2019, l'année où Ducati va mettre sa crédibilité en jeu

Depuis le départ de Jorge Lorenzo, le constructeur italien va aborder sa saison la plus importante de ces dernières années. La prochaine campagne pourrait en effet faire office d'épreuve de vérité, autant pour le chemin technique pris que pour la philosophie de l'équipe.

2019, l'année où Ducati va mettre sa crédibilité en jeu
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Danilo Petrucci, Ducati Team
Danilo Petrucci, Ducati Team
Danilo Petrucci, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Danilo Petrucci, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Danilo Petrucci, Ducati Team

Bien que cela puisse être perçu comme une aberration sur le plan économique, le risque qu'a décidé d'assumer Ducati cette année est pour ainsi dire plus important que celui encouru en signant Jorge Lorenzo pour 25 millions d'euros il y a deux ans.

Avec cette opération étonnante et audacieuse, la marque de Bologne souhaitait éliminer de l'équation le paramètre du pilote, ce afin d'obtenir une radiographie parfaite du niveau et du potentiel de la Desmosedici et, dans la mesure du possible, améliorer ceux-ci.

C'est pourquoi Ducati est parti à la recherche d'un pilote de pointe sur la grille. En ce sens, Lorenzo correspondait parfaitement au profil, lui qui présentait (et présente toujours) trois titres acquis en 2010, 2012 et 2015.

Lire aussi :

Lorsque l'Espagnol a revêtu la combinaison rouge, les attentes étaient donc très élevées. Mais les trois succès obtenus lors de ses deux années passées chez les Rouges (tous en 2018, au Mugello, à Montmeló ainsi qu'au Red Bull Ring) n'ont pas suffi à satisfaire aux exigences.

L'énorme pression qu'a dû gérer le Majorquin en qualité de pilote de pointe va désormais se répartir entre Andrea Dovizioso et le constructeur italien. Mais aussi sur Danilo Petrucci, à qui il sera néanmoins difficile de demander les mêmes choses que son coéquipier alors qu'il est sur le point d'effectuer ses débuts au sein de l'équipe officielle.

Restriction de budget chez Audi

Les responsables de Ducati ont changé leurs plans, une démarche rendue nécessaire par les restrictions de budget imposées par Audi, propriétaire de la marque depuis 2012. Dans tous les cas, ils sont les principaux responsables du départ de Lorenzo, et ils doivent désormais accepter d'être jugés avec la même sévérité qu'appliquée en son temps à l'Espagnol.

Surtout si on prend en compte le fait que ce ne sera pas seulement la compétitivité de la moto qui sera évaluée, mais aussi la philosophie de l'équipe. Sur ce dernier point, le défi lancé à Ducati pourrait bien lui permettre de se transcender, ou à l'inverse de perdre plusieurs années.

Lire aussi :

Si la marque italienne parvient de nouveau à se battre pour le titre – on ne parle donc pas de le remporter – la nouvelle direction suivie sera dès lors plus que justifiée. Plus encore, l'image de l'écurie en sortirait grandement renforcée si les objectifs étaient atteints avec une structure pour la grande majorité italienne.

Par contre, si l'équipe ne parvient pas à progresser – en dépassant notamment les sept succès acquis en 2018, un chiffre qui n'avait plus été atteint depuis le sacre de Casey Stoner en 2007 – Ducati serait alors dans une position des plus inconfortables, avec une remise en cause du modèle mis en place.

Un échec serait ainsi un coup terrible porté à l'identité d'une marque qui repose sur son image peut-être plus que d'autres, car cela impliquerait de trouver de nouveaux pilotes sur le marché et de sortir le chéquier en conséquence. Une telle manœuvre serait inévitablement perçue comme une sorte de renoncement, voire la preuve d'un fiasco.

partages
commentaires
Photos - La première journée de Lorenzo chez Honda
Article précédent

Photos - La première journée de Lorenzo chez Honda

Article suivant

GP de Finlande : le KymiRing achevé à 80%

GP de Finlande : le KymiRing achevé à 80%
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021