Dovizioso bloqué en course par un problème qui l'a surpris

Malgré des progrès obtenus au warm-up du Grand Prix d'Andalousie, Andrea Dovizioso s'est senti limité pendant la course et a dû se contenter d'une maigre sixième place.

Dovizioso bloqué en course par un problème qui l'a surpris

Sur le podium à l'issue de la première course de Jerez, Andrea Dovizioso s'est fait beaucoup plus discret lors du second Grand Prix. Alors que les Ducati du team Pramac brillaient aux avant-postes, et notamment Pecco Bagnaia qui partait de la première ligne et était deuxième avant que son moteur rende l'âme, le vice-Champion du monde a dû se contenter d'une morne sixième place, à 12 secondes du vainqueur.

"J'avais une possibilité de faire le podium", estime-t-il malgré tout au micro du site officiel du MotoGP, "mais des problèmes différents sont apparus en course. On est un peu surpris, parce que je n'avais pas de sensations sur l'avant quand je relâchais les freins et je n'avais jamais eu ce type de limites l'après-midi, y compris pendant la course précédente. Alors on ne sait pas si ça vient du gros changement qu'on a fait sur le set-up ou bien si c'était dû à la situation du jour, parce que parfois c'est comme ça pour tout le monde."

Lire aussi :

Qualifié seulement 14e, Dovizioso avait en effet annoncé que son équipe expérimenterait lors du warm-up un changement assez radical. Ce fut fait, et il pense que grâce aux progrès ainsi réalisés sur l'électronique au matin de la course il aurait pu se battre pour le podium, ce changement l'ayant débloqué sur un point important : "Ça m'a donné la possibilité de freiner fort, par contre quand je relâchais les freins je ne pouvais pas pousser. Que ce soit dans les virages rapides ou lents, je ne pouvais pas pousser."

"J'étais vraiment content, parce qu'on a pris la bonne voie. On savait que nos réglages électroniques n'auraient pas été parfaits, parce qu'on avait vraiment fait un gros changement et que l'on n'avait pas assez de données pour affiner cela de manière idéale pour les températures de l'après-midi. Mais on a bien travaillé", retient-il. "Mais dès le premier tour, j'ai vu que je n'arrivais pas à bien entrer dans les virages et ça ne m'a pas permis d'attaquer. Je me suis mis à une seconde de Mir et je suis resté là jusqu'au bout. Je n'avais aucune carte à jouer, c'est l'aspect négatif."

Après un bon départ, Dovizioso a dépossédé Petrucci de la neuvième place au bout de cinq tours, puis il s'est effectivement maintenu à son rang, à quelques dixièmes de la Suzuki de Joan Mir. L'écart entre eux n'allait grossir que dans les dernières boucles, alors que le pilote espagnol maintenait un rythme très stable et que Dovizioso relâchait quelque peu le sien, désormais résigné.

"Tout compte fait, étant donné qu'on est à Jerez, avec cette chaleur et dans ces conditions, 26 points ça n'est pas si mal, mais j'espérais en avoir plus", admet-il. "On n'a pas réussi à faire ce qu'on espérait. En partant 14e mais en étant dixième à la fin du premier tour, j'aurais eu la possibilité de me battre pour le podium si j'avais eu la vitesse à laquelle on s'attendait."

Lire aussi :

S'il avait minimisé la veille le rythme dont était capable Bagnaia, premier pilote Ducati en qualifs, le pilote au numéro 04 reconnaissait que son jeune compatriote avait pu maintenir sa supériorité en course. "Au final, Bagnaia a affiché un bon rythme, le meilleur des Ducati aujourd'hui. Il y a une raison à ça si vous regardez les données comme on le fait", souligne-t-il. "Pecco pilote mieux que nous parce qu'il utilise le frein arrière et glisse différemment. On va clairement étudier ça, mais on l'a déjà fait. Quant à Jack [Miller], il était là mais je crois qu'il était vraiment à la limite parce qu'il est tombé. Il y a clairement beaucoup de choses intéressantes à étudier et à comprendre pour essayer d'être prêts pour Brno."

"Il faut qu'on comprenne [ce qui s'est passé] et qu'on l'analyse. On a beaucoup de feedback, beaucoup de choses à étudier et à analyser avant d'aller à Brno parce qu'il s'est passé beaucoup de choses. On a changé beaucoup de choses, sur le set-up, l'électronique", poursuit Dovizioso qui regrette, alors qu'il est en délicatesse depuis le début avec le nouveau pneu arrière, d'avoir dû procéder à trop de chamboulements pendant ces deux premiers week-ends de course.

"On est sur une piste étrange, étroite et la chaleur était inhabituelle. Il y a donc beaucoup de choses qu'il faut qu'on étudie, qu'on analyse et qu'on comprenne. Je pense qu'on a plus d'informations et la situation est un peu plus claire qu'avant ces deux courses. Mais on n'est toujours pas dans une situation où l'on peut dire qu'on a compris telle ou telle chose et qu'il va se passer ceci ou cela. Je suis quoi qu'il en soit assez optimiste", conclut-il, avant d'aborder un triptyque a priori plus favorable à Ducati avec une course à Brno et deux au Red Bull Ring.

partages
commentaires
Aleix Espargaró déçu : il est tombé en tentant de suivre les Ducati

Article précédent

Aleix Espargaró déçu : il est tombé en tentant de suivre les Ducati

Article suivant

Rainey : Le titre de Schwantz n'a pas été dévalorisé par mon absence

Rainey : Le titre de Schwantz n'a pas été dévalorisé par mon absence
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021