Aprilia, Ducati, la rouille du 1er jour : Crutchlow sans filtre

Troisième du jour, à seulement six centièmes de Marc Márquez, Cal Crutchlow a livré à la presse (à distance !) ses impressions après les premiers essais libres du Grand Prix d'Espagne, à Jerez. Le Britannique passe une grande variété de sujets en revue avec sa gouaille habituelle !

Aprilia, Ducati, la rouille du 1er jour : Crutchlow sans filtre

Que peux-tu dire sur les options qui existent pour rouler en 2021 avec Aprilia ou Ducati ?

Aprilia, c'est un bon projet excitant, et si j'en faisais partie je serais capable de donner de bonnes informations et d'obtenir de bons résultats. Quant à Ducati, on peut y avoir de bons résultats car je pense que la moto est vraiment bonne et on l'a vu avec leurs résultats au fil des ans. Ça a été incroyable depuis que j'en suis parti ! Espérons que l'une de ces deux opportunités deviendra disponible à court terme. Car comme vous pouvez le voir, je n'ai pas plus perdu de ma vitesse que de ma détermination à faire ça.

Lire aussi :

Passons à cette journée d'essais libres de vendredi : à quel point as-tu été perturbé par le vent ?

Le vent m'a beaucoup affecté dans l'après-midi. Je pense que ça a beaucoup touché tous les pilotes mais une Honda avec le vent, ce n'est jamais bon ! Cela n'a jamais été une bonne moto quand c'est venteux. Dans les droits rapides du 11 et 12, le vent nous touchait vraiment durement. C'est effrayant car tu arrives si vite là-bas ! Mais globalement, je me suis vraiment bien senti dans l'après-midi. Dans la matinée, il n'y a pas eu de bourrasques alors que dans l'après-midi, il y en avait pas mal. C'est aussi ce qui s'était produit lors des tests [de mercredi] et on dirait que ça monte [en intensité] l'après-midi. C'est plaisant car ça donne un peu d'air frais aux pilotes, mais c'est aussi plus physique d'essayer de prendre les virages. Alors que choisir ?

Quid de la chute de Marc ?

J'ai failli chuter aussi dans mon dernier tour, c'est pour ça que j'ai abandonné celui-ci. Exactement comme Marc : j'ai perdu l'avant dans le virage 2, sauf que lui a continué à incliner la moto et à essayer de la sauver, tandis que je suis monté sur les freins et ai prié pour rester dessus, et c'est ce qui s'est passé ! C'était vraiment critique. C'est la Honda : l'avant de la moto est vraiment difficile à gérer. Je n'ai pas vu les chutes de Marc et Álex donc je ne peux pas les commenter, mais sur la base de ce que l'on sait des années précédentes, la force de Honda est sa manière de plonger dans les virages. Il s'agit aussi de notre point faible car on doit continuer à pousser et c'est notre seule manière de gagner du temps sur tout le tour : on gagne tout au freinage et ce sont les pilotes qui se cramponnent aux manettes. On dépasse aussi cette limite, bien entendu !

Lire aussi :

Le nouveau pneu a-t-il changé l'équilibre de la moto et permis d'accroître le grip avant et favoriser le turning ?

Oui, on a pas mal expérimenté ça sur les tests en Malaisie et au Qatar, ainsi qu'un peu aujourd'hui, à la fin. Mais c'est plus le travail des pilotes de tests loin des circuits [de GP] pour donner des choses à analyser aux ingénieurs. J'ai essayé un set-up très différent cet après-midi et ça a vraiment bien marché, je crois. Cela ne s'est pas vu sur les feuilles de temps mais on avait un pneu vraiment usé, au-delà de la distance de course, donc je suis assez optimiste. On charge toujours beaucoup l'avant et on pousse toujours dessus. Si on ne le fait pas, ça ne tourne pas : c'est un peu la difficulté de la situation. Après, comme vous le savez, ça n'a pas été un mauvais circuit ici pour Honda, Marc ou Dani [Pedrosa] ces dernières années : ils ont très bien piloté ici car ils gèrent très bien les courses, alors j'espère trouver un bon réglage pour en faire de même.

Le changement de température entre les deux séances rend-il la vie difficile ?

Eh bien, j'avais besoin d'un 1'37"4 en EL1 puis en EL2, j'étais dans les 1'40", ce qui est 2"5 plus lent. Et pourtant, j'avais l'impression au ressenti que je faisais du 1'37 ! C'est tellement bizarre de constater que le feeling et le temps sont si différents ! OK, j'avais un pneu usé, mais c'était vraiment exigeant physiquement, au point de faire bouger la moto tout le temps. C'est si physique… D'accord, il y a la chaleur, mais la raison pour laquelle vous voyez de telles chutes des temps l'après-midi est parce que les motos bougent tellement… Les conditions ne sont pas idéales. Même à 10h du matin, il fait très chaud par rapport à ce que l'on connait à 10h ici en mai.

Te sens-tu physiquement rouillé après avoir si peu roulé ces derniers mois ?

Hier j'avais même du mal à le lever ma tête de l'oreiller tellement mon cou me faisait mal ! Ce matin, je ne sentais même pas mon avant-bras droit ! Je vous dirai demain matin comment c'est. Si vous ne me voyez pas en EL3, c'est ça : c'est que je n'ai pas réussi à m'extirper du lit ! Comme vous le savez, je ne pilote pas en dehors des Grands Prix, ça ne me plait pas et je n'y prends pas plaisir. Mais quand je viens en piste, je suis déterminé et j'en profite. Je me sens excité à l'idée de piloter. Si je pilote en semaine, ça ne m'excite pas. Peut-être que ça aurait été le cas à 18 ans mais je n'ai pas mon propre ranch pour rouler et où mettre des gamins pour rester rapide ! Je n'ai pas besoin de me mettre en selle et tous les battre pour me sentir super bien !

Lire aussi :

 

partages
commentaires
Première chute pour un Márquez à la recherche de la limite

Article précédent

Première chute pour un Márquez à la recherche de la limite

Article suivant

Maverick Viñales reste sur son nuage avec son rythme de course

Maverick Viñales reste sur son nuage avec son rythme de course
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021