Wolff : Mercedes perd 5 dixièmes sur Ferrari en ligne droite

partages
commentaires
Wolff : Mercedes perd 5 dixièmes sur Ferrari en ligne droite
Par : Basile Davoine
22 juil. 2018 à 06:59

Tandis que nombreux sont ceux qui désignent l'unité de puissance Ferrari comme étant désormais la référence du plateau, Mercedes donne le sentiment d'avoir pris une petite claque en matière de performance sur ce point à Hockenheim.

Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09
Le poleman Sebastian Vettel, Ferrari fête sa pole position dans le Parc Fermé
Toto Wolff, directeur de Mercedes AMG F1
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 revient en marchant après être tombé en panne
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, parle aux médias
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H

Depuis l'introduction de son évolution moteur au Canada, Ferrari affiche un rythme redoutable que confirment également ses écuries clientes, Haas et Sauber. En Allemagne samedi, Sebastian Vettel s'est octroyé la pole position avec près de trois dixièmes d'avance sur Valtteri Bottas, un écart inhabituel à digérer pour Mercedes, qui a en plus perdu Lewis Hamilton dès la Q1 suite à une défaillance hydraulique.

Toto Wolff l'affirme, c'est dans les lignes droites du tracé de Hockenheim que la W09 a concédé du terrain à la SF71H, et dans des proportions importantes.

"J'ai entendu Christian [Horner, directeur de Red Bull] se plaindre de sa vitesse de pointe ces quatre dernières années, donc je ne vais pas m'y mettre !" ironise le directeur de Mercedes. "Mais le fait est que c'est dans ce domaine que nous avons perdu aujourd'hui [samedi]. Ils [Ferrari] ont une excellente unité de puissance, d'énormes performances."

Lire aussi :

Ferrari mène grand train

Pour Lewis Hamilton, le déficit de performance en ligne droite de Mercedes par rapport à Ferrari se chiffrait à trois dixièmes au tour en qualifications samedi après-midi. Une estimation que Toto Wolff revoit même à la hausse : "Pour être précis, c'était cinq dixièmes dans les lignes droites".

"Ce n'était pas prévu, mais en F1 il faut s'attendre à tout, et nous devons trouver comment nous pouvons augmenter notre puissance", ajoute-t-il avant d'écarter toute suspicion envers ses rivaux. "Je ne veux pas penser une seule seconde à Ferrari, je veux que l'on s'occupe de nous, chez Mercedes, et que l'on se dise : 'Sommes-nous passés à côté de quelque chose ?' Comment pouvons-nous augmenter la puissance que l'on tire de l'ICE [moteur à combustion interne], ou électriquement avec la batterie ou me MGU-H, peu importe quoi, de manière à avoir plus de puissance."

"Si nous voulons remporter ce championnat, ou au moins rester dans la lutte pour le titre, nous avons reçu aujourd'hui un sérieux avertissement après ce que nous avons vu."

Et ce que Toto Wolff a vu, c'est une Ferrari redoutable avec son unité de puissance, mais pas seulement, alors que la Scuderia tient cette année un rythme de développement qui s'avère agressif et efficace.

"C'est une préoccupation, mais nous avions déjà vu qu'ils étaient capables de le faire, indépendamment de l'unité de puissance, car une voiture, celle de Räikkönen, a encore la première spécification, Vettel a la nouvelle", note l'Autrichien. "Ils ont apporté des nouvelles pièces qu'ils ont installées dans toutes les monoplaces ayant un moteur Ferrari, et toutes sont passées en Q3."

Prochain article Formule 1
Les duels en qualifications après Hockenheim

Article précédent

Les duels en qualifications après Hockenheim

Article suivant

Vandoorne : "Je n'ai pas oublié comment piloter une voiture"

Vandoorne : "Je n'ai pas oublié comment piloter une voiture"
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Allemagne
Catégorie Qualifications
Équipes Ferrari Boutique , Mercedes Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités