Dovizioso finit les essais avec de mauvaises sensations

Le vice-Champion du monde en titre a mis un point final à sa préparation hivernale avec une dernière soirée d'essais mitigée, qui s'est soldée par un chrono modeste et un feeling loin d'être parfait.

Dovizioso finit les essais avec de mauvaises sensations

Andrea Dovizioso a terminé la pré-saison avec un goût d'inachevé. "Je ne suis pas très content de finir les essais comme ça", avoue-t-il, quelque peu frustré d'avoir, ainsi qu'il l'a décrit, perdu ses sensations au cours des trois jours passés au Qatar pour les derniers essais.

Troisième au premier jour d'essais, il a rétrogradé au huitième rang dimanche malgré un gain personnel de trois dixièmes. Ce chrono de 1'55"2, réédité lundi soir, l'a vu dégringoler à la 15e place au classement final, distancé de pratiquement une seconde par le leader de ces essais. "On n'a pas beaucoup travaillé pour le chrono, c'est certain, mais mon feeling n'est pas à 100%", explique le pilote Ducati auprès du site officiel du MotoGP.

Lire aussi :

Quelque peu décontenancé par son classement, il admet que les conditions dans lesquelles s'est déroulée cette séance n'ont pas favorisé sa performance. "Il s'est passé beaucoup de choses en trois jours, les conditions ont changé chaque jour et j'ai perdu un peu mes sensations", explique-t-il, regrettant : "Je me battais avec la moto, je ne pilotais pas bien."

"Ça n'a pas été une journée merveilleuse et ça n'est pas la meilleure façon de terminer les essais juste avant le début de la saison !" poursuit-il au micro de Sky Italia, avouant ne pas comprendre ce qui s'est passé. "Il y a plusieurs points d'interrogation, pour le moment on n'a pas les réponses."

Lundi, un vent plus fort que les deux jours précédents, et orienté à l'opposé, a coûté au pilote italien 1h30 de temps de piste, l'empêchant au final de terminer son programme du jour, lequel prévoyait toujours de travailler sur les détails de sa GP19 et d'en affiner les réglages. Malgré tout, peu après 20h (l'heure à laquelle est prévue la course la semaine prochaine), il s'est lancé dans une ultime simulation de course, alternant une nouvelle fois le rôle de lièvre avec Danilo Petrucci. Un long run finalement terminé en avance, au bout de 17 tours. "Ça a fait émerger des données importantes, qui est ce qui nous intéressait, et cette simulation a levé des doutes qu'on avait", assure néanmoins le numéro 4.

Dovizioso préfère désormais retenir la quantité de travail abattu et les nombreuses données que les ingénieurs de Borgo Panigale vont pouvoir décortiquer avant le rendez-vous du premier Grand Prix, après deux séances en ce début d'année qui ont de toute façon été orientées vers la course plutôt que vers le time attack. "On a testé beaucoup de choses, la situation n'est donc pas très claire, mais il n'y a pas à s'inquiéter", assure-t-il. "On termine les essais avec un feeling qui n'est pas parfait, mais globalement en termes de rythme de course on n'est pas trop mal. Je pense qu'il faut qu'on reste concentrés et détendus pendant la semaine qui précède la course pour comprendre [les choses] et mener des analyses."

Lire aussi :

"On a beaucoup de données, on a bouclé beaucoup de tours pendant ces six jours, on a fait beaucoup de longs runs, ou de simulations divisées en deux, donc on a beaucoup de choses intéressantes à étudier. Hier [dimanche] on a fait beaucoup de tours avec certains pneus et aujourd'hui [lundi] avec d'autres. On a donc beaucoup travaillé et de la bonne manière, malheureusement à la fin du test la vitesse n'était pas au rendez-vous. Je pense en tout cas qu'il ne faut pas trop s'en inquiéter."

Ducati de retour au sommet pendant le Grand Prix ?

Andrea Dovizioso, Ducati Team

Alors que Yamaha et Honda se partagent les premières places, avec également une percée de KTM dans le top 10 et de fortes performances de la Suzuki d'Álex Rins samedi et dimanche, difficile pour Dovizioso de se prononcer quant à la hiérarchie à attendre pour le Grand Prix. "C'est vraiment impossible à comprendre maintenant. De l'extérieur, on dirait que tout le monde a progressé, mais c'est très difficile à savoir. Il y a beaucoup de rookies qui sont très rapides et on ne peut pas savoir ce qu'ils arriveront à faire en course."

Lire aussi :

"Toutes les motos ont l'air très bonnes. Les Ducati ne sont peut-être pas au sommet du classement à la fin de ces essais, mais je ne pense pas que ce soit très important", assure-t-il. "Le week-end de course est toujours un peu différent. Et puis il faudra voir quelles conditions on aura, parce qu'au Qatar la météo peut changer chaque jour – le vent, l'humidité – et ça joue beaucoup."

partages
commentaires
Zarco pense avoir "atteint une nouvelle limite" avec la KTM
Article précédent

Zarco pense avoir "atteint une nouvelle limite" avec la KTM

Article suivant

Crutchlow : "Mieux que ce que peuvent laisser penser les résultats"

Crutchlow : "Mieux que ce que peuvent laisser penser les résultats"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021