Álex Márquez choisi pour son palmarès, pas pour son nom

Bien qu'il ne puisse éviter d'être ramené à son patronyme, Honda assure avoir été convaincu par le Champion du monde Moto2 en titre grâce à son palmarès, et non car il est le frère de Marc Márquez.

Álex Márquez choisi pour son palmarès, pas pour son nom

Honda a annoncé lundi le recrutement d'Álex Márquez au sein de son équipe factory en MotoGP, en remplacement de Jorge Lorenzo, jeune retraité. Frère du sextuple Champion du monde de la discipline, le jeune Espagnol va contribuer à former un line-up rendu exceptionnel par ce lien de parenté, néanmoins la direction de l'équipe et Marc Márquez lui-même ont martelé ces dernières heures que seul son palmarès avait joué en sa faveur.

"Personne, pas même Honda, ne s'attendait au retrait de Jorge, et cela a été une situation un peu critique. C'est difficile de trouver un pilote à la dernière course de la saison, donc c'est normal que Honda ait essayé de regarder quels pouvaient être les pilotes et l'un d'eux était le Champion du monde Moto2", explique le #93 au site officiel du MotoGP. "Honda a estimé que le Champion du monde Moto2 pouvait être mon coéquipier, et j'ai dit que pour moi c'était OK. Ils m'ont juste demandé si pour moi c'était OK ou pas, et j'ai dit oui, bien sûr, je ne vais pas dire non à mon frère ! Et ils ont ensuite pris toutes les situations en considération."

"Le processus a débuté lorsque nous avons appris la nouvelle et l'idée de Jorge. Nous y avons beaucoup réfléchi et nous avons fini par prendre la décision dans les dernières heures", explique Alberto Puig, team manager Repsol Honda. "Je pense que tous les pilotes qui remportent un titre mondial méritent un guidon ou la chance d'avoir une opportunité comme celle-ci."

Lire aussi :

Champion du monde Moto3 en 2014, le plus jeune des frères Márquez avait prolongé son engagement avec l'équipe Marc VDS en Moto2 cet été, alors qu'il était en bonne voie pour aller chercher un deuxième titre dans la catégorie intermédiaire, finalement validé il y a deux semaines en Malaisie.

"Il faut comprendre que la décision a été prise sur la base de ses résultats. C'est la priorité. Il est Champion du monde Moto2 et c'est le point de départ des considérations que nous avons faites pour le signer", affirme Puig. "Il est vrai aussi que Honda essaye de trouver des pilotes pour l'avenir et dans les circonstances de l'arrêt de Jorge, une année allait être perdue, alors nous avons décidé de lui donner cette opportunité en nous basant sur le fait qu'il est le nouveau Champion du monde Moto2 et qu'il est jeune. Nous croyons que cela peut être une bonne opportunité pour lui."

"Marc n'a absolument pas interféré. Bien sûr, quand nous lui avons demandé 'veux-tu de ton frère ?', il était évident qu'il allait dire oui. Mais cela n'a pas été très loin. […] La conversation n'a pas eu lieu avec Marc, mais avec Álex et son manager, Emilio [Alzamora]", ajoute le patron de l'équipe. Et Marc Márquez de confirmer : "Je n'ai absolument pas poussé. Ni Honda, ni mon frère. Parce qu'au final il fallait qu'il se sente de le faire. Et au final il a dit 'oui, je veux le faire' et je respecte beaucoup cela."

Alex Marquez, Repsol Honda Team

"Ça n'est pas facile d'intégrer le box du HRC et beaucoup de pilotes disent non parce que [si vous rejoignez l'équipe] votre coéquipier va se battre pour la victoire tous les week-ends et est très rapide, or ça fait peur aux pilotes, c'est assez difficile", constate le #93. "Au final, mon frère a dit que, oui, il était convaincu, et je le respecte beaucoup. C'est sa carrière, et quand vous êtes un pilote Moto2 et que le HRC vient vous voir, vous ne pouvez pas dire non. Vous devez essayer de profiter de cette opportunité et vous donner à 100% pour montrer votre talent."

Une grosse pression en perspective

Désormais, le détenteur de la couronne MotoGP n'a qu'une crainte, que son frère se brûle les ailes en faisant ses débuts dans la catégorie reine au guidon de la moto la plus difficile et dans un contexte qui va braquer les projecteurs sur ses performances. "Bien sûr, c'est un rêve qui se réalise pour la famille", concède-t-il. "Mais une partie de moi se dit que c'est mon frère, que c'est le HRC et que ce sera incroyable d'être coéquipiers, ce sera la première fois dans l'Histoire et peut-être la seule. Mais, d’un autre côté, je me dis que je préférerais qu'il soit dans un autre stand, parce que je sais qu'il aura beaucoup de pression. Les gens sont comme ça, ils vous comparent à votre coéquipier."

Lire aussi :

"J'espère qu'il arrivera à bien gérer la pression, mais elle sera forte", pressent Marc Márquez. "Bien sûr, je vais essayer de lui donner quelques conseils, mais au final sur la moto et en piste vous êtes seul. Et ce sera difficile. Je comprends et je sens que la Honda est la moto la plus difficile pour un rookie, compte tenu de la stratégie du moteur et de la moto. Peut-être qu'une moto comme la Suzuki ou la Yamaha est plus facile pour un pilote Moto2 parce que le moteur est différent."

partages
commentaires
Quartararo : pas de Yamaha 2020 au test, mais des essais de réglages

Article précédent

Quartararo : pas de Yamaha 2020 au test, mais des essais de réglages

Article suivant

Test Valence, J1 - Trois Yamaha en tête, deux Márquez au sol

Test Valence, J1 - Trois Yamaha en tête, deux Márquez au sol
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021