Pour Agostini, Yamaha n'a pas manqué de respect à Rossi

Verrouiller son équipe officielle le plus tôt possible était la bonne stratégie à suivre pour Yamaha selon l'ancien pilote. Et si cela devait pousser Rossi vers l'équipe satellite, il n'y voit aucun mal.

Pour Agostini, Yamaha n'a pas manqué de respect à Rossi

En vue d'un marché des transferts que chacun savait très ouvert, il fallait qu'un constructeur lance les hostilités pour tenter de placer dans son camps les pièces les plus attrayantes de l'échiquier MotoGP. Et à ce petit jeu, Yamaha a frappé fort, en prolongeant Maverick Viñales malgré ses contacts avec Ducati et en recrutant dans son équipe officielle un Fabio Quartararo aussi attirant que peut l'être une étoile montante qui semble avoir toutes les qualités pour rebattre les cartes du championnat.

Lire aussi :

Pour Giacomo Agostini, les annonces faites par Yamaha la semaine dernière, durant trois jours de suite, ont non seulement marqué une fin de pause hivernale excitante, mais elles vont tout simplement dans la bonne direction. "C'est incroyable. Mais des champions et des grands talents il y en a peu et tout le monde essaie de se les accaparer le plus vite possible", souligne le champion italien dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport.

"Yamaha a été très rapide pour abattre ses cartes et ils ont été bons, aujourd'hui si on s'endort on se fait chiper [les pilotes]. Une entreprise comme Yamaha est obligée de penser à l'avenir, parce que la moto a beau compter, dans ce sport heureusement le pilote est lui aussi très important, il a un bon pourcentage de responsabilité dans un succès. Celui qui a ce petit quelque chose en plus peut pallier les moindres carences de la moto."

S'il avait lui-même dû faire les choix des dirigeants de Yamaha, l'homme aux 15 titres mondiaux aurait pris les mêmes décisions. D'ailleurs, il avait déjà fait part de son avis au patron du programme. "Je me suis retrouvé avec Lin Jarvis sur un Grand Prix et je lui ai dit qu'ils ne pouvaient perdre aucun de leurs pilotes, que si j'avais été lui j'aurais tout de suite reconfirmé Viñales, Quartararo et même Rossi. Jarvis s'était limité à sourire."

Quand j'ai commencé à moins gagner, je me suis mis à penser que j'avais peut-être fait mon temps. Je me sentais mal, humilié en lisant dans les journaux qu'Agostini était fini juste parce que je terminais deuxième.

Giacomo Agostini

S'il ne fait aucun doute pour bon nombre d'observateurs que Viñales et Quartararo sont des choix pertinents pour Yamaha, les associer au sein de l'équipe officielle pour 2021 et 2022 pousse de fait Valentino Rossi vers la sortie. Le constructeur a-t-il manqué de respect au pilote italien ? "Je crois que non. Yamaha doit avoir une grande reconnaissance pour Valentino, comme Valentino pour Yamaha. Je ne crois pas qu'ils ne l'aient pas impliqué dans ce processus", suggère Giacomo Agostini, en écho aux explications données par l'équipe et le pilote et selon lesquelles Rossi aurait demandé un temps de réflexion que Yamaha ne pouvait se permettre de lui accorder au risque de perdre Viñales ou Quartararo.

"Et de toute façon, même si Rossi devait aller chez Petronas, ce qui est important c'est qu'il ait la garantie que Yamaha lui apportera tout le soutien technique nécessaire, pas qui sera le sponsor qui paiera son salaire", poursuit Agostini. "Si Rossi a le même matériel que les pilotes de l'équipe maison, alors je ne vois aucun problème. Et je ne peux pas imaginer que Yamaha ne fournisse pas à Valentino les derniers développements."

"Compte tenu de ce qu'il a fait pendant sa carrière, Valentino a mérité le droit de décider ce qu'il veut", ajoute l'ancien pilote. Et Agostini comprend mieux que personne à quel point cette phase de la carrière du #46 peut s'avérer complexe. "Je sais que quand j'ai commencé à moins gagner, je me suis mis à penser que j'avais peut-être fait mon temps. Je me sentais mal, humilié en lisant dans les journaux qu'Agostini était fini juste parce que je terminais deuxième. C'est quelque chose de personnel. Moi je ne le sentais pas, mais s'il y en a d'autres que ça ne gêne pas, pourquoi s'arrêter ?"

Lire aussi :

partages
commentaires
Iannone reste "provisoirement suspendu" après son audience
Article précédent

Iannone reste "provisoirement suspendu" après son audience

Article suivant

Márquez : "Tout le monde repart avec zéro point"

Márquez : "Tout le monde repart avec zéro point"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021