Crutchlow 19e : "Peut-être ce qu'il faut pour que l'on se réveille"

Le pilote anglais déplore toujours de grosses difficultés avec la nouvelle Honda, particulièrement mis en évidence lors de la première journée d'essais à Losail. De quoi s'inquiéter en vue du premier Grand Prix ?

Crutchlow 19e : "Peut-être ce qu'il faut pour que l'on se réveille"

Si nombreux sont les pilotes qui ont coutume de souligner que les classements des tests d'intersaison manquent de fiabilité sur la hiérarchie réelle et ne sont que peu représentatifs du niveau que chacun pourra afficher une fois le championnat lancé, Cal Crutchlow ne cachait pas samedi soir que son 19e temps n'était pas une bonne nouvelle. "Les temps et les positions sont ce pourquoi nous venons ici ! Tous ceux qui disent qu'ils ne regardent pas les temps, mentent toujours", assurait le pilote anglais auprès du site officiel du MotoGP.

Lire aussi :

Ce faible classement, avec un meilleur chrono comparable à ceux de Tito Rabat et Miguel Oliveira, n'est toutefois pas une réelle surprise pour le pilote LCR, comme toujours impliqué dans le gros du travail sur la nouvelle Honda. Car alors qu'il avait déjà pointé du doigt les soucis récurrents, et même renforcés, qu'il rencontrait avec la RC213V lors des premiers essais de l'année, en Malaisie, ceux-ci continuent à le brider et se ressentent d'autant plus sur une piste à la typologie différente.

"Les soucis sont les mêmes qu'en Malaisie, la moto pousse en entrée, mais ici les virages sont plus rapides. Cela montre clairement les problèmes que nous avons pour le moment avec la moto. En Malaisie, le circuit est plus stop-and-go donc on peut s'en sortir plus facilement qu'ici", expliquait Crutchlow. "C'est pire ici, nettement pire, parce que les virages sont plus rapides. […] Je ne me suis pas senti super bien avec la nouvelle moto en Malaisie et il y a le fait qu'elle pousse en entrée de virage… Mais je pense que je ne suis pas le seul à sentir ça. Je pense qu'il faut qu'on progresse en tant que constructeur et en tant qu'équipe, et moi en tant que pilote, mais c'est un peu hors de notre contrôle pour le moment."

"Très difficile à changer"

Marc Márquez reconnaît lui aussi aisément les problèmes que pointe du doigt Cal Crutchlow, particulièrement mis en évidence par le tracé de Losail. Le fait est toutefois qu'en dépit d'une condition physique encore imparfaite, le Champion du monde en titre s'est classé samedi sixième à 0"361 du meilleur temps, avec plus de neuf dixièmes de mieux que son acolyte. "C'est peut-être ce qu'il faut pour que l'on se réveille et que l'on comprenne de quoi on a besoin pour progresser", suggèrait le pilote LCR.

Lire aussi :

"On n'a jamais mis de pneus et on avait des choses à faire", tempérait-il tout juste, "mais globalement je n'ai pas de bonnes sensations et je n'ai pas pu aller plus vite. La manière dont il faut piloter la moto en ce moment est assez amatrice. Il faut piloter très lentement et c'est comme si on ne pouvait pas la forcer. C'est assez étrange. Mais le fait qu'elle pousse en entrée de virage et aussi à la sortie, quand on met les gaz, c'est un gros problème actuellement pour moi."

"On sait que le HRC a travaillé dur sur la moto et franchement je me sens plus fort à l'accélération, mais je me sens plus faible dans d'autres domaines et il faut clairement qu'on les améliore", ajoutait le pilote anglais, qui n'en dira pas plus sur ce qui serait selon lui l'origine des problèmes, si ce n'est qu'elle l'inquiète : "C'est difficile à dire, parce qu'en Malaisie je pensais que ça venait de deux choses et maintenant je pense que c'est une chose. Le problème c'est que cette chose est très difficile à changer. On peut faire de petites choses, mais c'est très difficile à changer."

"On avait ce problème aussi l'année dernière ici, mais ce même problème semble à présent plus marqué et cela rend les choses difficiles. Ceci dit, Marc et moi avons terminé deuxième et troisième en course ici l'année dernière", poursuivait Crutchlow, qui se projette difficilement sur le Grand Prix qui se tiendra ici-même dans deux semaines. "La première journée d'essais est toujours étrange, mais je ne pense pas qu'on puisse vraiment réaliser d'énormes progrès pour le week-end de course. Je n'ai pas pu aller vite, ce qui a été étrange. J'ai pu être régulier, et me montrer insuffisamment rapide de manière régulière, mais j'aurais dû être capable d'aller plus vite que je ne l'ai été. Je n'ai tout simplement jamais eu de très bonnes sensations sur la moto."

"La première journée est normalement toujours plus difficile pour les pilotes Honda par rapport aux autres, puis on va commencer à analyser les choses avec les ingénieurs et normalement la deuxième journée est un peu meilleure. Il faut qu'on progresse", concluait le pilote anglais samedi soir. Les tests ont à présent repris à Losail et se poursuivront jusqu'à lundi soir.

Avec Michaël Duforest

partages
commentaires
La première journée du test de Losail en photos

Article précédent

La première journée du test de Losail en photos

Article suivant

Test Losail, J2 - Quartararo replace Yamaha au top, chute pour Márquez

Test Losail, J2 - Quartararo replace Yamaha au top, chute pour Márquez
Charger les commentaires
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021