Actualités

Bezzecchi : "L'équipe a été plus rapide que moi" pendant cette 1re année

Marco Bezzecchi vient de remporter le titre honorifique de Rookie de l'année. Pour Motorsport.com, il évoque sa première saison dans la catégorie MotoGP et la façon dont il est passé d'une remise en question du bien-fondé de son choix à l'un des meilleurs espoirs de Ducati pour l'avenir.

Marco Bezzecchi, VR46 Racing Team, est le Rookie de l'année 2022 en MotoGP

Le contraste entre le Marco Bezzecchi qui a enfourché pour la première fois la Ducati, à Jerez en novembre dernier, et le Marco Bezzecchi qui a terminé quatrième du Grand Prix d'Australie dimanche, après avoir refusé de batailler avec Pecco Bagnaia pour le podium, est énorme. Durant les onze mois qui se sont écoulés, le pilote du team VR46 a vécu un véritable tourbillon au sein d'une équipe qui, comme lui, faisait ses débuts en MotoGP (après une année de transition en partenariat avec Avintia en 2021), avec la pression supplémentaire de porter le logo du personnage le plus influent de l'ère moderne des Grands Prix.

Le pilote de la VR46 Riders Academy comme l'équipe dirigée par Valentino Rossi ont tous deux réalisé des performances honorables : Bezzecchi occupe la 14e position du championnat et son palmarès affiche une deuxième place, décrochée à Assen, tandis que VR46 est huitième au classement des équipes, devant les deux teams Honda et les formations satellites de Yamaha (RNF) et KTM (Tech3).

Alors qu'il ne reste plus que deux Grands Prix avant le tomber de rideau sur cette première année dans la catégorie reine, Bezzecchi porte un regard serein sur ce qu'a été sa progression. Cependant, lorsqu'il regarde derrière lui, il a toujours un nœud dans l'estomac en se souvenant de l'angoisse qu'il a ressentie à Jerez au moment d'enfourcher la Ducati pour la première fois. Il s'était alors retrouvé dernier sur la feuille des temps.

"J'étais tellement angoissé", explique-t-il à l'édition espagnole de Motorsport.com. "La première fois que j'ai essayé la MotoGP, j'ai réalisé à quel point c'était difficile. J'en suis même arrivé à me demander si j'étais assez préparé ou si j'avais eu raison de quitter le Moto2. J'étais dernier au classement et ça m'inquiétait. Mais j'ai réussi à rester calme, et l'équipe ne m'a absolument pas mis de pression."

Pour tout pilote, l'arrivée dans la catégorie MotoGP est une étape difficile, et cela peut devenir un peu plus compliqué encore si l'équipe que vous rejoignez fait elle aussi ses débuts. "Lors de notre première année en MotoGP, l'équipe a été plus rapide que moi", juge cependant le #72 lorsque nous lui demandons d'évaluer sa courbe d'apprentissage par rapport à celle du team qui l'entoure. "Dès la deuxième ou la troisième course, ils étaient à un niveau énorme, plus élevé que le mien."

Le rookie du groupe VR46, âgé de 23 ans, a été aidé dans son adaptation à la catégorie et à la Desmosedici par Matteo Flamigni, l'un des personnages emblématiques du stand de Valentino Rossi, passé d'analyste données à chef mécanicien.

"Matteo, je le connaissais par son expérience avec Vale, mais on n'avait pas tellement de relation personnelle", explique-t-il. "C'est un type génial, on s'appelle presque tous les jours. Et puis, il n'y a aucune chance qu'il puisse m'arriver en piste quelque chose qu'il n'ait pas déjà vécu au moins une fois. Il a travaillé avec un grand nombre de responsables techniques très compétents, il a pris le meilleur de chacun d'eux et sait comment s'y prendre. Et ce qu'il y a de mieux chez lui, c'est qu'il ne croit jamais être le meilleur, il pose toujours des questions à tout le monde."

La manche d'Assen, au mois de juin, marquait à la fois l'entrée dans la deuxième moitié de saison et un véritable tournant pour Marco Bezzecchi, avec son premier podium. Depuis, il a marqué 58 points, soit près du double de ce qu'il avait réalisé durant la première moitié de cette campagne où il n'avait fait qu'une entrée dans le top 10. Il en est devenu un visiteur régulier et a nettement pris l'avantage sur les autres rookies, désormais définitif. Tandis que son coéquipier Luca Marini poursuit toujours cet objectif de podium alors que sa deuxième saison dans la catégorie touche à sa fin, le pilote de Rimini espère bien décrocher un nouveau trophée avant la conclusion du championnat.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Márquez ne compte donner aucun conseil à Mir et Rins
Article suivant Márquez : "Il ne faut pas avoir peur de tester des choses"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France