Doohan n'exclut pas une saison en WEC… pour préparer la F1

La Formule 2, c'est probablement fini pour Jack Doohan. Le protégé d'Alpine évalue ses options, et n'exclut pas de passer par la case WEC.

Jack Doohan, Invicta Virtuosi Racing

Puisque les portes de la Formule 1 ne vont sûrement pas s'ouvrir à lui en 2024, Jack Doohan évalue ses options. Le pilote de réserve Alpine vit une saison décevante en Formule 2 : après avoir été vice-champion de FIA F3 en 2021 puis sixième de F2 en tant que rookie l'an passé, il n'est "que" quatrième du classement général, avec des difficultés notamment en qualifications, où le top 10 lui a échappé cinq fois en douze meetings.

Malgré les deux victoires remportées en course principale au Hungaroring et à Spa-Francorchamps, Doohan n'a pas l'intention de s'éterniser dans l'antichambre de la Formule 1, estimant qu'un titre obtenu à sa troisième tentative n'aurait que peu de valeur, et qu'il s'agirait donc d'un risque pour sa carrière. "Actuellement, il n'est pas prévu que je coure en F2 l'an prochain", indique-t-il. "Ça ne paraît pas réaliste, vu la situation et tout ce qui s'est passé. J'en ai tiré le maximum, je pense qu'on a fait du très bon travail au niveau de ce qui était entre mes mains."

"[Une troisième année] ne ferait pas gagner grand-chose. Mes deux années en F2 ne se sont pas forcément passées exactement comme prévu – je suis sûr que tout le monde peut dire pareil, ça ne se passe jamais vraiment comme prévu – mais au fil des mauvais moments et des temps forts, je pense m'être bien débrouillé et avoir pu montrer mes capacités. Faire une autre année en F2… si on gagne, c'est attendu, et si on ne gagne pas… Il y a tout à perdre et pas grand-chose à gagner."

Jack Doohan, Alpine A523

Jack Doohan au volant de l'Alpine A523 au GP de Mexico

La présence d'Alpine dans la catégorie reine du WEC, l'Hypercar, pourrait représenter une opportunité pour Doohan, mais ce dernier est catégorique : il s'agirait simplement d'un plan B en attendant d'avoir une place en F1.

"Ce qu'on vise vraiment, même si je venais à m'aventurer en WEC… Le plan serait de revenir en F1 en 2025", assure l'intéressé. "Alors le plan ne serait pas de rester. L'écurie [Alpine] est satisfaite du travail que l'on fait et de la trajectoire que l'on emprunte. Si la possibilité de rouler là-bas se présente, je consoliderai mes bases et élargirai mes connaissances dans différents domaines, mais l'objectif reste la F1, c'est là que me mène ma trajectoire."

Doohan a cependant conscience qu'une saison en WEC serait très formatrice. "C'est une philosophie complètement différente. On roule avec deux autres personnes ; la priorité n'est pas d'être le plus rapide sur un tour mais d'être le plus rapide sur le relais, et de travailler avec les autres pilotes car il faut que tout le monde soit aussi rapide que possible pour que le package gagne la course à la fin."

"C'est sûr, je ne refuserais pas cette opportunité. Ce serait vraiment super de comprendre l'Endurance. La F1, c'est une philosophie différente, mais il s'agit également d'une longue course où il faut faire du lift-and-coast et gérer des problèmes. Apprendre ça en WEC, traverser ça et travailler là-dessus dans un environnement à haute pression, ça ne fera qu'aider quand je reviendrai dans ce paddock [en F1, ndlr]."

Propos recueillis par Adam Cooper

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Alpine F1 recrute Kush Maini
Article suivant Zak O'Sullivan en EL1 avec Williams et en F2 chez ART

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France