ROC 2022 - La famille Solberg offre la Nations Cup à la Norvège

La Norvège, représentée par Petter et Oliver Solberg, a remporté la Nations Cup au terme de la première journée de la Race of Champions 2022, disputée en Suède.

Avant le début de cette Race of Champion 2022 sur la neige et la glace en Suède, les conditions météo ont joué des tours aux organisateurs. Après le très froid de la journée de vendredi, la nuit a vu les températures se radoucir, ce qui a provoqué une remontée d'eau et l'inondation de la partie du circuit qui devait passer sur la mer Baltique. Conséquence : le tracé a été modifié en catastrophe pour n'utiliser que la portion située sur la plage.

Lire aussi :

Barrages

L'accès au premier quart de finale se joue dans le premier match de barrage entre les États-Unis et l'équipe d'Amérique Latine. Le vainqueur de la ROC 2019, Benito Guerra, s'impose au terme de la première manche, disputée avec le Polaris (un petit buggy) face à la légende de la NASCAR Jimmie Johnson. Dans la seconde manche, avec la Super Car Lites, Colton Herta l'emporte de trois secondes face à Hélio Castroneves.

Au moment de passer aux Porsche Cayman, Johnson gagne face à Castroneves alors que Guerra l'emporte au finish face à Herta, avant d'aller planter sa Porsche dans la neige. Mais l'avantage chronométrique au cumul des quatre courses permet à team USA de filer en quarts.

Dans le second barrage, Sebastian Vettel (Allemagne) et Lucas Blakeley se livrent un combat acharné avec les RX2e, et c'est le pilote de la team All Stars eROC (composée de simracers) qui s'impose pour 0"080. À bord des mêmes voitures, Mick Schumacher bat cette fois sans coup férir Jarno Opmeer et offre le passage en 1/4 aux tenants du titre au temps.

Avec les Polaris, Vettel franchit cette fois la ligne d'arrivée en tête pour une demi-seconde face à Opmeer. Tout se joue sur la dernière manche avec la même voiture. À nouveau, Blakeley vainc un pilote de F1 en la personne de Schumacher, avec un bel écart, mais l'Allemagne se qualifie en 1/4 d'un souffle aux temps cumulés.

United States États-Unis (t) 2-2 MexicoBrazil Amérique latine
Germany Allemagne (t) 2-2 All Stars eROC

Quarts de finale

La première affiche des quarts oppose la Finlande et la Grande-Bretagne. Emma Kimiläinen, remplaçante au pied levé de Valtteri Bottas, est battue de 4,7 secondes par David Coulthard sur les RX2e. Le second match, avec les buggys, voit Jamie Chadwick s'imposer également face à Mika Häkkinen, de 2,8 secondes. Les deux femmes se retrouvent en troisième manche, où Chadwick se manque dès les premiers virages avec une Porsche difficilement maniable qui se tanke dans la neige. Cela ramène la Finlande à 2-1 avant l'ultime manche décisive entre Häkkinen et Coulthard, qui tourne en faveur du Finlandais. Kimiläinen et lui passent donc en 1/4.

Second quart de finale, celui des barragistes entre les États-Unis et l'Allemagne. Johnson s'impose face à Vettel, l'Allemand ayant notamment manqué son départ. Dans la manche suivante, Schumacher bat Herta de moins d'un seconde. Mick poursuit sur sa lancée en l'emportant dans le troisième match, pour trois dixièmes face à Johnson. Là encore, il faut une manche décisive : Herta l'emporte pour deux dixièmes et qualifie team USA au temps face à Vettel.

La France et l'équipe Nordique s'affrontent dans le troisième quart. Le premier match oppose Johan Kristoffersson et Sébastien Loeb, et tourne à l'avantage du Suédois, sur ce circuit plus typé RX. Juste après, Tom Kristensen s'impose pour deux dixièmes face à un Didier Auriol peu préparé mais qui résiste bien malgré tout. Sans surprise dans le duel entre Auriol et Kristoffersson, c'est ce dernier qui s'impose et qui élimine la France. Le Français a bien failli passer par-dessus le talus et aller dans la partie inondée de la piste. Pour l'honneur, au volant de la redoutable et pataude Porsche, Loeb sauve un point face à Kristensen.

Le dernier quart est un duel scandinave entre les régionaux de l'étape, la Suède, et la Norvège. Petter Solberg s'impose d'un souffle (0"101) face à Mattias Ekström. Après le père, voici le fils, Oliver Solberg, qui est opposé à Timmy Hansen et qui l'emporte à son tour, offrant le break à l'équipe familiale. Dans le troisième duel, Ekström prend sa revanche sur un Solberg, en battant Oliver de deux dixièmes et en offrant à son équipe une opportunité. Celle-ci ne sera pas saisie par un Hansen brouillon qui aura plusieurs fois touché les talus, avant de partir à la faute juste avant la ligne.

United States États-Unis (t) 2-2 Germany Allemagne
Finland Finlande (t) 2-2 United Kingdom Grande-Bretagne
DenmarkSweden Nordique 3-1 France France
Sweden Suède 1-3 Norway Norvège

Demi-finales

Les États-Unis et la Finlande ouvrent le bal des demi-finales. Johnson bat Kimiläinen de plus de cinq secondes lors du premier duel. C'est bien plus serré dans la manche suivante où Häkkinen se joue de Herta pour six dixièmes de seconde, remontant alors les deux équipes à égalité avec un net avantage au temps pour team USA. La belle affiche Häkkinen-Johnson constitue le troisième match de cette 1/2, mais elle tourne rapidement en faveur de l'Américain puisque le Finlandais part à la faute après avoir percuté un talus, quasiment à l'endroit où Auriol s'est sorti plus tôt. Herta scelle la finale US en l'emportant face à Kimiläinen.

Dans la seconde demie, Kristoffersson continue sur sa dynamique en battant Petter Solberg d'une seconde alors qu'Oliver s'impose lui de trois secondes face à Kristensen. La troisième manche voit les deux vainqueurs s'affronter avec les Porsche, et dans des conditions difficiles, Oliver Solberg bat Kristoffersson. La dernière manche voit Petter Solberg commettre une assez grosse erreur en accrochant un long moment un mur de neige ; cela donne la victoire à Kristensen mais, aux temps cumulés, la Norvège conserve l'avantage et va en finale.

United States États-Unis 3-1 Finland Finlande
DenmarkSweden Nordique 2-2 (t) Norway Norvège

Finale

Johnson et P. Solberg sont la première affiche, avec les petits buggys Polaris, mais celle-ci tourne court puisque le pilote IndyCar est victime d'un problème technique dès les premiers mètres qui l'immobilise. Le Norvégien s'impose évidemment sans problème, en terminant au ralenti.

Duels de jeunes pilotes pour la seconde manche de la finale, au volant des RX2e, avec Herta contre O. Solberg. L'Américain connaît un départ plus laborieux et touche légèrement un talus à la sortie de la dernière épingle, accusant sur la ligne un retard de 1,7 seconde sur son adversaire.

Le troisième duel voit Oliver Solberg reprendre le volant de la Porsche dans la foulée, avec un passager de luxe en la personne de Vettel, et concourir contre Johnson. Et dans ces conditions particulières avec un pilotage très spécifique, l'Américain s'offre une belle victoire tout en maitrise et en patience, avec 1,6 seconde d'avance.

La Super Car Lites est la voiture pour la quatrième partie de la finale entre Herta et P. Solberg. Dans ces conditions, l'avantage est évidemment au Norvégien, d'autant plus que Herta commet une erreur dans la première épingle et reste un tant immobilisé dans un mur de neige. Solberg l'emporte et offre la victoire dans cette Nations Cup à l'équipe norvégienne et familiale !

United States J. Johnson 0-1 Norway P. Solberg
United States C. Herta 0-2 Norway O. Solberg
United States J. Johnson 1-2 Norway O. Solberg
United States C. Herta 1-3 Norway P. Solberg

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Bottas doit finalement renoncer à la Race of Champions
Article suivant Loeb bat Vettel pour remporter la Race of Champions !

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France