Verstappen aurait préféré perdre à cause d'une pénalité

Max Verstappen ne s'en cache pas, il est particulièrement frustré d'avoir dû laisser passer Lewis Hamilton à la fin du Grand Prix de Bahreïn, voyant une victoire probable lui filer entre les doigts.

Verstappen aurait préféré perdre à cause d'une pénalité

Ce Grand Prix de Bahreïn, première manche de la saison 2021 de Formule 1, aura tourné au duel entre deux pilotes d'exception, Lewis Hamilton et Max Verstappen. Duel à distance tout d'abord, les deux rivaux ayant suivi des stratégies très différentes (mediums-durs-durs pour le pilote Mercedes, mediums-mediums-durs pour celui de Red Bull, avec des arrêts décalés). Puis un duel en piste, Verstappen ayant joui de pneus 11 tours moins usés en fin d'épreuve.

Lire aussi :

C'est au 51e des 56 tours que Verstappen est revenu à moins d'une seconde du leader, ce qui lui a permis d'utiliser le DRS. DRS dont il a fait un excellent usage, trouvant l'ouverture par l'extérieur dans le virage 4 au 53e passage… mais en mettant les quatre roues au-delà de la ligne blanche. Or, Red Bull ayant interrogé la direction de course sur le fait que les Mercedes faisaient régulièrement de même, les commissaires ont décidé en cours d'épreuve de faire respecter les limites de la piste, même s'il faut souligner qu'une telle manœuvre associée à un gain notable – ici la tête de la course – était sanctionnable dans tous les cas. La direction de course a donc demandé à Verstappen de laisser passer Hamilton, le Néerlandais a obtempéré, et par la suite, il n'est plus parvenu à porter d'attaque sur son adversaire.

Sans surprise, Verstappen ne décolérait pas dans son tour d'honneur. "Pourquoi ne m'avez-vous pas laissé continuer ?" a-t-il demandé à la radio. "J'aurais facilement pu obtenir les cinq secondes [d'avance, en cas de pénalité de cinq secondes pour non-respect des limites de la piste, ndlr]. Je préfère perdre ainsi qu'être second comme ça."

À la sortie de sa monoplace, le pilote Red Bull déplorait un problème de différentiel qui l'a légèrement handicapé tout au long de cette épreuve – "Je ne sais pas ce qui s'est passé, je ne crois pas que ça ait été complètement résolu de toute la course, dans les virages lents, il va falloir étudier ça" – mais adoptait surtout un état d'esprit plus philosophe à la suite de l'incident : "Bien sûr, c'est dommage, mais il faut aussi voir le positif. Nous nous battons vraiment avec eux et je trouve ça super de commencer l'année comme ça."

Le deuxième Max Verstappen, Red Bull Racing, dans le parc fermé

Par la suite, Verstappen a analysé son échec plus en détail, expliquant notamment pourquoi il s'est avéré impuissant dans les trois derniers tours. "Je ne sais pas pourquoi ils sortaient large au début, car en qualifications, nous n'avons pas le droit de faire ça", s'interroge-t-il. "Bien sûr, j'étais en dehors de la piste quand j'ai doublé Lewis, ils m'ont donc dit de rendre la place. C'est comme ça. J'ai rendu la place, puis j'ai réessayé, mais je n'avais plus les pneus. Bien sûr, mes pneus étaient plus neufs [que les siens], mais dès qu'on est à une seconde et demie, ils se dégradent aussi très vite, et c'est super dur de suivre avec ces voitures ; surtout vu le vent aujourd'hui, ça n'aidait pas à la sortie du premier virage, dans le virage 2, dans tous les virages cruciaux où l'on veut rester proche, c'est encore pire. C'est comme ça."

"Bien sûr, je suis déçu d'aujourd'hui, mais l'an dernier, nous aurions été super contents d'une course comme ça. Cela montre aussi comme nous avons progressé. Cela reste un début de saison positif, la saison va être longue. Je vois les choses ainsi : nous n'avons perdu que sept points. Nous essaierons de faire mieux la prochaine fois." Seulement sept points perdus, mais on peut en voir 14 dans le contexte de la course au titre puisque Hamilton en a gagné sept.

Quant au directeur d'équipe Christian Horner, il est forcément déçu du résultat lui aussi, mais n'est pas d'accord avec la suggestion de son pilote selon laquelle il aurait été mieux de ne pas rendre la tête de la course à Hamilton.

"Je trouve ça très difficile", estime le Britannique. "Nous avons eu une instruction du directeur de course de rendre cette place immédiatement. Max a été très sportif et l'a fait. Oui, c'était frustrant et Lewis a eu juste ce qu'il fallait pour conserver sa position jusqu'à la fin de la course, mais écoutez, il n'y a pas de garantie que nous aurions pu obtenir les cinq secondes si ça avait été la pénalité. Il a donc fait ce qu'il fallait."

"Je pense qu'une fois que l'on reçoit cette instruction, il faut s'écarter, et c'est ce qu'il a fait", ajoute-t-il sur Sky Sports F1 aux côtés de Toto Wolff, directeur de l'écurie rivale Mercedes. "C'était une bataille juste. C'était une bataille dure. Et c'est un si bon circuit pour vous [Mercedes]. Le fait que nous soyons si compétitifs ce week-end, j'espère que c'est bon signe pour le championnat. C'est bien trop facile pour Toto depuis sept ans. Il faut que quelqu'un lui donne du fil à retordre."

partages
commentaires
Sergio Pérez élu "Pilote du Jour" du GP de Bahreïn 2021

Article précédent

Sergio Pérez élu "Pilote du Jour" du GP de Bahreïn 2021

Article suivant

Verstappen vs Hamilton : ce que disait le règlement

Verstappen vs Hamilton : ce que disait le règlement
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Lieu Bahrain International Circuit
Pilotes Max Verstappen
Équipes Red Bull Racing
Auteur Benjamin Vinel
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021