Le clan Williams frustré d'avoir été oublié par Netflix

La famille Williams n'a pas véritablement apprécié la dernière saison en date de la série Drive to Survive et a l'impression d'avoir été snobée par les créateurs.

Le clan Williams frustré d'avoir été oublié par Netflix

Sortie le 19 mars sur la plateforme Netflix, la troisième saison de la série "Drive to Survive" porte sur la campagne 2020 du Championnat du monde de Formule 1. Elle a fait réagir dans la famille Williams, qui a quitté la discipline à l'été en cédant la propriété de l'écurie du même nom à Dorilton Capital.

En effet, Mark Harris, qui est le mari de Claire Williams, qui occupait de facto le rôle de responsable de l'écurie en lieu et place de son père Frank mais était de jure directrice adjointe, a fait part de sa frustration et de sa colère face à ce qu'il considère comme des oublis majeurs de la part des réalisateurs de la série documentaire.

Lire aussi :

Outre l'absence de la vente de la structure, le non traitement du remplacement de Lewis Hamilton par George Russell, pilote Williams, lors du GP de Sakhir est également au centre des reproches faits par Harris. "Il est impossible de cacher le niveau de frustration et de contrariété que je ressens autour de la dernière saison de Drive to Survive de Netflix", a-t-il écrit sur Instagram.

"Il est difficile de croire qu'il y avait une histoire plus importante (autre que le COVID-19) que la vente de l'une des équipes les plus historiques, les plus couronnées de succès et les plus estimées que le sport ait jamais connues", a-t-il ajouté.

"Plus de 50 ans dans ce sport, 16 Championnats du monde et le légendaire directeur de l'équipe, Sir Frank Williams, ainsi que la famille, quittent un sport qu'ils ont contribué à faire devenir ce qu'il est aujourd'hui, et on en parle à peine. Quelle honte. Cela ressemble à un manque total de respect envers SFW, Claire et l'équipe elle-même."

Même s'il a conscience des questions de protocole et sanitaires qui ont empêché de pouvoir filmer dans les meilleures conditions, Harris estime que cela ne justifie pas l'oubli de ces sujets. "C'est facile de dire qu'il n'y a pas eu d'accès accordé. Non, aucune équipe de tournage autre que celle de Williams n'a eu accès aux moments très privés où Claire a dû annoncer à l'équipe que la famille devait vendre et quitter le sport qu'elle aime et pour lequel elle vit."

"Mais l'écurie a mis à disposition de nombreuses séquences et tous les membres [de l'équipe de tournage] y avaient accès à tout autre moment. Quel dommage qu'elles n'aient pas été utilisées. Bien sûr, à l'heure où les dirigeants de la F1 affirment que les nouveaux constructeurs, les nouvelles équipes et les organisateurs de courses se bousculent au portillon, la disparition de l'une des équipes les plus anciennes et les plus performantes de la grille n'entre pas dans leur programme."

Il est à noter que, réagissant à sa propre absence dans la série, George Russell a tweeté une photo de lui accompagnée du message : "Arriver à l'épisode 10 et réaliser que tu n'es pas dans Drive to Survive..."

 

partages
commentaires
AlphaTauri prédit "un bon pas en avant" avec ses prochaines évos

Article précédent

AlphaTauri prédit "un bon pas en avant" avec ses prochaines évos

Article suivant

L'accident de Grosjean pousse le circuit Paul Ricard à innover

L'accident de Grosjean pousse le circuit Paul Ricard à innover
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Williams
Auteur Fabien Gaillard
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021