Wolff : Bottas n'aurait pas dû ouvrir la porte à Verstappen

Toto Wolff déplore le positionnement des Mercedes à l'approche du premier virage, même s'il reconnaît que l'issue de la course n'aurait probablement pas été différente.

Monopolisant la première ligne de la grille de départ, Mercedes pouvait espérer jouer la victoire au Grand Prix de Mexico, mais ces espoirs se sont évaporés en l'espace de quelques secondes lorsque Max Verstappen a pris l'aspiration des Flèches d'Argent dans la ligne droite menant au premier virage avant de leur faire l'extérieur grâce à un freinage bien plus tardif sur la trajectoire. Le pilote Red Bull n'allait plus être menacé pour la première place.

Directeur de Mercedes AMG F1, Toto Wolff est frustré par ce scénario, d'autant que le poleman Valtteri Bottas a ensuite été percuté par Daniel Ricciardo dans ce même premier virage. Et lorsque Sky Sports F1 lui demande si Bottas aurait pu faire du meilleur travail face à Verstappen au départ, Wolff répond fermement : "Cela ne devrait pas se produire. Nous avions deux voitures devant et avons semblé ouvrir la porte à Max pour qu'il fasse l'extérieur. Et avec ce tête-à-queue et la perte de points sur la voiture de Vatteri quand il aurait pu y avoir une troisième ou une quatrième place, c'est agaçant, c'est le moins que l'on puisse dire."

Cependant, le fait est que Mercedes n'avait pas le rythme pour rivaliser avec Verstappen lors de cette course ; c'est tout juste si Hamilton est parvenu à conserver l'avantage face à Pérez pour la deuxième place. "Je ne sais pas ce qu'ils ont raté hier en qualifications et ce qui est allé dans notre sens, mais c'est le rythme que nous avons vu depuis vendredi", estime Wolff. "C'est pire que ce que nous espérions. Mais il faut l'encaisser sans broncher."

"Il faut féliciter Red Bull, parce que le rythme était juste à un autre niveau. Je ne pense pas que nous aurions pu gagner la course même s'il était resté devant au premier virage, car ils nous auraient aisément doublés lors des arrêts au stand. En fin de compte, je pense que pour le championnat de Lewis, nous avons limité la casse. Et pour celui des constructeurs, le tête-à-queue de Valtteri au premier virage était très douloureux."

Max Verstappen a pris sept points à Lewis Hamilton ce dimanche, portant son avance à 19 longueurs, tandis que Mercedes n'a plus qu'une unité d'avance après en avoir laissé filer pas moins de 22 aujourd'hui. Incapable de marquer des points après l'incident du premier tour, car longtemps coincé derrière la McLaren de Daniel Ricciardo, Bottas a néanmoins empêché une égalité parfaite chez les constructeurs en chipant (non sans mal) le meilleur tour en course à Verstappen. "À ce stade, ça ne me console pas vraiment", lâche Wolff. "On voit que sur un seul tour la voiture a le rythme, du moins pour priver Max du meilleur tour, mais dans l'ensemble, c'est quand même une journée à oublier pour nous."

Or, le circuit d'Interlagos qui accueillera le Grand Prix de São Paulo le week-end prochain s'annonce également favorable à Red Bull – c'était déjà le cas de celui de Mexico, souligne Wolff. "Alors j'espère que nous pourrons inverser cette tendance, mais nous allons tout donner, et essayer de riposter", conclut l'Autrichien.

partages
commentaires
Les mauvaises qualifs de Red Bull, "presque une bénédiction"
Article précédent

Les mauvaises qualifs de Red Bull, "presque une bénédiction"

Article suivant

Hamilton : Bottas a "laissé la porte ouverte" à Verstappen

Hamilton : Bottas a "laissé la porte ouverte" à Verstappen
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021