Actualités

Michelin encense le pilotage et la gestion de Bastianini

Enea Bastianini a-t-il un secret ? Le leader du championnat, déjà vainqueur deux fois cette saison, brille en tout cas par sa capacité à prendre l'avantage en fin de course, au moment où certains pilotes arrivent à la limite de leurs pneus.

Enea Bastianini, Gresini Racing MotoGP

Vainqueur à deux reprises en quatre courses, Enea Bastianini est la valeur montante du MotoGP en ce début de championnat. Pour sa deuxième saison dans la catégorie reine, le pilote italien a d'emblée réussi à confirmer son potentiel, lui qui a rivalisé avec Jorge Martín en 2021 pour le titre de Rookie de l'année. Bien qu'il se soit finalement incliné, il avait tout de même marqué les esprits en menant sa Ducati de 2019 sur le podium à deux reprises en fin de saison, réussissant d'impressionnantes remontées malgré une position de départ assez lointaine et un début de course relativement discret.

Sa capacité à suivre une stratégie efficace en course reste son meilleur atout, même maintenant qu'il pilote une moto plus récente, la Ducati GP21. Il l'a encore prouvé il y a deux semaines à Austin, en battant la Desmosedici officielle de Jack Miller, parti tambour battant mais incapable de résister à ce retour dans les derniers tours. Si le potentiel de sa machine, aboutie et dominatrice il y a tout juste quelques mois, peut être mentionné parmi les raisons expliquant cette solidité de Bastianini, sa gestion des pneus fait également partie de ses atouts. Et pour Piero Taramasso, responsable deux roues de Michelin Motorsport, il s'agit d'une qualité loin d'être anodine.

"Il est vrai que le style de pilotage d'Enea est très doux, si bien qu'il n'est pas agressif avec les pneus. On peut le considérer comme étant similaire à celui de Viñales ou de Zarco, deux pilotes qui savent très bien gérer les pneus", observe celui-ci dans une interview pour l'édition italienne de Motorsport.com.

"Donc, en soit, son style n'est pas agressif. Et en plus de cela, il a la capacité de comprendre quand il doit pousser et quand il faut au contraire gérer un peu. Nous voyons souvent des pilotes qui partent devant et qui poussent dès le début, en essayant de donner le rythme, or en procédant ainsi les pneus souffrent beaucoup. Il est parfois plus bénéfique d'attendre la deuxième moitié de la course pour attaquer. Souvent, c'est aussi une question de stratégie, mais il est vrai que les sensations qu'il a avec les pneus ainsi que son style de pilotage aident Enea dans cette phase."

Lire aussi :
Enea Bastianini, Gresini Racing MotoGP

Enea Bastianini a pris l'avantage sur Jack Miller et Jorge Martín en fin de course

En ce sens, la tendance actuelle à utiliser des gommes tendres en course peut jouer en faveur d'un pilote ainsi capable de les épargner. "Quand on court avec un pneu tendre, si on parvient à ne pas l'agresser dans les premiers tours, en le faisant bien monter en température, cela peut être bénéfique face à ceux qui, dès le début, attaquent et commencent peut-être à l'abîmer un peu en surface", confirme Piero Taramasso. "Avec des spécifications plus rigides, la situation est différente, car on peut être plus agressif dès le départ. Dernièrement, cependant, nous avons vu que les pilotes préféraient prendre le pneu tendre, en faisant un choix peut-être un peu plus risqué, pour avoir plus de grip au début et rester accrochés au groupe de tête."

La course la plus spectaculaire à Austin

Sa deuxième victoire, Enea Bastianini l'a décrochée après avoir passé plus de la moitié de la course d'Austin installé à la troisième place. Il a finalement fondu sur Jorge Martín, parti de la pole mais qui a dégringolé à la huitième position avant l'arrivée, puis sur Jack Miller, qui allait aussi être repris par Álex Rins dans les derniers tours. Pour Michelin, c'est la satisfaction qui prédomine, les gommes ayant montré de hautes performances jusque dans les derniers instants de la course. Et, surtout, plusieurs records datant de 2014 et 2015, soit l'époque Bridgestone, sont enfin tombés, en plus de l'amélioration nette du temps de course par rapport à la référence établie l'an dernier par Marc Márquez.

"Austin a été un beau Grand Prix. Les conditions de piste étaient meilleures que celles de l'année dernière, parce qu'il y avait moins de bosses mais aussi un bon grip, et cela nous a permis d'établir de nouveaux records : Martín a enregistré le record absolu de la piste en qualifications, puis ceux du meilleur tour en course et du temps total de la course ont également été battus", se félicite Piero Taramasso. "Ce qui compte le plus, c'est que beaucoup de pilotes ont réalisé leur meilleur tour dans la seconde moitié de la course. C'est un signe du bon rendement des pneus, sans dégradation. Presque tout le monde a choisi le pneu arrière tendre, à l'exception de deux pilotes qui ont couru avec le medium. Mais dès le début, il a été clair que le tendre fonctionnait bien, alors ça a été un choix assez facile."

"Je crois que ça a été une bonne course, car nous avons assisté à beaucoup de dépassements, à la fois devant et derrière. Márquez a fait une belle remontée et Rins a aussi gagné beaucoup de positions par rapport à sa place sur la grille. Parmi toutes celles que nous avons eues jusqu'à présent cette année, ça a probablement été la course la plus spectaculaire, avec un rythme élevé jusqu'à la fin. Ça aussi, c'est un aspect important, et les pneus que nous avions apportés ont bien fonctionné sur les Ducati, les Suzuki, les Honda et aussi sur la Yamaha de Quartararo. Il a eu un bon rythme même s'il a eu un peu de mal dans la bagarre, car ce qu'il gagnait éventuellement dans les virages il le perdait en ligne droite. Cependant, je suis convaincu qu'avec le retour en Europe, sur des pistes plus 'normales', la M1 pourra elle aussi être plus performante."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent C'était un 21 avril : Márquez plus jeune vainqueur en MotoGP
Article suivant Aprilia planifie déjà 2023 sans ses concessions

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France