Pour Agostini, Yamaha n'a pas manqué de respect à Rossi

Verrouiller son équipe officielle le plus tôt possible était la bonne stratégie à suivre pour Yamaha selon l'ancien pilote. Et si cela devait pousser Rossi vers l'équipe satellite, il n'y voit aucun mal.

Pour Agostini, Yamaha n'a pas manqué de respect à Rossi

En vue d'un marché des transferts que chacun savait très ouvert, il fallait qu'un constructeur lance les hostilités pour tenter de placer dans son camps les pièces les plus attrayantes de l'échiquier MotoGP. Et à ce petit jeu, Yamaha a frappé fort, en prolongeant Maverick Viñales malgré ses contacts avec Ducati et en recrutant dans son équipe officielle un Fabio Quartararo aussi attirant que peut l'être une étoile montante qui semble avoir toutes les qualités pour rebattre les cartes du championnat.

Lire aussi :

Pour Giacomo Agostini, les annonces faites par Yamaha la semaine dernière, durant trois jours de suite, ont non seulement marqué une fin de pause hivernale excitante, mais elles vont tout simplement dans la bonne direction. "C'est incroyable. Mais des champions et des grands talents il y en a peu et tout le monde essaie de se les accaparer le plus vite possible", souligne le champion italien dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport.

"Yamaha a été très rapide pour abattre ses cartes et ils ont été bons, aujourd'hui si on s'endort on se fait chiper [les pilotes]. Une entreprise comme Yamaha est obligée de penser à l'avenir, parce que la moto a beau compter, dans ce sport heureusement le pilote est lui aussi très important, il a un bon pourcentage de responsabilité dans un succès. Celui qui a ce petit quelque chose en plus peut pallier les moindres carences de la moto."

S'il avait lui-même dû faire les choix des dirigeants de Yamaha, l'homme aux 15 titres mondiaux aurait pris les mêmes décisions. D'ailleurs, il avait déjà fait part de son avis au patron du programme. "Je me suis retrouvé avec Lin Jarvis sur un Grand Prix et je lui ai dit qu'ils ne pouvaient perdre aucun de leurs pilotes, que si j'avais été lui j'aurais tout de suite reconfirmé Viñales, Quartararo et même Rossi. Jarvis s'était limité à sourire."

Quand j'ai commencé à moins gagner, je me suis mis à penser que j'avais peut-être fait mon temps. Je me sentais mal, humilié en lisant dans les journaux qu'Agostini était fini juste parce que je terminais deuxième.

Giacomo Agostini

S'il ne fait aucun doute pour bon nombre d'observateurs que Viñales et Quartararo sont des choix pertinents pour Yamaha, les associer au sein de l'équipe officielle pour 2021 et 2022 pousse de fait Valentino Rossi vers la sortie. Le constructeur a-t-il manqué de respect au pilote italien ? "Je crois que non. Yamaha doit avoir une grande reconnaissance pour Valentino, comme Valentino pour Yamaha. Je ne crois pas qu'ils ne l'aient pas impliqué dans ce processus", suggère Giacomo Agostini, en écho aux explications données par l'équipe et le pilote et selon lesquelles Rossi aurait demandé un temps de réflexion que Yamaha ne pouvait se permettre de lui accorder au risque de perdre Viñales ou Quartararo.

"Et de toute façon, même si Rossi devait aller chez Petronas, ce qui est important c'est qu'il ait la garantie que Yamaha lui apportera tout le soutien technique nécessaire, pas qui sera le sponsor qui paiera son salaire", poursuit Agostini. "Si Rossi a le même matériel que les pilotes de l'équipe maison, alors je ne vois aucun problème. Et je ne peux pas imaginer que Yamaha ne fournisse pas à Valentino les derniers développements."

"Compte tenu de ce qu'il a fait pendant sa carrière, Valentino a mérité le droit de décider ce qu'il veut", ajoute l'ancien pilote. Et Agostini comprend mieux que personne à quel point cette phase de la carrière du #46 peut s'avérer complexe. "Je sais que quand j'ai commencé à moins gagner, je me suis mis à penser que j'avais peut-être fait mon temps. Je me sentais mal, humilié en lisant dans les journaux qu'Agostini était fini juste parce que je terminais deuxième. C'est quelque chose de personnel. Moi je ne le sentais pas, mais s'il y en a d'autres que ça ne gêne pas, pourquoi s'arrêter ?"

Lire aussi :

partages
commentaires
Iannone reste "provisoirement suspendu" après son audience

Article précédent

Iannone reste "provisoirement suspendu" après son audience

Article suivant

Márquez : "Tout le monde repart avec zéro point"

Márquez : "Tout le monde repart avec zéro point"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021