Villeneuve : Ce qui aiderait Mercedes, c'est de gagner sans Hamilton

Selon le Champion du monde 1997 de F1, Jacques Villeneuve, la longueur de la négociation entre Mercedes et Lewis Hamilton a buté sur la question financière. Le Canadien estime en sus que l'écurie allemande tirerait bénéfice, en termes d'image, d'un titre remporté avec un autre pilote.

Villeneuve : Ce qui aiderait Mercedes, c'est de gagner sans Hamilton

Après de longs mois d'attente et de négociations perturbées, Lewis Hamilton et Mercedes ont finalement prolongé en février le contrat qui les lie. Toutefois, la durée a beaucoup étonné puisque les deux parties se sont entendues sur un accord d'une seule année supplémentaire, courant donc jusqu'à la fin 2021.

Depuis cette annonce, aussi bien Toto Wolff, le directeur exécutif de la marque, que le septuple Champion du monde ont insisté sur un choix fait pour s'offrir plus de temps dans un contexte où chacun assure souhaiter la poursuite de la collaboration, tout en pensant à l'après. Cependant, beaucoup de questions se sont posées sur ce qui s'est caché derrière cette situation au dénouement surprenant.

Lire aussi :

Pour Jacques Villeneuve, c'est clair : c'est sur le plan financier que les négociations ont buté. "Clairement les deux parties n’étaient pas d’accord, que ce soit financier ou besoin sociaux…", a-t-il déclaré en réponse à une question de Motorsport.com lors de la conférence de lancement de la saison de sports mécaniques de Canal+. "D’après ce qu’on a compris, Lewis voulait travailler de moins en moins et être payé de plus en plus, généralement ça marche pas ensemble (rires)."

Mais pour le Champion du monde 1997, s'ajoute dans la balance la question de l'image du constructeur allemand qui sort de sept doublés consécutifs. "Et Mercedes a peut-être reçu son summum de retour médiatique ; gagner encore avec ou sans Lewis, ça n’amène pas grand-chose. Avoir Lewis dans la voiture, oui, ça leur amène beaucoup mais [actuellement] on est plus rendu dans une base où c’est l’image de Lewis qui est en train de grandir et non pas celle de Mercedes qui semble gagner un peu avec n’importe quel pilote, c’est la perception."

"Ce qui aiderait vraiment Mercedes dans son image, c’est de gagner avec un autre pilote que Lewis Hamilton. Donc, clairement, d’aller battre tous les records, d’être le Champion du monde avec le plus grand nombre de championnats marque l’histoire et Mercedes veut ça aussi ; pour ça, il suffit d’une saison."

Présent lors de la même conférence en tant que nouveau consultant pour Canal+, Romain Grosjean, qui a quitté la F1 en fin d'année 2020 après 179 départs dans la discipline, est allé dans le sens de Villeneuve, en réponse à la question de Motorsport.com.

"Je pense que Jacques a bien résumé la situation. Effectivement Lewis, les premières choses qu’on a pu lire de sa part c’est ‘Je veux continuer, je suis content d’être en F1’, donc si le contrat ne s’est pas signé tout de suite c’est qu’on imagine [que] financièrement ils n’étaient pas d’accord et j’imagine que Lewis était de plus en plus gourmand. Et c’est la seule raison pour laquelle ça a tardé comme ça puisque sur le papier Mercedes voulait continuer avec Lewis et Lewis voulait continuer avec Mercedes. Pour moi, ce n’est qu’une supposition, c’est que c’était financier ou ils n'étaient pas d’accord."

partages
commentaires
Canal+ va diffuser les GP de Bahreïn F1 et Qatar MotoGP en clair

Article précédent

Canal+ va diffuser les GP de Bahreïn F1 et Qatar MotoGP en clair

Article suivant

Verstappen : Red Bull serait "stupide" de se croire devant Mercedes

Verstappen : Red Bull serait "stupide" de se croire devant Mercedes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jacques Villeneuve , Lewis Hamilton , Romain Grosjean
Équipes Mercedes
Auteur Fabien Gaillard
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021