MotoGP Test Jerez

Aleix Espargaró croit au titre : "Le train ne passe qu'une fois"

Deuxième du championnat après le GP d'Espagne, Aleix Espargaró ne veut pas laisser filer cette chance peut-être unique de jouer le titre mondial.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Aleix Espargaró vit la plus belle période de sa carrière. Longtemps en retrait avec une Aprilia loin du compte, le Catalan a grandement contribué aux progrès de la marque et cela a fait de lui l'un des hommes forts du début de saison, au point de goûter aux joies de la victoire en Championnat du monde pour la toute première fois à Termas de Río Hondo. L'intéressé veut prolonger cette période rêvée aussi longtemps que possible.

"Je ne me réveillerai pas avant Valence ! J'ai commencé à rêver au Qatar et je veux garder les pieds sur terre mais c'est la réalité : on fait un bon travail", s'est félicité Espargaró sur le site officiel du MotoGP après avoir décroché son troisième podium de l'année à Jerez, le deuxième consécutif. Il espère conserver cette régularité : "Cette année, la clé sera la constance, de ne pas faire d'erreur, d'être là."

Dans un début de saison où tous les pilotes ont manqué de constance, le pilote Aprilia a vu l'arrivée de cinq des six courses disputées dans le top 10 et seul Fabio Quartararo a décroché autant de podiums que lui. Espargaró a quitté l'Andalousie à la deuxième place du championnat et lorsqu'il a été interrogé en conférence de presse sur ses chances de rester toute l'année dans la course au titre, il a fait part de son optimisme et de son ambition de ne pas laisser filer une opportunité peut-être unique dans sa carrière.

"Je pense que oui", a répondu le #41. "Fabio est le Champion en titre, il mène et après six courses, ce qui est le tiers du championnat, on n'est qu'à sept points. Je pense que ce train ne passe qu'une fois, surtout dans mon cas, donc je vais essayer de remonter. Je sais que ça sera dur, difficile, et je sais qu'avec Fabio et Pecco [Bagnaia], quand ils sont à leur meilleur niveau, comme [à Jerez], il me manque encore quelque chose."

Aleix Espargaro, Aprilia Racing

"On doit encore améliorer la moto et je dois encore un peu progresser, mais la constance sera la clé, et pour le moment, mon championnat a été assez bon donc je suis extrêmement heureux. Je vais essayer d'inquiéter Fabio jusqu'à la fin."

Des progrès dans le test de lundi

Pour réellement inquiéter Quartararo et Bagnaia, Espargaró aura notamment besoin d'une meilleure Aprilia dans les phases de départ, après avoir perdu des positions dans le premier tour à chaque épreuve cette année, Austin faisant office d'unique exception. À Jerez, il estimait que son mauvais envol l'avait peut-être privé d'un meilleur résultat et au lendemain de la course, son équipe lui a fait tester un nouvel embrayage qui semble avoir corrigé les soucis.

"C'est toujours important de faire des tests. On a essayé de ne pas évaluer beaucoup de choses mais ce qu'on avait prévu, on l'a fait. On a essayé de tester des choses importantes. Je suis content parce qu'on a progressé sur l'une de nos principales difficultés dans les dernières courses, le départ, l'embrayage. On a pas mal travaillé et on a fait de gros progrès."

"C'est également grâce au travail de [Lorenzo] Savadori [pilote essayeur d'Aprilia] et de l'équipe d'essais dans les deux dernières courses [en wild-card] parce qu'ils avaient un embrayage totalement différent et qu'il a fonctionné pour moi, donc je suis satisfait. On a testé d'autres choses. Les conditions météo et de la piste étaient un peu différentes de [celles la course] donc ce n'était pas facile de faire des tests mais dans l'ensemble, la journée a été bonne."

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team

Lorenzo Savadori va désormais être en charge de tout le développement chez Aprilia puisqu'avec la perte des concessions techniques, les titulaires ne pourront rouler que dans les week-ends de course et dans les tests officiels. "Son rôle et très important, j'insiste beaucoup sur ça, surtout pour Aprilia parce qu'on n'a que deux motos en piste [pendant les week-ends de Grands Prix]", a précisé Espargaró. "À chaque fois qu'il monte sur la RS-GP pour tester des nouveautés, c'est très bien pour nous, pour Maverick [Viñales] et pour moi."

"Il a roulé à Portimão et à Jerez aussi, avec une moto 'labo' qui avait des choses assez différentes, donc ça valait vraiment le coup. [Lundi], j'ai évalué plusieurs choses avec lesquelles il a roulé, un bras oscillant, un embrayage, différents holeshot devices à l'arrière, pas mal de choses. Ça a fonctionné donc c'est très important."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Quartararo ne devra "pas louper" les meilleures opportunités
Article suivant Bastianini : "Je ne me sens pas inférieur aux pilotes officiels Ducati"

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France