Réactions
Formule 1 GP du Portugal

Dernier de la Q2, Vettel assume le choix des pneus mediums

Sebastian Vettel est revenu sur le surprenant choix de pneus fait par Ferrari lors des qualifications du GP du Portugal, déplorant son incapacité à les faire monter en température.

Sebastian Vettel, Ferrari SF1000

Sebastian Vettel peine à joindre la parole aux actes. Bien décidé à terminer son aventure avec Ferrari sur une bonne note, le quadruple Champion du monde a, au lieu de ça, subi une énième déconvenue en qualifications ce samedi à Portimão. Distancé par son coéquipier Charles Leclerc, de nouveau quatrième sur la grille, l'Allemand s'est une nouvelle fois arrêté en Q2. Pire, il a terminé 15e et dernier de cette deuxième partie des qualifications, derrière la Williams de George Russell.

Lire aussi :

Pourtant, Ferrari semble sur la bonne voie, et Leclerc est même parvenu à se hisser en Q3 avec les pneus mediums. Des mediums avec lesquels Vettel s'est lui aussi entêté, ce qui a dans un premier temps surpris. Mais ceux qui voulaient y voir une Scuderia prête à savonner la planche de son pilote font fausse route : insister avec ces gommes était un choix validé par l'intéressé.

"J'avais en fait d'assez bonnes sensations à la première tentative [en mediums]", se justifie Vettel au micro de la chaîne allemande RTL. "Mais lors de la deuxième tentative, les pneus ne sont pas du tout montés en température. J'ai bloqué ma roue au virage 3. Après ça, le tour était déjà mort."

"Je ne sais pas pourquoi j'ai eu autant de mal à mettre les pneus en température, ça semble différent à chaque fois. Comme je l'ai dit, la voiture se comportait bien à la première tentative. Je pensais que je pourrais facilement atteindre le même chrono qu'en Q1 avec les mediums. C'était l'objectif, mais ce n'était pas facile."

Précisant qu'il était "un peu en difficulté avec les pneus tendres" depuis le début du week-end, Vettel ne veut pas s'éterniser sur d'éventuels regrets. En revanche, avec cette 15e place sur la grille, le pilote Ferrari sait que c'est un dimanche très compliqué qui l'attend, lui qui n'a marqué qu'un seul point lors des cinq derniers Grands Prix.

"Demain est un autre jour. J'essaierai de faire de mon mieux, mais c'est toujours différent quand on part en fond de peloton", prévient-il. "Le problème est que nous serons coincés dans le trafic en course. Comme lors des courses précédentes."

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Qualifs - Et à la fin, c'est Hamilton en pole
Article suivant Hamilton en pole : "Si vous saviez à quel point c'était dur !"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France