Doohan : Pourquoi Rossi arrêterait s'il est en forme ?

Le quintuple Champion du monde ne trouve en aucun cas insensé que Valentino Rossi puisse repousser sa retraite et continuer à courir en MotoGP à 41 ans.

Doohan : Pourquoi Rossi arrêterait s'il est en forme ?

Il y a 21 ans, une énième blessure poussait brutalement Mick Doohan à la retraite. Il n'avait pas encore 34 ans, venait de remporter cinq titres d'affilée et occupait la deuxième place du championnat en ce tout début de saison, et pourtant le sort a décidé que sa carrière n'irait pas plus loin. Valentino Rossi et lui se sont manqués de peu, l'Italien ayant rejoint les 500cc l'année suivante, prêt à prendre la relève au rang des grands dominateurs de la catégorie reine.

Aujourd'hui, le #46 a depuis bien longtemps dépassé les 34 ans et pourtant il reste l'une des figures majeures du championnat. Plus d'une décennie après son dernier titre, il continue à repousser l'échéance de la retraite, et même dans le contexte très particulier de cette année 2020 perturbée par la pandémie de COVID-19, qui l'empêche pour le moment de juger son niveau de compétitivité en course, il semble en passe de faire durer l'aventure, pas encore prêt à renoncer à ce qui constitue son quotidien depuis toujours.

Pour Doohan, il n'y a aucun mal à ce que le nonuple Champion du monde continue à se faire plaisir en piste compte tenu d'un niveau qui n'a rien de ridicule. "Il ne montre clairement pas les signes de quelqu'un qui serait prêt à s'arrêter", estime l'Australien sur le site officiel du MotoGP. "Il se bat durement et, sur la plupart des circuits, quelle que soit la place à laquelle il se qualifie, il termine sur le podium ou proche de la tête, il se trouve donc à la bonne place en ce moment et le mérite."

Lire aussi :

Actuellement en discussions avancées pour rejoindre le team Petronas la saison prochaine, Rossi n'est pas encore mentalement tourné vers la retraite. "S'il reste, je pense que c'est bien pour le sport. S'il veut courir, tant mieux", souligne Doohan. "Il aime courir, on voit qu'il n'arrête pas de faire du dirt track, alors pourquoi arrêter s'il est physiquement en forme et mentalement affûté ? Il montre à des jeunes, qui ont 20 ans de moins que lui, qu'il peut clairement rouler avec eux et les battre. Je trouve ça génial, il y a différentes générations de fans qui le suivent. Ce sera triste le jour où il arrêtera ; comme cela a été le cas pour tout le monde ce sport continuera à avancer, mais on ne l'oubliera jamais."

"S'il arrête, la majeure partie de la grille devrait le faire"

Bien qu'ayant été dans le clan adverse de la star italienne, particulièrement lorsqu'il dirigeait l'équipe Repsol Honda durant la tumultueuse saison 2015, Livio Suppo partage l'avis de Mick Doohan et son admiration pour les prouesses du vétéran du plateau. "J'ai une très grande estime pour lui, même si les réseaux sociaux, en particulier en 2015, m'ont vu comme une sorte d'anti-Rossi. Quiconque à ma place aurait voulu travailler avec lui à l'époque. Si quelqu'un n'apprécie pas ce que Valentino a fait et continue de faire, il est tout simplement dingue", assure-t-il auprès de Motosprint.

"Aujourd'hui Vale se trouve parmi les cinq premiers. S'il devait arrêter, alors la majeure partie de la grille devrait le faire", pointe Livio Suppo, qui concède toutefois une évolution vers le bas pour le pilote aux 115 victoires : "Je crois qu'il faut juste en finir avec cette sorte de condamnation à gagner son dixième titre. Je ne crois pas objectivement qu'il pourra encore se battre pour un titre."

"Valentino continue à s'amuser, il continue à être compétitif", renchérit l'ancien team manager dans un interview pour Motorsport.com. "Valentino est encore compétitif et il n'est absolument pas ridicule. Le fait qu'il continue à s'amuser et à réaliser des performances supérieures à celles de la majeure partie des autres pilotes justifie, à mon avis, qu'il coure encore. Et puis, être compétitif comme il l'est à 41 ans est quelque chose qui n'est vraiment pas évident."

"Si cette année son niveau de compétitivité devait régresser et s'il devait se retrouver en dehors du top 5, pour un pilote comme lui, avec son passé, alors ce serait peut-être un peu trop. Mais il est évident que s'il disait : 'les résultats ne m'intéressent plus, je veux juste m'amuser en courant', alors il pourrait continuer. Je trouverais ça moche s'il disait qu'il veut gagner ce dixième titre et qu'il va chez Petronas pour essayer d'y arriver. Là, je trouverais ça un peu exagéré. Mais s'il disait : 'j'ai 42 ans, je m'amuse encore énormément en courant et je suis assez compétitif pour faire bonne figure', alors pourquoi pas."

Propos recueillis par Antonio Russo

Mick Doohan et Livio Suppo

partages
commentaires
Pour Tech3, 2020 n'aura "rien à voir" avec 2019

Article précédent

Pour Tech3, 2020 n'aura "rien à voir" avec 2019

Article suivant

Ducati ne ferme pas la porte de Pramac à Zarco

Ducati ne ferme pas la porte de Pramac à Zarco
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021