Réactions
MotoGP GP des Amériques

Brad Binder marque le pas et dégringole au championnat

En délicatesse tout le week-end, Brad Binder n'a pas pu accrocher le top 10 au GP des Amériques, ce qui lui a coûté sa deuxième place au championnat. Le Sud-Africain s'en est mieux sorti que Miguel Oliveira, qui a payé un mauvais choix de pneus.

Brad Binder, Red Bull KTM Factory Racing

Photo de: KTM

L'équipe KTM officielle a vécu son Grand Prix le plus difficile de l'année à Austin, ne prenant que quatre points, grâce à Brad Binder. Ce dernier a souffert d'un manque d'adhérence à l'avant tout au long du week-end et ne s'est qualifié qu'à la 17e place, mais gardait l'espoir d'atteindre le top 10 en course. L'objectif était en passe d'être atteint puisqu'il était dixième à trois tours de l'arrivée, dans le sillage de Johann Zarco, mais une erreur a permis à Maverick Viñales et Aleix Espargaró de le doubler.

"J'ai l'impression d'avoir fait une très, très bonne course", a résumé Binder, interrogé par le site officiel du MotoGP. "Je me suis beaucoup battu du début à la fin. J'ai fait ce que j'avais à faire, j'ai essayé d'être intelligent. Malheureusement j'ai touché l'arrière de Zarco à deux tours de l'arrivée et je suis sorti large, les deux Aprilia m'ont doublé et je n'en avais pas vraiment assez pour repasser devant avant la fin."

"J'ai fait de mon mieux, j'ai tout donné du début à la fin. Malheureusement une 12e place, ça aurait dû être une neuvième mais j'ai fait cette erreur. C'est comme ça, j'ai beaucoup travaillé, on doit travailler et rester concentrés pour les prochaines courses."

Après cette course, KTM a conservé la deuxième place dans les championnats des équipes et des constructeurs, mais Brad Binder a perdu la sienne, glissant à la sixième position, alors qu'il avait toujours figuré parmi les deux premiers depuis le lancement de la saison. Les performances de la course ont néanmoins été rassurantes sur un tracé peu adapté à la RC16.

"Sur un circuit où on n'a pas de gros freinage et où on ne doit pas jeter la moto pour tourner, c'est dur [pour nous] de garder un bon rythme", expliquait le Sud-Africain après les qualifications, estimant donc que les problèmes étaient surtout circonstanciels : "On n'avait pas eu de mauvaise piste ou souffert jusqu'à présent, la base fonctionnait partout. C'est un peu de dur de comprendre pourquoi ces pistes sont plus dures pour nous. Toutes les KTM ont eu plus de mal que ce qu'on aurait voulu et on est tous un cran derrière que ce que l'on voudrait."

Oliveira a payé un mauvais choix de pneus

Miguel Oliveira

Miguel Oliveira

Miguel Oliveira a connu un week-end encore plus délicat au guidon de la seconde machine officielle. Bon dernier le vendredi, il était perturbé par d'importantes vibrations et cherchait les meilleurs réglages pour sa moto. La situation s'est améliorée le samedi "mais pas suffisamment pour faire [le] bond" dont KTM avait besoin, et il a dû se contenter de la 20e place sur la grille.

Un premier tour réussi a permis à Oliveira de remonter au 15e rang et il a longtemps occupé cette position, avant de perdre pied en fin de course pour ne franchir la ligne d'arrivée qu'à la 18e place. Il a été l'un des deux pilotes à opter pour le pneu medium à l'arrière, avec Raúl Fernández, et estime que cette décision lui a coûté cher.

"L'objectif était évidemment de se rapprocher des points, je pense sincèrement que ça aurait été un résultat plus gratifiant mais j'ai un peu senti que le choix de pneus n'était pas le meilleur pour nous", a expliqué le vainqueur du GP d'Indonésie. "Tout nous poussait à prendre le medium, je me sentais bien avec lui en EL4 et j'ai pu faire de bien meilleurs chronos mais en course, ce pneu n'a pas du tout fonctionné. Je dirais qu'il a fonctionné pendant quatre à six tours, puis il a eu une grosse dégradation et je n'ai rien pu faire, ni défendre ma position. J'étais 15e et j'avais un bon écart à gérer mais je ne pouvais pas rouler plus vite donc c'est décevant."

Miguel Oliveira espère maintenant se relancer dans son Grand Prix à domicile, qu'il avait dominé de la tête et des épaules en 2020 : "On doit regarder devant, vers la prochaine course, la première manche européenne, chez moi. Il ne faut pas sortir de ce week-end en étant négatif et laisser ce genre de résultats nous définir. On veut des résultats, c'est ce qu'on vise et ce qu'on fera à Portimão."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Maverick Viñales lui-même "surpris" par son potentiel à Austin
Article suivant C'était un 13 avril : quand le MotoGP courait un lundi au Qatar

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France