Le Mans ouvert à une course à l'automne en cas de nouveau report

Les 24 Heures du Mans pourraient être décalées jusqu'en octobre ou novembre, si jamais l'épreuve ne peut se dérouler en septembre comme prévu lors de son premier report. Le huis clos fait lui aussi partie des options envisagées selon l'évolution de la situation dans les mois à venir.

Le Mans ouvert à une course à l'automne en cas de nouveau report

En mars, l'Automobile Club de l'Ouest, la FIA et le WEC ont annoncé que les 24 Heures du Mans 2020 seraient reportées aux 19 et 20 septembre, délaissant exceptionnellement leur date habituelle au mois de juin en raison de la pandémie de COVID-19. L'impact massif de la situation sanitaire sur les compétitions sportives dans le monde entier n'est toutefois peut-être pas terminé, et dans ce contexte encore très évolutif, Pierre Fillon, président de l'ACO, a révélé à Motorsport Network être prêt à repousser la classique mancelle jusqu'en novembre si nécessaire, et ce avec ou sans spectateurs dans les tribunes.

"Il est certain que si, fin juillet, les autorités nous disent 'impossible en septembre, mais 100% possible de le faire en octobre ou novembre', alors bien sûr, nous ferons cela", a déclaré Pierre Fillon dans le cadre des interviews #thinkingforward de Motorsport Network avec les leaders du sport automobile mondial. "Ce ne seront pas les mêmes 24H que celles auxquelles nous sommes habitués, mais nous sommes professionnels et nous avons d'excellents pilotes. Nous avons couru à Spa dans la neige l'année dernière !"

Lire aussi :

Gerard Neveu, PDG du WEC, estime que les 24H du Mans occupent une place à part et méritent en ce sens d'être protégées. "Si l'on pense aux murs de notre maison, Le Mans est clairement le pilier central de tous les programmes d'endurance. Il faut donc protéger le pilier principal si l'on veut faire tenir la maison. Même s'il y a quelques dégâts, il faut d'abord protéger cette partie. C'est la garantie qu'il y ait un avenir", a-t-il déclaré dans cette même série d'interviews de Motorsport Network.

"La réalité, en fait, c'est que Le Mans est une exception. On ne peut pas considérer Le Mans comme une [course] moyenne. Elle peut être un exemple, [jouer un rôle de] leader pour les catégories, mais quand on parle de la plateforme mondiale, du championnat, c'est un peu différent. Le Mans, c'est Le Mans, c'est comme l'Everest", a résumé Gérard Neveu.

Gerard Neveu, CEO WEC, Pierre Fillon, ACO president

Pierre Fillon a admis que le huis clos était une hypothèse possible pour Le Mans, mais il a également rappelé que la situation doit encore être globalement éclaircie. "Oui, [courir à huis clos] est une option", a-t-il déclaré. "En fait, à l'heure actuelle, personne ne sait ce qui se passera en septembre ! Il y a beaucoup de grands événements prévus en France avant cette date, comme le Tour de France et Roland Garros. La question est de savoir si nous pouvons organiser un événement réunissant plus de 100'000 personnes. Je n'ai pas la réponse à cette question."

"Si vous écoutez notre président, quelque chose est peut-être possible après la mi-juillet, mais si vous écoutez l'Allemagne, c'est rien avant la fin août. Je viens de lire qu'un grand événement était annulé à Munich [l'Oktoberfest, du 19 septembre au 4 octobre, ndlr], donc personne ne sait", a-t-il ajouté Pierre Fillon.

Lire aussi :

Pierre Fillon a évoqué trois options actuellement à l'étude par l'ACO, envisageables selon les restrictions qui seront encore en vigueur en septembre. "L'option 1 est que nous soyons autorisés à organiser notre épreuve avec des fans, peut-être avec certaines contraintes comme les masques, etc", a-t-il expliqué. "La deuxième option est que nous n'ayons pas plus de 5'000 personnes, ou quelque chose comme ça. C'est donc une bonne option pour la télévision, mais pas pour les fans qui veulent assister [à l'épreuve]. Et, bien sûr, ce n'est pas un vrai Le Mans− il ne s'agit pas seulement de la course, c'est une expérience pour tous les spectateurs. Et l'option 3, c'est qu'il n'est pas possible du tout d'organiser les 24 Heures du Mans. Nous espérons que ce ne sera pas le cas ! Mais, pour l'instant, nous ne pouvons pas l'exclure."

Vidéo 1968 : quand les 24H du Mans ont eu lieu en septembre

Regardez ici la version longue du résumé des 24 Heures du Mans 1968.

partages
commentaires
Un premier forfait pour les 24 Heures du Mans 2020

Article précédent

Un premier forfait pour les 24 Heures du Mans 2020

Article suivant

Le règlement "vital" du LMDh sera dévoilé dans deux semaines

Le règlement "vital" du LMDh sera dévoilé dans deux semaines
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans , WEC
Événement 24 Heures du Mans
Auteur James Allen
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021
Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen Prime

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Après avoir passé plus de sept ans sans victoire chez McLaren, Renault et Haas en Formule 1, Kevin Magnussen pourrait renouer en IMSA avec ce qu'il désire le plus : une chance de gagner.

IMSA
29 janv. 2021
Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance Prime

Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance

La Toyota GR010 conçue pour la nouvelle ère Hypercar du WEC a peu de choses en commun avec la TS050 LMP1 qui l'a précédée. Mais en dépit des restrictions qui accompagnent la nouvelle réglementation, elle ne sera pas moins redoutable.

WEC
27 janv. 2021
Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail Prime

Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail

Quelques heures après avoir dévoilé leurs choix techniques pour leur Hypercar en Championnat du monde d'Endurance, avec un moteur V6 biturbo de 2,6 litres associé à un moteur électrique développant 200 kW sur l'essieu avant, les dirigeants de Peugeot se sont exprimés en profondeur sur leur concept auprès de la presse française.

WEC
15 déc. 2020