24 Heures du Mans 24 Heures du Mans

Ferrari demande un contrôle strict des règles de chauffe des pneus au Mans

Ferrari a demandé des contrôles plus stricts des températures des pneus avant qu'ils ne soient montés sur les Hypercars aux 24 Heures du Mans ce week-end.

#50 Ferrari AF Corse Ferrari 499P: Antonio Fuoco, Miguel Molina, Nicklas Nielsen, #51 Ferrari AF Corse Ferrari 499P: Alessandro Pier Guidi, James Calado, Antonio Giovinazzi, #83 AF Corse Ferrari 499P: Robert Kubica, Robert Shwartzman, Yifei Ye

Antonello Coletta, le responsable Endurance de Ferrari, a lancé un appel à des contrôles de températures des pneus plus stricts suite à l'interdiction des couvertures chauffantes imposée par le règlement du Championnat du monde d'Endurance, et qui exige que la gomme soit à température ambiante lorsqu'elle est montée sur les voitures.

Coletta a semblé suggérer qu'un constructeur pourrait bénéficier d'un avantage en contournant l'interdiction, introduite au début de la saison dernière, mais qui avait été mise en suspens à titre exceptionnel pour le centenaire du Mans en 2023, pour des raisons de sécurité.

"Lors des courses précédentes, nous avons déjà vu que certains étaient très doués pour chauffer leurs pneus et sur un circuit comme celui-ci, nous perdons plus de 15 secondes [par tour] lorsque nous sortons avec des pneus froids", a déclaré Coletta.

Lire aussi :

"Il est important que les organisateurs contrôlent les températures [des pneus] lorsqu'ils sont montés sur les voitures - les règles doivent être respectées. Les autorités doivent vérifier les températures ; elles doivent s'assurer que tous les constructeurs respectent les règles. Je ne veux pas que les 24 Heures du Mans se décident sur la mise en température des pneus dans la nuit ou dans d'autres conditions difficiles."

Il semble que l'équipe à laquelle Coletta fait référence soit Porsche, qui a eu un net avantage sur la mise en température des pneus à différents moments de la saison jusqu'à présent. Coletta a ajouté qu'il espérait que les règles seraient correctement respectées pendant la course. "Je suis persuadé que ce sera le cas : je suis sûr que les instances sportives réfléchissent pour s'assurer que toutes les températures sont les mêmes", a-t-il poursuivi.

La FIA a confirmé que des contrôles étaient effectués au Mans, mais n'a pas réagi aux commentaires de Coletta. On sait que ces contrôles sont effectués sur une base aléatoire, mais la tolérance autorisée n'est pas encore claire.

Tout processus impliquant une tentative directe ou indirecte de modifier la température d'un pneu (par rapport à la température ambiante) est interdit.

Michelin, le seul fournisseur de gommes de l'Hypercar, a également confirmé que ses ingénieurs avaient reçu l'ordre d'informer l'équipe à laquelle ils sont rattachés de ne pas utiliser de pneus susceptibles d'enfreindre les règles.

Le Règlement Sportif du WEC dispose que : "Tout processus impliquant une tentative directe ou indirecte de modifier la température d'un pneu (par rapport à la température ambiante) est interdit. Cela inclut, entre autres, au réchauffement des composants de la suspension de la voiture, du moyeu de roue et du système de freinage, ainsi que la modification du système/élément de chauffage de l'eau de remplissage lors du lavage des roues."

Ferrari veut que les règles soient claires en matière de chauffe des pneumatiques.

Ferrari veut que les règles soient claires en matière de chauffe des pneumatiques.

Photo de: Rainier Ehrhardt

Traditionnellement, les pneus des voitures d'Endurance étaient préchauffés dans des fours situés à l'arrière du garage de chaque équipe. L'interdiction, motivée par des raisons environnementales, a coïncidé avec l'introduction d'une nouvelle gamme de pneus Michelin conçus pour être utilisés à froid.

Elle a été temporairement levée pour Le Mans l'année dernière après une série d'accidents survenus lors de la manche précédente du WEC à Spa, qui s'est déroulée dans des conditions fraîches.

L'Automobile Club de l'Ouest, qui régit les 24 Heures du Mans, a déclaré en mai de l'année dernière que la levée de l'interdiction sur une base ponctuelle donnerait "aux fabricants de pneus, aux équipes et aux pilotes un temps précieux pour développer une meilleure compréhension de la façon d'amener les pneus froids à température avant le reste de la saison 2023 du WEC".

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent La folie Valentino Rossi s'empare du Mans
Article suivant Alpine en Hyperpole au Mans : "Ce n'est pas l'objectif"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France