Wolff : Masi était "presque irrespectueux" avec certains pilotes

Toto Wolff n'a une nouvelle fois pas mâché ses mots en évoquant le passage de Michael Masi à la direction de course. Il tacle notamment son esprit fermé et son attitude envers les pilotes.

Michael Masi, directeur de course

Photo de: Confederation of Australian Motor Sport

Quatre mois après le final polémique de la saison 2021 à Abu Dhabi, Toto Wolff continue d'avoir des mots très durs envers Michael Masi. Auparavant directeur de course, l'Australien s'est retrouvé au cœur de la controverse pour ses décisions prises lors du dernier Grand Prix décisif pour le titre mondial entre Lewis Hamilton et Max Verstappen, puis il a été évincé au profit de Niels Wittich et Eduardo Freitas.

Directeur de Mercedes, Toto Wolff n'a jamais caché sa colère envers Michael Masi, précisant il y a quelques semaines qu'il n'avait aucune intention de lui adresser à nouveau la parole en raison des événements de l'an passé. Aujourd'hui, l'Autrichien demeure très acerbe au moment d'évoquer l'ex-directeur de course, qu'il a de nouveau couvert de reproches ce week-end à Melbourne.

"C'est assez intéressant parce que j'ai déjeuné avec lui le mercredi avant la course [à Abu Dhabi]", révèle Toto Wolff dans une interview accordée à Press Association. "Et je lui ai dit : 'Je tiens vraiment à te dire, sans être condescendant, que tu dois prendre en compte les critiques et évoluer. Lewis le fait tous les jours, mais on dirait que tu es celui qui semble toujours savoir mieux que les autres'. Il ne s'agissait pas de l'influencer, mais vraiment de lui donner mon avis honnête sur le fait qu'il ne devait pas être fermé aux opinions extérieures en les considérant simplement mauvaises."

Toto Wolff justifie sa position à l'époque par l'opinion peu positive dont jouissait Michael Masi dans le paddock, aussi bien auprès de nombreux pilotes que d'autres acteurs du championnat.

"On entend les pilotes et la manière dont les briefings étaient menés [par Michael Masi], et certains ont dit que la façon dont il traitait certains d'entre eux était presque irrespectueuse", assure-t-il. "Il y a un promoteur de l'un des Grand Prix du Moyen-Orient qui a dit qu'il était soulagé qu'il soit parti parce qu'il avait reçu énormément d'insultes de sa part. Il était blindé contre toute opinion, et encore aujourd'hui, il ne s'est pas rendu compte qu'il avait fait quelque chose de mal."

"C'était un handicap pour la F1 parce que tout le monde continuait à parler d'Abu Dhabi et du directeur de course, et le directeur de course ne devrait pas être quelqu'un dont les gens parlent mais quelqu'un qui fait son boulot et s'assure que la course se déroule conformément au règlement."

Sous l'impulsion du nouveau président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem, une nouvelle équipe de direction de course a donc été constituée et Niels Wittich a dirigé les trois premières épreuves de la saison. Son travail est salué par Toto Wolff aujourd'hui, même s'il s'interroge sur certaines de ses priorités après avoir rappelé aux pilotes à Melbourne que le port des bijoux était interdit au volant.

"La façon dont il a dirigé les premiers Grands Prix a été respectueuse, solide, et il n'a pas fait un pas de travers", constate le patron de Mercedes. "Mais est-ce que [l'interdiction des bijoux] est une bataille qu'il doit mener à ce stade ? Néanmoins, si ça s'avère être le plus grand faux pas d'un directeur de course, ça me convient mille fois."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Russell : Isoler le GP d'Australie est "trop dur" pour les équipes
Article suivant Les notes du Grand Prix d'Australie 2022

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France