MotoGP
26 mars
EL1 dans
23 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
29 jours
16 avr.
Prochain événement dans
43 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
56 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
84 jours
03 juin
Prochain événement dans
91 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
105 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
112 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
126 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
161 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
175 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
189 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
196 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
210 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
217 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
231 jours
28 oct.
Prochain événement dans
238 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
252 jours

Álex Márquez choisi pour son palmarès, pas pour son nom

Bien qu'il ne puisse éviter d'être ramené à son patronyme, Honda assure avoir été convaincu par le Champion du monde Moto2 en titre grâce à son palmarès, et non car il est le frère de Marc Márquez.

Álex Márquez choisi pour son palmarès, pas pour son nom

Honda a annoncé lundi le recrutement d'Álex Márquez au sein de son équipe factory en MotoGP, en remplacement de Jorge Lorenzo, jeune retraité. Frère du sextuple Champion du monde de la discipline, le jeune Espagnol va contribuer à former un line-up rendu exceptionnel par ce lien de parenté, néanmoins la direction de l'équipe et Marc Márquez lui-même ont martelé ces dernières heures que seul son palmarès avait joué en sa faveur.

"Personne, pas même Honda, ne s'attendait au retrait de Jorge, et cela a été une situation un peu critique. C'est difficile de trouver un pilote à la dernière course de la saison, donc c'est normal que Honda ait essayé de regarder quels pouvaient être les pilotes et l'un d'eux était le Champion du monde Moto2", explique le #93 au site officiel du MotoGP. "Honda a estimé que le Champion du monde Moto2 pouvait être mon coéquipier, et j'ai dit que pour moi c'était OK. Ils m'ont juste demandé si pour moi c'était OK ou pas, et j'ai dit oui, bien sûr, je ne vais pas dire non à mon frère ! Et ils ont ensuite pris toutes les situations en considération."

"Le processus a débuté lorsque nous avons appris la nouvelle et l'idée de Jorge. Nous y avons beaucoup réfléchi et nous avons fini par prendre la décision dans les dernières heures", explique Alberto Puig, team manager Repsol Honda. "Je pense que tous les pilotes qui remportent un titre mondial méritent un guidon ou la chance d'avoir une opportunité comme celle-ci."

Lire aussi :

Champion du monde Moto3 en 2014, le plus jeune des frères Márquez avait prolongé son engagement avec l'équipe Marc VDS en Moto2 cet été, alors qu'il était en bonne voie pour aller chercher un deuxième titre dans la catégorie intermédiaire, finalement validé il y a deux semaines en Malaisie.

"Il faut comprendre que la décision a été prise sur la base de ses résultats. C'est la priorité. Il est Champion du monde Moto2 et c'est le point de départ des considérations que nous avons faites pour le signer", affirme Puig. "Il est vrai aussi que Honda essaye de trouver des pilotes pour l'avenir et dans les circonstances de l'arrêt de Jorge, une année allait être perdue, alors nous avons décidé de lui donner cette opportunité en nous basant sur le fait qu'il est le nouveau Champion du monde Moto2 et qu'il est jeune. Nous croyons que cela peut être une bonne opportunité pour lui."

"Marc n'a absolument pas interféré. Bien sûr, quand nous lui avons demandé 'veux-tu de ton frère ?', il était évident qu'il allait dire oui. Mais cela n'a pas été très loin. […] La conversation n'a pas eu lieu avec Marc, mais avec Álex et son manager, Emilio [Alzamora]", ajoute le patron de l'équipe. Et Marc Márquez de confirmer : "Je n'ai absolument pas poussé. Ni Honda, ni mon frère. Parce qu'au final il fallait qu'il se sente de le faire. Et au final il a dit 'oui, je veux le faire' et je respecte beaucoup cela."

Alex Marquez, Repsol Honda Team

"Ça n'est pas facile d'intégrer le box du HRC et beaucoup de pilotes disent non parce que [si vous rejoignez l'équipe] votre coéquipier va se battre pour la victoire tous les week-ends et est très rapide, or ça fait peur aux pilotes, c'est assez difficile", constate le #93. "Au final, mon frère a dit que, oui, il était convaincu, et je le respecte beaucoup. C'est sa carrière, et quand vous êtes un pilote Moto2 et que le HRC vient vous voir, vous ne pouvez pas dire non. Vous devez essayer de profiter de cette opportunité et vous donner à 100% pour montrer votre talent."

Une grosse pression en perspective

Désormais, le détenteur de la couronne MotoGP n'a qu'une crainte, que son frère se brûle les ailes en faisant ses débuts dans la catégorie reine au guidon de la moto la plus difficile et dans un contexte qui va braquer les projecteurs sur ses performances. "Bien sûr, c'est un rêve qui se réalise pour la famille", concède-t-il. "Mais une partie de moi se dit que c'est mon frère, que c'est le HRC et que ce sera incroyable d'être coéquipiers, ce sera la première fois dans l'Histoire et peut-être la seule. Mais, d’un autre côté, je me dis que je préférerais qu'il soit dans un autre stand, parce que je sais qu'il aura beaucoup de pression. Les gens sont comme ça, ils vous comparent à votre coéquipier."

Lire aussi :

"J'espère qu'il arrivera à bien gérer la pression, mais elle sera forte", pressent Marc Márquez. "Bien sûr, je vais essayer de lui donner quelques conseils, mais au final sur la moto et en piste vous êtes seul. Et ce sera difficile. Je comprends et je sens que la Honda est la moto la plus difficile pour un rookie, compte tenu de la stratégie du moteur et de la moto. Peut-être qu'une moto comme la Suzuki ou la Yamaha est plus facile pour un pilote Moto2 parce que le moteur est différent."

partages
commentaires
Quartararo : pas de Yamaha 2020 au test, mais des essais de réglages

Article précédent

Quartararo : pas de Yamaha 2020 au test, mais des essais de réglages

Article suivant

Test Valence, J1 - Trois Yamaha en tête, deux Márquez au sol

Test Valence, J1 - Trois Yamaha en tête, deux Márquez au sol
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez , Álex Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020