Le MotoGP veut conquérir un nouveau public avec son Drive to Survive

Le MotoGP travaille sur un programme similaire à Drive to Survive, la série de Netflix sur la F1. Lin Jarvis, grand patron de Yamaha dans la catégorie, pense que mettre en avant les personnalités de la catégorie permettra d'attirer de nouveaux supporters, mais il craint que certains secrets soient révélés.

Le MotoGP veut conquérir un nouveau public avec son Drive to Survive
Charger le lecteur audio

Depuis trois ans, les équipes de Netflix ont accès aux coulisses de la Formule 1 pour la série-documentaire Drive to Survive, nommée Pilotes de leur Destin en version française. En plus d'offrir une plongée inédite dans un monde très secret, ce programme a permis de séduire un nouveau public. Ce succès a naturellement suscité un intérêt dans le monde du MotoGP.

Au mois de mars, Motorsport.com a révélé que Dorna Sports, promoteur du championnat, travaille avec Amazon Prime Video pour produire un programme similaire à Drive to Survive. Des équipes de production de Mediapro ont eu accès au paddock dès le lancement de la saison au Qatar, pour suivre certains pilotes et certaines équipes, le nom du programme et sa date de diffusion restant cependant inconnus pour le moment.

Lire aussi :

Le MotoGP n'a pas encore confirmé la diffusion de ce programme mais Pau Serracanta, manager de la Dorna, a précisé lors du BlackBook Motorsport Virtual Summit que le MotoGP "annoncera bientôt" ses intentions sur le sujet. L'idée d'un Drive to Survive à la sauce MotoGP avait déjà les faveurs de plusieurs pilotes comme Fabio Quartararo et Jack Miller, et Lin Jarvis, patron de Yamaha Motor Racing, voit dans ce projet un moyen de populariser le championnat et de trouver un nouveau public.

"J'ai vu toutes les saisons de Drive to Survive, parce que c'est vraiment divertissant", souligne Jarvis. "On voit vraiment des choses qu'on ne peut pas voir dans une diffusion classique, ou via les réseaux sociaux. C'est vraiment intéressant et j'imagine que pour les supporters, c'est fascinant de pouvoir voir ce qu'il se passe en coulisses. L'autre côté, c'est que ça peut aussi amener de nouveaux supporters, des gens qui ne savent même pas ce qu'est la Formule 1. Ils sont divertis par les personnalités qui existent et sont intéressés par cette façon de présenter les coulisses sous forme de soap opera."

"Il est évident que le MotoGP pourrait bénéficier d'une plateforme de ce type. Ça ne fait aucun doute. On a des personnalités passionnantes aussi, beaucoup de pilotes sont très particuliers. Nous ne sommes probablement pas aussi politiquement corrects que la Formule 1, donc ça peut créer un bon divertissement selon moi."

Le MotoGP affiche aussi certaines réticences, déjà vues dans le monde de la F1. Mercedes et Ferrari n'avaient pas donné accès aux caméras de Netflix pour la première saison de Drive to Survive, craignant de voir leurs secrets exposés, avant de changer d'avis pour la deuxième année du programme. La question se pose chez Yamaha, qui craint que certaines de ses trouvailles ne soient révélées au grand jour.

"En tant que constructeur, je dois dire qu'il y a des choses délicates à prendre en compte, comme la confidentialité, si on a des caméras et des micros partout", confirme Jarvis. "Il y a six constructeurs qui s'affrontent pour gagner et il y a beaucoup de secrets, de technologies que l'on ne souhaite pas exposer. On ne souhaite pas nécessairement montrer ce que l'on fait, parce que les autres pourraient identifier un avantage."

"Il faut trouver la bonne mesure, le bon équilibre et définir quand on pourra donner l'accès, quand ça ne fonctionnera pas pour nous. Mais je pense que ça a vraiment bien fonctionné pour la Formule 1, selon les statistiques dont je dispose, et je suis certain que les passionnés aimeraient vraiment voir ce genre de choses [en MotoGP]."

Lire aussi :

Une telle promotion du MotoGP est également souhaitée par les partenaires des équipes et du championnat, à l'image de Michelin : "On est assez certains de pouvoir toucher un nouveau public [avec un tel programme]", prédit Olivier Vialle, responsable du marketing de Michelin Motorsport. "Pour Drive to Survive, certaines personnes qui l'ont regardé ne connaissaient probablement rien à la Formule 1, donc c'est la même chose pour le MotoGP."

Pour le Français, ce programme devra notamment s'appuyer sur Valentino Rossi, légende de la catégorie qui souhaite être au cœur d'un programme similaire à The Last Dance, la série documentaire de Netflix sur Michael Jordan. "Je suis totalement d'accord sur le fait qu'avec les caractères forts que nous avons en MotoGP, ce serait vraiment attirant, vraiment fun", a précisé Vialle. "Ce serait également intéressant de le faire très vite, pour profiter de la présence de Valentino dans le paddock. Il faut le faire avec Valentino. C'est une évidence."

Cette future série-documentaire ne sera pas l'unique programme permettant de voir le MotoGP sous un autre œil. La Dorna crée chaque année des programmes dédiés à sa propre plateforme et aux diffuseurs du championnat. "Il y a quatre épisodes qui montrent comment le titre [2020] a été gagné", rappelle Pau Serracanta. "C'était plutôt bien. Suzuki nous a donné accès à des choses que je n'avais jamais vues. C'est impressionnant et c'est assez nouveau. C'est une autre façon de créer de l'engagement avec les supporters."

partages
commentaires

Voir aussi :

Márquez justifie les changements dans son équipe d'ingénieurs
Article précédent

Márquez justifie les changements dans son équipe d'ingénieurs

Article suivant

Binder rassure sur le niveau de KTM, qui n'est "pas catastrophique"

Binder rassure sur le niveau de KTM, qui n'est "pas catastrophique"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021