Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
C
GP de l'Eifel
11 oct.
Course dans
21 jours
23 oct.
Prochain événement dans
33 jours
31 oct.
Prochain événement dans
41 jours
13 nov.
Prochain événement dans
54 jours
04 déc.
Prochain événement dans
75 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
82 jours

Vettel : "Une montagne à gravir" pour que la F1 existe encore

partages
commentaires
Vettel : "Une montagne à gravir" pour que la F1 existe encore
Par :

Sebastian Vettel estime que la Formule 1 "doit faire plus que s'adapter" aux changements du monde si elle veut exister encore dans dix ans.

Sebastian Vettel ne sait pas s'il sera en Formule 1 l'année prochaine, alors qu'il quittera Ferrari à l'issue de la saison. Le quadruple Champion du monde prend le temps d'évaluer ses options – bien que réduites – mais son avenir n'est pas le seul à le préoccuper : celui de la catégorie reine est selon lui également en jeu.

Lire aussi :

En 2022, une nouvelle réglementation technique interviendra en point d'orgue du processus de refonte voulu par Liberty Media. Les propriétaires de la F1 ont œuvré ces derniers mois pour changer les choses en profondeur, notamment sur les aspects économiques et politiques, et cela s'est traduit par la signature récente des nouveaux Accords Concorde. Ils ont aussi su réagir, avec la FIA, dès le début de la crise du coronavirus en mettant en place des mesures fortes. Cependant, Vettel estime que le seul horizon 2022 ne suffira pas à assurer un futur brillant à la F1 et qu'elle ne doit surtout pas se reposer sur ses lauriers.

S'exprimant auprès d'une sélection de médias avant le Grand Prix d'Italie, l'Allemand a été interrogé sur ce que sera d'après lui la F1 dans dix ans. "C'est une question très intéressante", a-t-il répondu. "Je crois qu'avant tout, personne n'aurait imaginé, en tout cas pas il y a six mois, la situation dans laquelle est le monde aujourd'hui. Alors comment sera le monde dans dix ans ? C'est très difficile, à partir de là, de ne penser qu'à la Formule 1."

"Selon moi, la F1 a une immense montagne à gravir pour continuer à exister, continuer à attirer le public et partager des émotions, de la passion", développe Vettel. "Le monde change très vite et je crois que la F1 doit faire plus que s'adapter. Je sais qu'il y a le changement de réglementation qui arrive. Mais je doute que ce soit suffisant. Avec une vision plus large, la F1 doit faire plus que simplement changer de réglementation. Nous espérons tous que ce changement de règlement rapprochera les équipes et resserrera la compétition. Mais au-delà de ça, le monde avance vite et fera face à de plus en plus de problématiques. La F1 ne peut pas rester silencieuse et fermer les yeux. Je crois donc que ce sera très intéressant de voir où nous en serons dans dix ans, et où en sera la Formule 1."

Dernière en rouge à Monza

Sebastian Vettel, Ferrari fait sont tour de piste avec son équipe

Sur un plan plus personnel, Vettel aborde ce week-end le rendez-vous de Monza avec un sentiment doublement particulier. Il s'agira de sa dernière apparition en piste dans le temple de la vitesse avec les couleurs de Ferrari, et cela se fera en l'absence des tifosi, huis clos oblige en raison de la crise sanitaire.

"C'est dommage de ne pas voir les tifosi à Monza", regrette-t-il, lui qui n'a jamais gagné là-bas avec la Scuderia. "Ce sera la première fois que je roulerai à Monza sans les fans. C'est la première fois pour beaucoup d'entre nous, je pense, mais peut-être que ce sera plus facile pour moi. C'est peut-être un peu plus facile de courir sans fans à Monza cette année. Mais ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : je crois juste que, sinon, ce serait beaucoup plus dur de voir tout ce soutien et de savoir que c'est la dernière fois."

Propos recueillis par Roberto Chinchero

McLaren ne sous-estime pas Ferrari pour la troisième place

Article précédent

McLaren ne sous-estime pas Ferrari pour la troisième place

Article suivant

Claire Williams démissionne, la famille quitte l'écurie

Claire Williams démissionne, la famille quitte l'écurie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Auteur Basile Davoine