Crutchlow : Aucun pilote ne courrait après la merde que j'ai traversée

Amoindri par une mauvaise cicatrisation de son avant-bras depuis plusieurs semaines, Cal Crutchlow s'est confié sur l'étendue de sa blessure au Mans, conséquence indirecte de sa fracture à Jerez, en ouverture de la saison.

Crutchlow : Aucun pilote ne courrait après la merde que j'ai traversée

Cal Crutchlow vit une saison galère, marquée par un enchaînement de blessures depuis sa chute à Jerez, lors du warm-up de la première course de la saison. L'Anglais souffrait d'une fracture du scaphoïde gauche mais il a fait son retour dès la semaine suivante, malgré la douleur et une opération réalisée à peine quatre jours avant la reprise des essais. Un retour peut-être trop hâtif puisque son avant-bras droit a été très sollicité afin de compenser la faiblesse de l'autre bras. Avant Misano, le pilote a donc dû être opéré d'un arm-pump, dont il subit encore de lourdes conséquences compte tenu d'une cicatrisation très difficile.

Forfait pour les deux courses de Misano, Crutchlow n'était pas totalement remis pour son retour à Barcelone, en raison d'un manque de fascia, la membrane qui sépare la peau muscle. Malgré quelques jours de repos supplémentaire, il s'est présenté au GP de France dans des conditions encore limites, se confiant sans détours sur sa blessure. "Mon bras n'est pas dans un très bon état, pour être sincère", a déploré le pilote LCR avant le début du week-end. "C'est en partie pour cette raison que je n'ai pas roulé [aux essais de] Portimão. Je ne voulais pas solliciter mon bras."

"Mon bras perd encore des fluides et il est enflé. Je manque de flexibilité. La peau est totalement collée au muscle et aux tendons, et nous ne pouvons pas la détacher. De la kiné, des massages, on peut tout tenter, mais c’est comme de la super glu. Il n’y a pas de fascia à cet endroit. Normalement, la cicatrice collerait au fascia, mais il n’y en a pas, donc c’est collé au muscle."

Voir aussi :

Une maison qui ressemble à un hôpital

Lors des dix jours qui ont séparé Barcelone et Le Mans, Crutchlow a enchaîné les examens et les rendez-vous avec des chirurgiens. "Ma maison ressemble à un hôpital cette année, parce que j'essaie de guérir la cicatrice, parce que le bras est ouvert, parce qu’il y a des fluides partout chez moi. J’ai des machines pour la glace, j'ai des massages, j'ai des machines à ultrasons."

Cal Crutchlow, Team LCR Honda

Entre les pertes de fluide et la douleur, Cal Crutchlow est à la recherche du bon traitement pour son bras. "Je mets de la glace sur le bras, pour qu'il soit moins gonflé, je nettoie du fluide. Il y a beaucoup de théories sur sur ce qu'il y a de mieux à faire. Laisser comme ça, mettre du chaud dessus, mettre de la glace et du froid dessus. J'ai des douleurs, c'est pour ça que je mets du froid. Mais c'est peut-être le froid qui a fait que la cicatrice colle aux muscles. Tout est gelé en permanence. Je mets du froid pour le moment. La peau est déjà collée, plus de froid ne changera rien !"

Malgré cette convalescence difficile, Crutchlow assure qu'il est "en forme" et aucune nouvelle absence n'est planifiée à ce stade. "Je ne sais pas si je serai amené à manquer une course. Je pense que la plupart des gens ne rouleraient pas, où ne pourraient pas rouler [dans cet état]. Je n'ai pas à en tirer une quelconque fierté. J'aimerais ne pas être dans cette situation. Je vais continuer à faire mon travail. Je vais rouler, c'est pour ça que je suis ici. Ce qui est bien, c'est qu'il n'y a pas de véritable danger pour la sécurité des autres en piste, il y a plus un danger pour moi et mon bras. Il n’y aura pas de guérison au cours des prochaines semaines, cela ne fait aucun doute."

Lire aussi :

S'il continue à démentir les rumeurs de retraite, faire taire les sceptiques n'est pas la priorité de Crutchlow et c'est avant tout à lui-même qu'il veut prouver sa valeur. "Pensez-vous que je me fous de ce que les gens pensent ? J'avais l'habitude de me préoccuper des sceptiques il y a 12 ans. Oui, je trouve une motivation dans le fait de donner tort aux gens, mais ne s’agit pas de dire ‘Allez-vous faire foutre’, il s'agit de le prouver à moi-même."

"Mais au final, je ne connais aucun pilote qui serait présent après la merde que j'ai traversée. Je fais du bon travail rien qu'en étant sur la grille. Comme je l'ai dit, je n'ai pas perdu de vitesse. J'ai toujours le désir d'être rapide. À certains moments, mon bras et mon corps m’en ont empêché cette année, Mais je pense aussi qu'avec le temps, cela reviendra. Nous verrons."

Cal Crutchlow, Team LCR Honda après son crash

Retrouvailles avec les avant-postes au Mans

Cette situation n'a pas empêché Cal Crutchlow d'être performant au Mans, avec la quatrième place en qualifications, son meilleur résultat de la saison, et un début de course parmi les sept premiers avant de chuter. Un top 7 aurait également été son meilleur résultat de l'année.

"Je pense vraiment que sur le sec, cela aurait été acceptable pour mon bras", estimait le pilote anglais après l'arrivée. "C'est sûr que la course aurait été difficile, mais les Essais Libres 1 se sont déroulés sous la pluie et j'avais des problèmes avec mon bras. Je me sens toujours mieux l'après-midi [quand le bras est échauffé]."

"C'était bien d'être de retour aux avant-postes, de me battre un peu, tout le week-end, dans des conditions humides et sèches. J'ai tenté de les suivre au début. C'était très dur de faire chauffer les pneus dans les cinq premiers tours de course. C'était très dur. J'étais plutôt content de ma position, mais j'ai commencé à avoir de petites difficultés avec l’avant au virage 3, où je suis tombé, et dans le dernier virage. J'ai perdu l'avant. Je suis déçu du résultat mais je suis content d'avoir fait mon retour [au premier plan] ce week-end."

partages
commentaires
Dovizioso en discussion avec plusieurs constructeurs pour son avenir
Article précédent

Dovizioso en discussion avec plusieurs constructeurs pour son avenir

Article suivant

Marc Márquez toujours absent pour le GP d'Aragón

Marc Márquez toujours absent pour le GP d'Aragón
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021