je ne sais pas. Après j'étais coincé dans le train du DRS. Je ne pouvais rien faire de plus, j'essayais de suivre. J'avais aussi Valtteri [Bottas] devant moi, dans la voiture la plus rapide. C'était vraiment difficile de rester proche. Puis il y a eu la voiture de sécurité, qui ne nous a pas permis de passer au stand. Une voiture devant a pu changer de pneus sous drapeau rouge, donc tout allait mal jusque-là. Lors du deuxième départ, mon moteur a surchauffé et j'ai dû abandonner."

Au terme de cette litanie peu enjouée vient la question des attentes de ce nouveau week-end en Toscane. "Je pense vraiment que ça ne peut pas être pire qu'à Monza !", préfère plaisanter Verstappen. "Je crois que nous devrions retrouver une position correcte derrière les Mercedes. C'est évidemment un nouveau circuit, donc nous devons d'abord voir comment régler la voiture. Nous aurons évidemment des changements à faire. Mais dans l'ensemble, je suis plutôt confiant pour que nous puissions vivre un week-end positif."

Cette première journée sur le Mugello n'était pas une découverte totale pour Verstappen, qui a eu l'occasion de venir y rouler à bord d'une GT récemment, dans le but de prendre quelques repères.

"Je suis venu ici il y a quelques semaines, car je n'étais jamais venu avant", révèle-t-il. "Je pense que c'est le meilleur moyen d'apprendre un circuit. On peut piloter dans le simulateur, mais je ne l'ai pas fait. Naturellement, la voiture est un peu plus lente mais ça reste plaisant. C'est important, ça vous donne une longueur d'avance. Je sais que d'autres pilotes ont couru ici. Ce sera très rapide par rapport à Suzuka. Chaque circuit est différent, et ce tracé l'est aussi."

partages
commentaires
Vettel : Rejoindre Aston Martin n'est "pas une décision facile"

Article précédent

Vettel : Rejoindre Aston Martin n'est "pas une décision facile"

Article suivant

Haas a une dizaine de pilotes sur sa short-list

Haas a une dizaine de pilotes sur sa short-list
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021