Résumé de course
FIA F2 Monaco

Barnard s'impose en sprint à Monaco, Martins dans le mur

Lors de la course sprint de Formule 2 à Monaco, c'est Taylor Barnard (PHM) qui s'est imposé, devant Gabriel Bortoleto (Invicta) et Dennis Hauger (MP). Victor Martins (ART) a percuté le mur dès le premier virage.

Taylor Barnard (GBR, PHM AIX Racing)

Une semaine après le Grand Prix d'Emilie-Romagne, la Formule 2 se rend ce week-end sur le tracé de Monaco pour la cinquième manche du championnat. Vendredi, les pilotes français ont brillé lors des qualifications en Principauté. Double vainqueur consécutif en course principale en Australie et à Imola, Isack Hadjar (Campos) a signé le troisième meilleur temps des qualifications. Son compatriote, Victor Martins (ART), a fait mieux en signant le second meilleur chrono, derrière Richard Verschoor (Trident).

Cependant, comme le veux le règlement, les deux pilotes français s'élancent aux huitième et neuvième rangs sur la grille de départ de la course sprint en raison de la grille inversée. C'est Taylor Barnard (PHM) qui s'élance en pole position, devant Gabriel Bortoleto (Invicta) et Dennis Hauger (MP).

Victor Martins dans le mur au premier virage

Parti neuvième sur la grille de départ, Victor Martins est resté scotché sur sa ligne, se retrouvant à la 16e position. Le Français n'a pas été plus loin que le premier virage dans cette course sprint de Formule 2. Pris en sandwich à Sainte-Devote, le pilote ART a été percuter le mur, l'obligeant à abandonner. La voiture de sécurité est intervenue pour deux tours sur le tracé de Monte-Carlo.

À la relance au troisième tour, Barnard a conservé la tête de la course, devant Bortoleto et Hauger. Derrière, Hadjar a également gardé sa position de départ.

Lire aussi :

Pepe Martí tape le mur dans les S de la piscine

Après six tours, la voiture de sécurité est une nouvelle fois intervenue après l'accident de Pepe Martí (Campos), qui est venu percuter le mur à la sortie des S de la Piscine. La relance a été effectuée au neuvième tour de manière très calme. Cependant, la course a une nouvelle fois été interrompue avec une voiture de sécurité virtuelle au onzième tour, en raison d'un bout d'aileron au milieu de la piste. 

À la mi-course, le classement a très peu évolué, mis à part Richard Verschoor qui s'est retrouvé en queue de peloton après s'être arrêté pour remplacer son aileron. Oliver Bearman (Prema) a également abîmé son aileron avant dans le dernier virage, mais cela n'a pas perturbé le pilote britannique qui a continué à se montrer rapide. Après 20 tours, Barnard a augmenté son avance à plus de deux secondes sur son poursuivant, Gabriel Bortoleto. 

Victime d'une coupure moteur au 21e tour, Bearman a perdu quelques places, se retrouvant à la 14e position. Alors que Barnard augmentait son avance à trois secondes, Bortoleto subissait la pression de Hauger, ce dernier se plaignant des manœuvres de son adversaire.

Zane Maloney immobilisé à la Rascasse

Au 24e tour, Zane Maloney, surpris, est venu percuter la voiture devant lui au virage de la Rascasse. Le pilote Rodin a lui-même été percuté par la monoplace derrière lui, l'envoyant en tête-à-queue et se retrouvant en sens inverse. Immobilisé au milieu de la piste, le drapeau rouge a été agité et la course interrompue. 

Un départ lancé a été donné quelques minutes plus tard pour effectuer les cinq derniers tours de cette course sprint. La relance s'est une nouvelle fois déroulée sans incident, Barnard se mettant à l'abri dès les premiers virages avec deux secondes d'avance. Sans évènements majeurs en fin de course, Taylor Barnard est venu s'imposer pour la première fois cette saison à Monaco, le pilote britannique remportant ses premiers points de la saison. Il devance Bortoleto et Hauger. Hadjar termine là où il avait débuté, à la huitième place.

Monaco Monaco F2 2024 - Course Sprint

   
1
 - 
4
   
   
1
 - 
2
   
P. Pilote # Tours Temps Intervalle km/h Stands Points Abandon Bonus
1
T. Barnard PHM AIX Racing
25 30

-

           
2
G. Bortoleto Invicta Racing
10 30

+5.200

5.2

5.200          
3 Norway D. Hauger MP Motorsport 11 30

+5.800

5.8

0.600          
4 Italy A. Antonelli Prema Powerteam 4 30

+8.200

8.2

2.400          
5 Argentina F. Colapinto MP Motorsport 12 30

+10.800

10.8

2.600          
6 Czech Republic R. Staněk Trident 23 30

+13.500

13.5

2.700          
7
P. Aron Hitech Pulse-Eight
17 30

+15.000

15.0

1.500          
8 France I. Hadjar Campos Racing 20 30

+16.400

16.4

1.400          
9 Brazil E. Fittipaldi Van Amersfoort Racing 14 30

+16.800

16.8

0.400          
10 United Kingdom Z. O'Sullivan ART Grand Prix 2 30

+17.700

17.7

0.900          
11 United Kingdom O. Bearman Prema Powerteam 3 30

+18.300

18.3

0.600          
12 United States J. Correa DAMS Lucas Oil 8 30

+18.800

18.8

0.500          
13 United States J. Crawford DAMS Lucas Oil 7 30

+19.200

19.2

0.400          
14 Belgium A. Cordeel Hitech Pulse-Eight 16 30

+22.000

22.0

2.800          
15 Mexico R. Villagomez Van Amersfoort Racing 15 30

+24.000

24.0

2.000          
16 Netherlands R. Verschoor Trident 22 30

+24.300

24.3

0.300          
17 Japan R. Miyata Rodin Motorsport 6 30

+25.200

25.2

0.900          
18
J. Duerksen PHM AIX Racing
24 30

+25.900

25.9

0.700          
dnf Barbados Z. Maloney Rodin Motorsport 5 22

8 laps

        Abandon  
dnf India K. Maini Invicta Racing 9 22

8 laps

        Accident  
dnf
P. Martí Campos Racing
21 4

26 laps

        Accident  
dnf France V. Martins ART Grand Prix 1 29

 

        Abandon  

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent La F2 et la F3 révèlent leur calendrier pour la saison 2025
Article suivant Victoire miracle pour O'Sullivan, Hadjar à nouveau sur le podium

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France