Wolff sent Mercedes "gonflé à bloc" par le défi Red Bull

Pour Toto Wolff, le défi qu'oppose Red Bull à Mercedes fait que l'équipe est "gonflée à bloc" comme elle ne l'a plus été depuis la période précédant ses titres mondiaux.

Wolff sent Mercedes "gonflé à bloc" par le défi Red Bull

La victoire de Mercedes au Grand Prix de Bahreïn 2021 est légèrement en trompe-l'œil par rapport à la forme réelle de l'écurie qui a plutôt jusqu'ici fait figure de seconde force, proche de Red Bull Racing mais derrière malgré tout. Il aura fallu une stratégie collective agressive et un pilotage propre de Lewis Hamilton pour venir à bout, de justesse, de Max Verstappen.

Lire aussi :

La situation est relativement inhabituelle pour la structure dirigée par Toto Wolff, à la fois sur le plan de la hiérarchie (même s'il faut relativiser en se souvenant de la période 2017-2018 contre Ferrari) et sur le plan des armes à disposition pour pouvoir refaire son retard, alors même qu'un gel partiel des châssis et complet des moteurs est en vigueur à l'aube d'une énorme révolution technique l'an prochain. Malgré tout, l'humeur n'est pas à l'abattement du côté de Brackley et Brixworth, au contraire.

"D'une certaine manière, il y a la sensation au sein de l'équipe que nous apprécions énormément ces nouvelles circonstances", a-t-il déclaré pour Motorsport.com. "Et, sur le papier, Red Bull est devant, peut-être au niveau de l'intégralité de leur package."

"Ce serait leur défaite [de ne pas être titrés], notre victoire [de l'être], parce que quand vous avez la voiture la plus rapide, il faut avoir des résultats. Nous devons refaire notre retard. Nous devons déployer le grand jeu et trouver plus de performance. Mais, à proprement parler, nous sommes les deuxièmes meilleurs en piste."

En dépit des sept années de domination et des 14 titres récoltés depuis 2014, Wolff assure que Mercedes n'éprouve pas de difficulté particulière avec le fait d'être en retrait en rythme pur, au contraire. "Le fait que nous soyons en chasse est très agréable, parce que c'est une nouvelle situation, et nous embrassons cette opportunité."

"Cela n'a pas été le cas depuis 2013. Et j'ai adoré 2013. Je l'ai dit dans l'équipe, que je nous sens aussi gonflés à bloc que quand je suis venu la première fois. Et c'était la domination Red Bull à l'époque : ils allaient tout simplement remporter leur quatrième championnat."

Des propos qui rejoignent ceux que tenaient Hamilton au sortir de son cockpit à Sakhir, quand il lui était demandé s'il était enthousiaste face au potentiel duel avec Verstappen : "Je le suis assurément et je pense que chaque année, on parle du moment où l'on atteint son pic, et j'essaie de m'en assurer, je pense que le timing est crucial. Je pense que je suis probablement à ce niveau et Max est très bien en ce moment aussi. Il va nous falloir tout donner et plus encore pour réaliser des performances comme celle-ci, mais nous aimons ce défi, j'aime ce défi et j'aime toujours ce que je fais."

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
Montoya : Les courses sprint sont "la voie à suivre" pour la F1

Article précédent

Montoya : Les courses sprint sont "la voie à suivre" pour la F1

Article suivant

Quand la carrière d'un pilote de F1 ne dura que 800 mètres

Quand la carrière d'un pilote de F1 ne dura que 800 mètres
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021