Wolff : "Ce n'est pas Hamilton qui pèche, c'est la voiture"

Toto Wolff prend la défense de Lewis Hamilton après une piètre prestation à Imola.

Lewis Hamilton, Mercedes W13

"Lewis, salut. Désolé de ce que tu as dû conduire aujourd'hui, je sais que c'est inconduisible et que nous ne méritons pas ce résultat. Nous avancerons à partir de là, mais c'était une course calamiteuse." C'est par ces mots que Toto Wolff est inhabituellement intervenu à la radio à l'issue du Grand Prix d'Émilie-Romagne, conclu par Lewis Hamilton à une décevante 13e place. "Pas de souci Toto, continuons à travailler dur", a répondu le septuple Champion du monde, le directeur d'équipe ajoutant : "On va le faire, oui. On va s'en sortir."

Cet échange est évidemment intervenu dans le contexte de ce début de saison très difficile pour une écurie Mercedes dont la monoplace est en proie à des problèmes majeurs, en particulier celui du marsouinage. La W13 manque clairement de compétitivité, et après avoir accroché le podium avec un brin de chance à Bahreïn, Hamilton a fini dixième à Djeddah, quatrième à Melbourne et donc 13e à Imola. Cependant, Toto Wolff l'assure, son pilote n'est pas en cause.

"Vous savez, d'une certaine manière, il faut que je le protège", déclare l'Autrichien, relayé par le site officiel de la F1. "Ce n'est pas lui qui pèche, c'est la performance de la voiture. Nous savons qu'il est septuple Champion du monde. L'an dernier, avec notre équipe, il a failli remporter le championnat. Il est le meilleur pilote au monde, et il ne dispose simplement pas du matériel nécessaire pour pouvoir s'exécuter… D'une certaine manière, peu importe que l'on finisse huitième, 12e ou 15e, ce n'est pas pertinent : dans tous les cas, c'est mauvais. Mais les vraies stars rebondissent."

Toto Wolff, Team Principal, Mercedes AMG

Toto Wolff, team principal, Mercedes AMG

"Parmi les très grands pilotes qui me viennent à l'esprit, il n'y en a aucun qui n'ait pas eu certains moments de sa carrière où les choses ne se passaient pas comme prévu, et c'est le cas avec lui pour la première fois depuis longtemps. Il va aider l'équipe à résoudre les choses, et nous allons nous serrer les coudes dans les bons et les mauvais moments. [Dimanche à Imola] était certainement une très mauvaise journée."

Imola était la deuxième course lors de laquelle George Russell était nettement plus performant que son chef de file, après Djeddah, ce qui n'a pas manqué d'être remarqué vis-à-vis des prestations de Hamilton. Quoi qu'il en soit, Toto Wolff est enthousiasmé par les premiers pas du jeune loup chez Mercedes.

"Je suis très impressionné par son intégration, par la manière professionnelle et analytique dont il nous aide à évaluer la situation", déclare Wolff au sujet de Russell. "Ce duo est l'un des très rares points positifs actuels de notre aventure : ils travaillent particulièrement bien ensemble, sans friction – au contraire, c'est très productif et positif pour l'équipe. Et je ne pourrais être plus content de ce line-up de pilotes ; à cet égard, je pense que nous avons les deux meilleurs pilotes – peut-être deux des trois meilleurs pilotes – et ils méritent une voiture et une unité de puissance qui se battent à l'avant plutôt qu'ils se fassent prendre un tour. Ni l'un, ni l'autre ne mérite ça."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Le marsouinage est une "barrière virtuelle" pour Aston Martin
Article suivant Vasseur épaté par l'esprit d'équipe de Zhou Guanyu

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France