MotoGP
26 mars
EL1 dans
18 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
24 jours
16 avr.
Prochain événement dans
38 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
51 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
79 jours
03 juin
Prochain événement dans
86 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
100 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
107 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
121 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
156 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
170 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
184 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
191 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
205 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
212 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
226 jours
28 oct.
Prochain événement dans
233 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
247 jours

Crutchlow : Aucun pilote ne courrait après la merde que j'ai traversée

Amoindri par une mauvaise cicatrisation de son avant-bras depuis plusieurs semaines, Cal Crutchlow s'est confié sur l'étendue de sa blessure au Mans, conséquence indirecte de sa fracture à Jerez, en ouverture de la saison.

Crutchlow : Aucun pilote ne courrait après la merde que j'ai traversée

Cal Crutchlow vit une saison galère, marquée par un enchaînement de blessures depuis sa chute à Jerez, lors du warm-up de la première course de la saison. L'Anglais souffrait d'une fracture du scaphoïde gauche mais il a fait son retour dès la semaine suivante, malgré la douleur et une opération réalisée à peine quatre jours avant la reprise des essais. Un retour peut-être trop hâtif puisque son avant-bras droit a été très sollicité afin de compenser la faiblesse de l'autre bras. Avant Misano, le pilote a donc dû être opéré d'un arm-pump, dont il subit encore de lourdes conséquences compte tenu d'une cicatrisation très difficile.

Forfait pour les deux courses de Misano, Crutchlow n'était pas totalement remis pour son retour à Barcelone, en raison d'un manque de fascia, la membrane qui sépare la peau muscle. Malgré quelques jours de repos supplémentaire, il s'est présenté au GP de France dans des conditions encore limites, se confiant sans détours sur sa blessure. "Mon bras n'est pas dans un très bon état, pour être sincère", a déploré le pilote LCR avant le début du week-end. "C'est en partie pour cette raison que je n'ai pas roulé [aux essais de] Portimão. Je ne voulais pas solliciter mon bras."

"Mon bras perd encore des fluides et il est enflé. Je manque de flexibilité. La peau est totalement collée au muscle et aux tendons, et nous ne pouvons pas la détacher. De la kiné, des massages, on peut tout tenter, mais c’est comme de la super glu. Il n’y a pas de fascia à cet endroit. Normalement, la cicatrice collerait au fascia, mais il n’y en a pas, donc c’est collé au muscle."

Voir aussi :

Une maison qui ressemble à un hôpital

Lors des dix jours qui ont séparé Barcelone et Le Mans, Crutchlow a enchaîné les examens et les rendez-vous avec des chirurgiens. "Ma maison ressemble à un hôpital cette année, parce que j'essaie de guérir la cicatrice, parce que le bras est ouvert, parce qu’il y a des fluides partout chez moi. J’ai des machines pour la glace, j'ai des massages, j'ai des machines à ultrasons."

Cal Crutchlow, Team LCR Honda

Entre les pertes de fluide et la douleur, Cal Crutchlow est à la recherche du bon traitement pour son bras. "Je mets de la glace sur le bras, pour qu'il soit moins gonflé, je nettoie du fluide. Il y a beaucoup de théories sur sur ce qu'il y a de mieux à faire. Laisser comme ça, mettre du chaud dessus, mettre de la glace et du froid dessus. J'ai des douleurs, c'est pour ça que je mets du froid. Mais c'est peut-être le froid qui a fait que la cicatrice colle aux muscles. Tout est gelé en permanence. Je mets du froid pour le moment. La peau est déjà collée, plus de froid ne changera rien !"

Malgré cette convalescence difficile, Crutchlow assure qu'il est "en forme" et aucune nouvelle absence n'est planifiée à ce stade. "Je ne sais pas si je serai amené à manquer une course. Je pense que la plupart des gens ne rouleraient pas, où ne pourraient pas rouler [dans cet état]. Je n'ai pas à en tirer une quelconque fierté. J'aimerais ne pas être dans cette situation. Je vais continuer à faire mon travail. Je vais rouler, c'est pour ça que je suis ici. Ce qui est bien, c'est qu'il n'y a pas de véritable danger pour la sécurité des autres en piste, il y a plus un danger pour moi et mon bras. Il n’y aura pas de guérison au cours des prochaines semaines, cela ne fait aucun doute."

Lire aussi :

S'il continue à démentir les rumeurs de retraite, faire taire les sceptiques n'est pas la priorité de Crutchlow et c'est avant tout à lui-même qu'il veut prouver sa valeur. "Pensez-vous que je me fous de ce que les gens pensent ? J'avais l'habitude de me préoccuper des sceptiques il y a 12 ans. Oui, je trouve une motivation dans le fait de donner tort aux gens, mais ne s’agit pas de dire ‘Allez-vous faire foutre’, il s'agit de le prouver à moi-même."

"Mais au final, je ne connais aucun pilote qui serait présent après la merde que j'ai traversée. Je fais du bon travail rien qu'en étant sur la grille. Comme je l'ai dit, je n'ai pas perdu de vitesse. J'ai toujours le désir d'être rapide. À certains moments, mon bras et mon corps m’en ont empêché cette année, Mais je pense aussi qu'avec le temps, cela reviendra. Nous verrons."

Cal Crutchlow, Team LCR Honda après son crash

Retrouvailles avec les avant-postes au Mans

Cette situation n'a pas empêché Cal Crutchlow d'être performant au Mans, avec la quatrième place en qualifications, son meilleur résultat de la saison, et un début de course parmi les sept premiers avant de chuter. Un top 7 aurait également été son meilleur résultat de l'année.

"Je pense vraiment que sur le sec, cela aurait été acceptable pour mon bras", estimait le pilote anglais après l'arrivée. "C'est sûr que la course aurait été difficile, mais les Essais Libres 1 se sont déroulés sous la pluie et j'avais des problèmes avec mon bras. Je me sens toujours mieux l'après-midi [quand le bras est échauffé]."

"C'était bien d'être de retour aux avant-postes, de me battre un peu, tout le week-end, dans des conditions humides et sèches. J'ai tenté de les suivre au début. C'était très dur de faire chauffer les pneus dans les cinq premiers tours de course. C'était très dur. J'étais plutôt content de ma position, mais j'ai commencé à avoir de petites difficultés avec l’avant au virage 3, où je suis tombé, et dans le dernier virage. J'ai perdu l'avant. Je suis déçu du résultat mais je suis content d'avoir fait mon retour [au premier plan] ce week-end."

partages
commentaires
Dovizioso en discussion avec plusieurs constructeurs pour son avenir

Article précédent

Dovizioso en discussion avec plusieurs constructeurs pour son avenir

Article suivant

Marc Márquez toujours absent pour le GP d'Aragón

Marc Márquez toujours absent pour le GP d'Aragón
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France
Catégorie Course
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Cal Crutchlow
Équipes Team LCR
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020