MotoGP
C
GP d'Espagne
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
37 jours
14 mai
-
17 mai
Prochain événement dans
51 jours
C
GP d'Italie
28 mai
-
31 mai
Prochain événement dans
65 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
72 jours
C
GP d'Allemagne
18 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
86 jours
C
GP des Pays-Bas
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
93 jours
C
GP de Finlande
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
107 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
135 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
142 jours
C
GP de Grande-Bretagne
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
156 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
170 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
185 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
192 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
205 jours
C
GP d'Australie
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
213 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
219 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
234 jours
20 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
241 jours
27 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
248 jours

La Clinica Mobile propose son aide dans la lutte contre le coronavirus

partages
commentaires
La Clinica Mobile propose son aide dans la lutte contre le coronavirus
Par :
23 mars 2020 à 12:00

Le directeur de la Clinica Mobile lance un cri d'alarme face à la situation sanitaire en Italie, et met sa structure à disposition des autorités.

Michele Zasa, directeur de la Clinica Mobile, travaille en ce moment sur un front bien différent de celui qui aurait dû l'occuper en ce début de printemps, sachant que la saison MotoGP devait commencer début mars et qu'à cette date deux Grands Prix auraient dû avoir lieu. Le médecin s'implique en effet auprès du Samu de Parme alors que l'épidémie de coronavirus provoque en Italie des conséquences dramatiques.

Anesthésiste-réanimateur de formation, passé par l'Afrique puis par des services d'urgence, notamment sur le circuit d'Imola, celui qui a pris le témoin du Dr Costa sur les compétitions de moto il y a quelques années, a mis sa structure à disposition des autorités afin d'apporter toute l'aide médicale possible. "Nous avons trois cliniques mobiles, une à Parme, une à Turin et une en Espagne, que nous pouvons mette à disposition de la Protection civile ou de toute structure qui pourrait en avoir besoin pour un hôpital de campagne", explique-t-il auprès de La Gazzetta dello Sport.

Lire aussi :

Le circuit du Mugello a également mis à disposition de la région (la Toscane) son matériel, et notamment des respirateurs et du matériel de réanimation, dans une volonté d'entraide qui a touché jusqu'aux équipes de Formule 1 : plusieurs d'entre elles, et notamment Ferrari, apportent leur soutien aux autorités sanitaires afin d'aider à produire des respirateurs.

Une situation de guerre

En première ligne, le Dr Zasa a aussi souhaité lancer un cri d'alarme face aux trop nombreuses personnes qui continuent à ne pas respecter le confinement strict auquel les autorités ont appelé. "J'ai vu beaucoup de choses dans ma vie de médecin, mais ici nous sommes au-delà de ça. Nous n'avons pas encore atteint le pic, mais la situation est très grave. Nous sommes en guerre, et je voudrais réussir à le faire comprendre", déclare le médecin.

Soumis comme le reste des équipes médicales à "un stress permanent et très élevé", alors qu'il participe à "une situation d'urgence absolue" à laquelle il a fallu se préparer en très peu de temps, celui qui est habituellement le médecin des pilotes s'inquiète de la pratique du sport et des effets collatéraux qu'elle peut avoir, mais aussi du manque de prise de conscience qu'elle traduit. "Le véritable problème maintenant c'est de voir tellement de jeunes personnes qui commencent à aller mal. Si seulement les gens voyaient la tragédie humaine que nous vivons quand nous devons aller prendre quelqu'un chez lui et que nous l'emmenons en l'arrachant à ses proches… Et pourtant dans les rues on voit beaucoup de gens assis sur des bancs ou bien en train de se promener ou de courir. L'Italie est devenue un pays de joggers !"

"Il y a des moments où j'aurais envie de prendre les gens pour les emmener dans les maisons quand on va chercher les corps", déclare-t-il, furieux. "Nous combattons une armée invisible, mais beaucoup de personnes s'en fichent et risquent juste d'augmenter le nombre de personnes contaminées. Et nous, personnel médical, sommes déjà à bout de forces. C'est la Troisième Guerre mondiale, les gens doivent commencer à le comprendre."

Article suivant
Face à l'urgence, le huis clos serait bienvenu selon Dall'Igna

Article précédent

Face à l'urgence, le huis clos serait bienvenu selon Dall'Igna

Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa