Réactions
MotoGP Test Misano

Bagnaia avait l'objectif "opposé de Yamaha" pendant le test

Pendant que le clan Yamaha se réjouissait de ses progrès en vitesse de pointe au test de Misano, Pecco Bagnaia était prêt à en sacrifier pour se rapprocher d'une force de la M1 : sa vitesse de passage en courbe.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Yamaha a marqué les esprits avec le premier test de son moteur 2023 aux essais privés de Misano, le gain de puissance tant attendu par Fabio Quartararo s'étant visiblement concrétisé. Le manque de vitesse de pointe de la M1 est une faiblesse historique face à une Ducati aux caractéristiques opposées puisque la machine italienne est redoutable en ligne droite mais moins à l'aise en courbe, même si des progrès ont été faits dans ce domaine.

Pecco Bagnaia espère encore améliorer la maniabilité de la Desmosecidi et cet aspect a concentré l'essentiel de son travail cette semaine. "On a travaillé à l'opposé de Yamaha !" s'est amusé le vainqueur des quatre dernières courses une fois le test conclu. "On essaye de trouver de la vitesse de passage et une moto qui referme mieux la trajectoire en sortie de virage."

"Je pense qu'on fait du bon boulot, on progresse beaucoup. Par rapport à l'année dernière, on a perdu un peu de vitesse pour en avoir plus dans les virages et on travaille sur ce point, on avance dans cette direction." 

Ducati a en effet modifié l'aérodynamique de sa moto afin de la rendre plus facile à manier en courbe cette année, quitte à perdre sa principale force : "Je demande toujours énormément de choses, j'essaye toujours de faire en sorte que la moto s'améliore. Cette année, la plus grosse différence par rapport à l'année dernière c'est qu'on est plus lents en ligne droite mais on a beaucoup plus de maniabilité et c'est le point sur lequel on continue à travailler, sur lequel je continue à pousser."

"Sur certaines pistes, on a perdu jusqu'à 6 km/h en ligne droite mais on a été beaucoup plus compétitifs, donc la vitesse [de pointe] ne fait pas tout. On essaye d'avoir une moto qui soit plus facile à piloter car la nôtre est quand même assez difficile." 

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Pecco Bagnaia

Des progrès restent nécessaires

La spectaculaire remontée de Pecco Bagnaia au championnat et son total de victoire cette saison, deux fois supérieur à celui de Fabio Quartararo, semblent démontrer que Ducati a trouvé le bon équilibre entre les performances en bout de ligne droite et la vitesse de passage en courbe mais selon le Turinois, des progrès restent nécessaires. Il assume donc son objectif diamétralement opposé à celui de Yamaha.

"La vitesse de pointe est bien sûr quelque chose d'important, mais pas le principal, alors on travaille pour trouver plus d'agilité et de stabilité, et Yamaha est bien meilleur que nous sur ce point. Ils travaillent dans la direction opposée pour trouver de la vitesse [de pointe], mais on peut alors avoir moins de stabilité et d'agilité dans les virages. Je pense donc qu'on a maintenant deux raisonnements différents."

"Pour le moment, on se concentre juste sur le châssis et le fait d'avoir de meilleures sensations sur la moto", a-t-il ajouté, aucune évolution n'ayant été apportée sur le moteur cette semaine. "De l'extérieur, notre moto semble parfaite désormais mais on perd beaucoup de temps en vitesse de passage ou dans les trajectoires serrées par rapport à la Yamaha, alors on y travaille et on trouve de super choses. Quitte à perdre quelque chose en ligne droite, on préfère avoir plus d'agilité et de stabilité."

Souvent en difficulté dans les duels, Fabio Quartararo a maintes fois déploré le manque de vitesse de pointe de sa moto depuis deux ans mais selon Pecco Bagnaia, chaque machine a ses forces et ses faiblesses, et seul le travail pour corriger ces dernières mérite de concentrer son attention.

"Moi, au fond, j'essaye toujours de ne pas regarder les affaires des autres. C'est facile de dire que la Suzuki a plus de vitesse de passage, que la Yamaha est plus stable et agile, que la Honda freine mieux… Mais au final, ça n'est pas ce dont on a besoin. Il faut qu'on pense tout le temps à notre moto. Si Fabio pense ça, ça veut dire qu'il a ses raisons. Je pense en tout cas que notre moto est très bonne, très constante, très équilibrée, mais qu'il lui manque beaucoup de maniabilité que les autres peuvent avoir."

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Pecco Bagnaia

Concrètement, cette quête de maniabilité a poussé Ducati à tester différents châssis à Misano, Bagnaia ayant découvert deux versions expérimentales mais encore difficiles à juger.

"Disons que sur ces choses-là, il y a toujours du positif et du négatif, parce qu'après avoir été habitué à utiliser un seul châssis depuis de nombreuses années – c'est le même depuis fin 2020 – on est habitué à faire des choses qui viennent plus facilement", a expliqué le pilote à Sky Sport Italia. "Il y a des avancées mais aussi des choses sur lesquelles il faudra travailler et avec les sensations que j'ai eues je pense que Ducati sait dans quelle direction aller." 

"Je pense que le travail qu'on a fait a été très positif", a résumé Bagnaia. "Ce ne sont pas des choses qu'on va poursuivre cette saison, mais des points de départ pour l'année prochaine."

Avec Léna Buffa

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Xavier Siméon annonce sa retraite
Article suivant Yamaha : Un test important "pour l'état d'esprit des pilotes"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France